Biographie

Raiser

Quintet de Logroño (Rioja), actif depuis 2004. Raiser a partagé quelques skeuds avec Habemus Kaos, Horrör ou Forced March avant de partir à l'aventure sur son premier album qui voit le jour en 2009.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire

A Este Eterno Invierno ( 2009 )

Si l'on veut schématiser et aller droit au but, Raiser pourrait être le pendant ibérique de Gasmask Terrör. Après tout, seulement trois centaines de kilomètres séparent les deux formations. Un punk hardcore tout en urgence, fruit de l'influence des Poison Idea, Discharge ou Totalitär. Un fort profil d-beat donc, mais des litres de sueur pour un premier album qui suinte la dynamite et le rock n' roll, en n'oubliant pas les quelques influences thrash de rigueur ("Desarraigo"). 
Alors, oui Raiser n'est pas original. Oui, Raiser ne fait qu'appliquer les bonnes vieilles recettes avec ce chant totalement arraché et une rythmique béton suffisamment solides pour servir de renfort à des barricades. Trois accords et une explosion. Sur les deux chefs d'accusation, les espagnols plaident coupables. Mais, à y regarder de près, le punk c'est pas autre chose. Raiser c'est un punk à configuration minimaliste pour les périodes de doute, lorsqu'on n'a plus la lucidité nécessaire ni la patience d'attendre que çà passe, lorsqu'on a besoin d'évacuer la pression et la colère. Bigrement furieux et sans concession, A Este Eterno Invierno est à ranger aux cotés des diatribes de Cop On Fire et des autres apôtres de l'insurrection. Pas juste bon, donc. Nécessaire.

Tracklist : 1. Fuck Cars, 2. Ruido de Sistema, 3. Ruido para la Accion, 4. Hasta que Todo Estalle, 5. Unios hijos de puta, 6. Desarraigo, 7. A Este Eterno Invierno*, 8. Ganaremos la Partida, 9. Suena a Ruido de batalla*, 10. Los Llamas nos Quemaran, 11. Otra Cancion à la revuelta, 12. Winter Is Upon Us.

A écouter : Desarraigo, A Este Eterno Invierno