Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star
Pochette The Chosen One Pochette A Throne of Ash,

Biographie

Reign Supreme

Klint Kanopka - Basse
Joe Vergara - Batterie
Mike Doto - Guitare
Jay Pepito - Chant

Groupe mené par Jay Pepito, ancien de Blacklisted, Reign Supreme est une des formations les plus puissantes à émaner de Philadelphie. La première démo voit le jour en 2006 et ressortira quelques temps plus tard sous le titre Fuck the Weak.
Remarqué par Bannon, Reign Supreme intègre le roster de Deathwish pour y sortir son premier ep, American Violence. En 2009 voit le jour le premier full length, Testing the Limits of Infinite.

Chronique

13.5 / 20
1 commentaire (17.5/20).

Testing the Limits of Infinite ( 2009 )

Un regard vide d'orbites énucléés, la bouche scéllée, un visage ravagé par la patine du temps, les intermédiaires pétrifiés des divinités semblent faire profil bas et mauvaise figure.

Le message ne passe plus et Reign Supreme est là pour continuer à brouiller l'écoute. Premier album des philliens, Testing the Limits of Infinite poursuit le tour d'horizon entamé sur American Violence ep. Un hardcore haineux démontrant enfin qu'il peut avoir du coffre et du cœur, être autre chose qu'un amusement digne de formations de balloche. Bien évidemment çà ne sautera pas aux oreilles du premier venu et le rapprochement avec les Terror ou Integrity témoigne d'une volonté de faire sa confiote dans les vieux pots. Les vieux réflexes pavloviens, les breaks lourdingues ultra metol ("In Absentia", "Fail") sont largement au rendez-vous et régaleront amateurs de moulinets.
Mais Reign Supreme maîtrise les données et ses vagues de dévastatation sont loins d'être une conversation inepte meme lorsqu'on tombe dans le cliché ("Persevere and Overcome"). Reign Supreme a pour lui une noirceur, un côté sombre  qui peut gager d'une certaine volonté d'apporter un plus par des déflagrations plus noisy ("Apostle"), laissant parler une relative mélancolie ("Waiting", "To Live and Die (In Vain)"). Pas certain que çà suffise cependant pour sortir du lot. Et ce meme si les invités sont légions (Andrew Neufeld, Robert Meadows, Travis Reilly, entre autres).

Dans tous les cas bourrin mais certifié sincère et véritable. Ca devrait être suffisant pour provoquer le chaos dans le pit.

Tracklist : 1. Mother Superior, 2. Saving Grace, 3. Persevere and Overcome, 4. Apostle, 5. Crushed by the Weight, 6. In Absentia, 7. Failure, 8. Waiting, 9. And Come What May, 10. False Prophets, 11. Slipping Away, 12. To Live and Die (In Vain), 13. A Ghost in this City.

A écouter : Persevere and Overcome, In Absentia