logo Remembrance

Biographie

Remembrance

Remembrance est un duo français né en 2004 de l'envie de Matthieu Sachs et Carline Van Roos de jouer quelque chose de plus sombre que leur groupe de Doom atmo Lethian Dreams. Le projet se concrétise l'année suivante avec une démo, Among Lost Illusions, qui permet au groupe de signer chez Totalrust Records.
Un premier album voit le jour plus tard dans l'année, intitulé Frail Visions.
En 2008, Remembrance sort son second album, Silencing the Moments..., chez Firedoom Music.

Chronique

13.5 / 20
0 commentaire

Silencing the Moments... ( 2008 )

  Remembrance est un groupe français de Funeral Doom, et Silencing the Moments… son second album. Nouvellement signé chez Firedoom Music, le groupe n’occupe pas le devant de la scène mais n’est pas un nouveau venu pour autant, puisqu’il existe depuis plus de quatre ans maintenant. Toutefois, il faut bien avouer qu’il est difficile de faire parler de soi au sein d’une scène Doom française certes de qualité, mais qui peine à exister derrière la bête bicéphale Ataraxie / Funeralium, surtout depuis que Despond est entré en hibernation prolongée.

  Malgré tout, dès le titre d’ouverture Thief of Light, on sait que la qualité est au rendez-vous: longue compo dépassant la dizaine de minutes sur laquelle le groupe déroule parfaitement tout l’attirail Doom Death / Funeral Doom moderne, fortement influencé par Shape of Despair, auquel personne ne semble pouvoir échapper en ce moment (Colosseum, Insomnius Dei…). Classique mais efficace en somme, avec un petit plus en bonus : une boîte à rythme pas dégueu.

  Donc oui, Remembrance ne brille pas par son originalité et c’est le moins que l’on puisse dire (exemple, Death Diaries, si elle est excellente, ressemble fortement à Angels of Distress de… Shape of Despair), mais s’en sort remarquablement bien en évitant le piège du Doom gothico-romantico-sirupeux à mourir d’ennui, privilégiant ainsi les atmosphères prenantes empruntes de souffrance et de colère (Silencing the Moments en tête, sûrement le meilleur titre de l’album), magnifiquement retranscrites via l’alternance entre growl rageur et chœurs féminins éthérés « de toute beauté » (Fragments, One Reckless Sleep). Les chœurs se muent même à l’occasion en spoken words qui font leur petit effet, notamment sur l’interlude These Hallways are Eternal. On passe donc un bon moment à l’écoute de ce disque, perdu dans une petite bulle de belle mélancolie, ce qui est assez rafraîchissant avec toute cette chaleur estivale (hum).

  Ainsi Remembrance livre donc avec Silencing the Moments… un album qui ne révolutionnera rien, qui ne figurera pas au panthéon des sorties 2008, qui risque même de passer inaperçu, mais dont la beauté et la sincérité resteront indéniables quoi qu’il arrive, ce qui est très appréciable par les temps qui courent.

Tracklist: 01. Thief of Light, 02. Death Diaries, 03. Silencing the Moments, 04. These Hallways are Eternal, 05. Fragments, 06. One Reckless Sleep

A écouter : Death Diaries, Silencing the Moments, Fragments