logo Quietus

Biographie

Quietus

Quartet émergeant courant 2019 du coté de Charleville-Mézières, Quietus ne passe pas par la case démo ni EP et entreprend directement l'enregistrement d'un premier album. Suivant l'adage "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?" le groupe se permet en plus de nous exposer une fusion à priori casse-gueule entre Hardcore, Screamo, Metal, Post-Rock et Math-Rock. L'objet en question sortira en début d'année 2020 de manière autoproduite et se nommera Chaos is Order Yet Undeciphered.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Chaos is Order Yet Undeciphered ( 2020 )

Au tout début de cette année 20 du monde d’après les discrets Carolomacériens (gentilé de Charleville-Mézières, oui j’ai cherché) de Quietus ont sorti leur premier album sans crier gare, répondant au doux nom métaphysique de Chaos is Order Yet Undeciphered. Effectivement il y a du cérébral dans la musique du quartet, mais surtout de l’émotion et quelques viscères éparpillées aux quatre coins de la pièce.

Hardcore alambiqué, Screamo, Math-Rock, Metal et Post-Rock se chevauchent, se croisent ou se percutent de manière étonnamment souple pour un pilote. La production aussi (par Sébastien Hahn au Studio Sapristi) surprend et accroche rondement nos récepteurs, dans une veine proche de celles d’Envy, et on réalise dès le juteux Modern Rome qu’on est pas là pour enfiler des perles. Enfin si, des perles de matière instable, au comportement parfois imprévisible, interagissant les unes avec les autres. Une sorte de théorie des cordes saturées, désaxées ou évacuées dans l’atmosphère chargée. Pour parler de jambon, de fromage, de choses très concrètes, Quietus se situe quelque part entre la fougue de Drive Like Jehu ou d’At The Drive-In, l’aspect à fleur à peau d’Envy, le coté légèrement prog de Mastodon et l’animalité de Converge ou de Botch. Plus localement on pourrait citer les très regrettés Quartier Rouge et Parween. Bref, on peut craindre d’éventuels maux de ventre à l’idée de s’enfiler une telle tranche de brioche, mais il n’en est rien, la faute à un juste étalage des ingrédients, et une cohérence d’écriture qui évite d’en foutre partout comme des gros cochons trop sûrs d'eux.

Nul excès de confiance avec Le Ruban de Möbius, déroulé frontalement mais parsemé de cassures qui font mouche, idem sur le brillant Johnny...crevé, également habité de voix multiples (scandées la moitié du temps), de guitares mutantes et de frappes incandescentes, ou le sensiblement pattonien Yokin Club et sa basse élastique, ronde et grasse comme on aime. Suivront l’Intrication Quantique dans un délire Math-Rock/Core pas très original pour qui maîtrise correctement le genre, toutefois plus que bien achalandé, un Colosse Aux Pieds D’Argile qui ne sait plus sur lequel danser, et surtout le d’abord très Screamo Anomie, virant progressivement au Jazzcore pour mieux s'achever dans son jus Punk Hardcore, sourire béat aux lèvres. On passera sur le remix Techno / Cold Wave de Johnny...crevé (par Burt Kalou et Hahn Solo, si si), qui – même s’il est de plutôt bonne facture – jure pas mal avec le reste.

Quietus propose un assemblage audacieux pour un premier album, mais le quartet parvient néanmoins à nous enthousiasmer par son inspiration équilibrée, authentique, et plutôt accessible malgré tout. Chaos is Order Yet Undeciphered est aussi bien joué avec le cœur que la tête, ce qui permet certainement de déchiffrer l’indéchiffrable.

Bandcamp is Order Yet Undeciphered.

A écouter : sans trop se prendre le chou.
Quietus

Style : Hardcore / Screamo / Metal / Math Rock / Post-Rock
Tags : - - - - - -
Origine : France
Bandcamp :
Facebook :
Amateurs : 1 amateur Facebook :