Albums du moment
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang
Chroniques
Pochette Commotions
Pochette Le Silence
Pochette Itekoma Hits
Pochette Dropdead
Pochette Chaos is Order Yet Undeciphered
Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Regarde Les Hommes Tomber

Biographie

Regarde Les Hommes Tomber

Regarde Les Hommes Tomber est un groupe de Post Black Metal/Sludge fondé fin 2011 dont les membres viennent de formations expérimentées Black Metal, Death Metal et Hardcore. Composé de Ulrich (Chant - Otargos), Jean Jérôme (Guitare), Antoine (Guitare), Antoine (Basse) et Romain (Batterie), le groupe enregistre rapidement un premier effort au Darkened Studio fin 2012. L'album éponyme parait en mars 2013 chez Les Acteurs De L'Ombre Productions. Le groupe se fait connaitre pendant deux ans en participant notamment au Hellfest 2013 et au Roadburn 2014, mais change de chanteur à la fin de l'année. Thomas (War Inside) remplace Ulrich et Regarde Les Hommes Tomber sort finalement un nouvel album, Exile, en septembre 2015. Presque quatre ans plus tard, le groupe sort Ascension, son troisième album, chez Season of Mist. 

16.5 / 20
7 commentaires (16.71/20).
logo album du moment logo amazon

Ascension ( 2020 )

A ce stade de son évolution, il était naturel, nécessaire même que Regarde Les Hommes Tomber produise la musique que l’on peut entendre sur Ascension

Tout d’abord par l’évolution graphique contée sur les pochettes depuis le premier album, dépeignant un peuple puni par son créateur, contraint à l’exil pour finalement se tourner vers d’autres forces spirituelles et impies. Le monument de Regarde Les Hommes Tomber est toujours visible (en haut à gauche) mais reclus et plongé dans les ténèbres, tandis qu’un nouvel édifice baigné dans la lumière des flammes abrite un culte nouveau.
Les textes également, écrits par un membre extérieur aux musiciens, annonçaient une insurrection céleste à venir. Le premier album s’achevait sur un défi envers le divin, les hommes alors chassés de la Tour de Babel promettaient la vengeance envers leur créateur. Divisés, esseulés et errants au même titre que Lucifer, l’ange déchu jeté aux Enfers, les créatures humaines s’en sont remis à celui que l’on nomme le porteur de lumière. A la fin d’Exile, Lucifer prend le pouvoir et conclut sur ces mots : « We will sit on his throne », promesse tenue sur Ascension qui narre la suprématie de l’ange révolté et de ses fidèles savourant leur victoire sur un démiurge vaincu. 

A sa façon et avant même la moindre note de musique, le groupe Nantais propose une réécriture de mythes qui traversent l’humanité depuis des siècles. Les références à la Genèse, l’Apocalypse, au mythe Prométhéen ou au Paradise Lost de Milton constituent le terreau spirituel qui anime le groupe depuis ses débuts. Et lorsque vient le moment d’illustrer le triomphe du Mal, faire un pas de plus vers le Black Metal est une démarche on ne peut plus évidente. 

Ascension devait être Black Metal, et il l’est. Mobilisant désormais les deux guitaristes dans la composition, le disque laisse entendre bien plus de leads en tremolo ou de blast-beat qu’à l’accoutumée. Plutôt mélodique et moderne, avec une batterie alourdie et une caisse claire assez sourde, le Black Metal de Regarde Les Hommes Tomber propose un son dans l’air du temps, limpide et bien équilibré. Et bien que le style évolue, on retrouve des repères présents depuis toujours chez la formation, des réflexes mélodiques, des enchaînements de notes familiers au niveau des guitares qui sont le vocabulaire musical des Français depuis leurs débuts. Rythmiquement enfin, les mid-tempos se font plus rares mais n’ont pas complètement déserté (l’intro de The Renegade Son) et viennent aérer la course noire à l’œuvre la plupart du temps. 
Et puis, comme pour incarner le propos avec plus de folie, le chant a lui aussi muté, démultipliant ses nuances vers la frontière entre le hurlement possédé et des vocalises claires emplies de désespoir. Si The Crowning ou les premières stances de A New Order serrent les entrailles, Au Bord Du Gouffre donne carrément la chair de poule avec ses vers solennels déclamés en français et de fait encore plus impactants dans le sens qu’on leur donne. 

En totale cohérence avec ses thèmes récurrents tout en proposant une rupture musicale bien amenée (qui pourrait suivre des voies encore plus extrêmes si l’on tend l’oreille sur la fin du disque), le quintet accouche d’un troisième album qui ne vit pas sur ses acquis et qui intrigue, forcément. Quelle sera la suite ? Qu’advriendra-t-il de nous, les Hommes ? Et surtout, qu’y a-t-il après l’Ascension, si ce n’est une nouvelle Chute ?

A écouter : Au Bord Du Gouffre
16 / 20
31 commentaires (17.32/20).
logo album du moment logo amazon

Exile ( 2015 )

C'était en 2013 et ces nouveaux venus sur la scène Sludge / Black Metal&co se taillaient une belle part du lion, avec un album à la personnalité déjà forte, des visuels qui en imposent et des premières parties rapidement prestigieuses. Pas évident alors de succéder à un premier album qui a autant fait parler de lui et c'est donc face cette dure tâche que se retrouve confronté Regarde Les Hommes Tomber en 2015 avec entre les mains, leur nouvelle fournée nommée Exile.

Tuons le faux suspens dans l’œuf tout de suite. Le groupe arrive à faire aussi bien qu'en 2013. Aussi bien, mais différemment. Il aurait en effet été aisé pour les nantais de ressortir à deux / trois détails près la même formule qui avait fait leur succès deux ans plus tôt. Sauf que non, les mecs ne l'ont pas décidé ainsi, et livrent en sept titres, un album d'avantage orienté Black Metal que le précédent. Peut-être est-ce l'arrivée du nouveau chanteur Thomas (War Inside) qui a fait évoluer la musique du quintet en ce sens. Dans tous les cas, celui-ci se débrouille fort bien au micro et l'on ne voit que très peu de différence avec les hurlements d'Ulrich. On sent surtout le combo d'avantage accompli nouant les styles qui ont fait sa marque de fabrique à savoir du Sludge, du Postcore et du Black Metal de manière plus aboutie et d'avantage fondue. Désormais ces éléments forment un tout, sont mieux imbriqués les uns aux autres, de manière compacte. Passé l'interlude, le premier titre, A Sheep Among The Wolves témoigne justement de ce nouveau avoir-faire entre blast tempétueux, cordes mélancoliques ou éreintantes, lourdeur sulfureuse et hurlements saisissants. La production aussi manifeste de cette envie d'en faire un disque encore plus compact, noir, asphyxiant, à l'opposée d'une prod clinique et froide, où chaque instrument vit.

On saluera encore une fois le travail de composition qui malgré le genre fait preuve d'énormément de profondeur et de finesse notamment en ce qui concerne de nombreuses lignes mélodiques comme sur Embrace The Flames, To Take Us... ou la moitié de Thou Shall Lie Down et son phrasé spoken word. Les passages chaotiques  sont à se faire vriller le cerveau (seconde moitié de Thou Shall Lie Down) la fin de To Take Us... impressionne par sa montée grandiose et certains ralentissements nous enterrent six pieds sous terre avec par exemple la conclusion d'Embrace The Flames ou les riffs casse-nuque de A Sheep Among The Wolves. The Incandescent March qui clôt l'album du haut de ses onze minutes, irradie quant à elle de sa mélancolie et est une pièce aussi longue que passionnante démontrant que le groupe a su développer d'avantage son propos sur l'ensemble d'Exile et n'en demeure pas moins consistant et intéressant.

On peut retourner la chose dans tous les sens, Exile confirme tous les espoirs placés dans cette formation nantaise et prouve également que l'album de 2013 n'était certainement pas un coup de poker habilement joué de leur part. La progression est importante et leur personnalité déjà bien forgée fait qu'on ne peut plus désormais les considérer simplement comme des suiveurs de tel ou tel groupe. Regarde Les Hommes Tomber trace sa propre voie et fera date dans ce type de musique, c'est une certitude.

16 / 20
16 commentaires (16.38/20).
logo amazon

Regarde Les Hommes Tomber ( 2013 )

Au commencement, il y a un nom. Regarde Les Hommes Tomber attise aussi bien l'amusement que la curiosité. Mais il nous renseigne surtout sur la teneur musicale de ce nouveau projet dont les membres sont issus de diverses formations qui n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Car par dessus tout, c'est cette idée de grandeur et de chute, cet idéal de déité qui auréole la formation nantaise.

Il y a le Black Metal et celui qui va au delà. Cet au delà, c'est celui que promeut Les Acteurs De L'Ombre et c'est celui de Regarde Les Hommes Tomber, mais dans un vaisseau différent que ce que propose habituellement le label. On y trouve bien des réminiscences de ce metal sombre et visqueux, dans les hurlements possédés, les rythmiques furibondes et cataclysmiques ainsi que les cordes sinueuses et diaboliques. Le groupe explore d'avantage les marécages puants d'un Sludge intense et terreux et mêle ces deux genres avec brio. L'idée de base n'a évidemment rien de spécialement novatrice en cette période féconde de formations mêlant Hardcore, Sludge et Black Metal, surtout pour ceux qui sont au fait de ce genre de pratique, mais Regarde Les Hommes Tomber tire particulièrement bien son épingle du jeu et pourrait bien étonner, même les plus aguerris. Il est vrai que le groupe pourra rappeler tantôt Celeste sans son terrible jusqu'au boutisme ou Wolves In The Throne Room qui aurait plombé ses phases atmosphériques au napalm, mais il faut ajouter que le groupe tient la une approche personnelle aussi bien dans son rendu sonore que dans l'écriture. 

D'un côté des guitares amples, de l'autre des coups de marteaux fracassants où chaque roulements de batterie sont autant de coups tonnerre à nous frapper en plein cœur. Les mélodies presque séduisantes se tordent d'affliction, l'intensité est de mise et la puissance imparable de certains passages comme Wanderer Of Eternity s'enchevêtre à la noirceur opressante de titres comme Ov Flames, Flesh And Sins. Comme souvent avec une œuvre de ce calibre, il y a ce qui prime avant toute chose : l'Ambiance. Avec un grand A. Celle qui décuple le ressenti sur un disque. Dans cet album on côtoie les cieux comme on avale contraint et forcé de la lave en fusion. S'en émane également une grandeur - impressionnante -, une beauté, liée au côté épique des compositions et des textes, un désespoir infiltré dans l'âme même des sillons et l'impression d'assister impuissant à un duel entre la médiocrité de l'Homme et la toute puissance du Divin. Regarde Les Hommes Tomber c'est tout ça, avec ses transitions bien menées que se soit un sein d'un titre et même dans l’enchaînant des pistes pour que persiste cette impression vivace de suivre un tout uniforme, étouffant et imposant à la fois dans une seule et même passionnante histoire. 

Que dire pour conclure sinon que ce premier album est une totale réussite et que tu n'as pas fini d'en entendre parler. De plus, si tu apprécies des groupes comme Altar Of Plagues, Rorcal, This Gift Is A Curse ou Deafheaven, ça serait vraiment dommage de faire l'impasse sur cette prometteuse formation nantaise.

A écouter : tout
Regarde Les Hommes Tomber

Style : Post Black Metal
Tags : - -
Origine : France
Bandcamp :
Facebook :
Amateurs : 58 amateurs Facebook :