logo Purity

Biographie

Purity

Purity est un groupe américain originaire de Las Vegas aux sonorités Néo Metal et Metalcore. Le groupe publie son premier ep intitulé Failure In Four Broken Frames en 2018 et sort son deuxième ep Animus en 2021.

Chronique

15 / 20
2 commentaires (15/20).

animus ( 2021 )

MAKE NU-METAL GREAT AGAIN.

Un énorme merci à Vein pour avoir remis les influences nu-metal au goût du jour ! En 2018, avec leur opus Errorzone (Closed Casket Activities), le groupe de Boston a mis tout le monde d’accord sur le fait que les compositions « jumpy », les paroles chantées en clair et ramener un DJ dans le groupe, bah ça fonctionne quand même vachement bien. Avec un peu de recul, c’est finalement dans le hardcore que le nu-metal semble le mieux renaître de ses cendres. Et pour preuve, beaucoup de groupes ne cachent plus leurs influences des années 90-2000 : Dealer, Knocked Loose, VarialsSanction… Mais c’est d’un groupe à la popularité moins élevée dont il est question aujourd’hui, Purity.

Trois ans après la sortie de son EP Failure in Four Broken Frames (2018, Suplex Records), le groupe de Las Vegas revient avec un nouvel effort, l’EP Animus, sorti le 19 mars 2021 et signé chez Wretched Records. Bien que très peu cité, Purity a sur le papier tous les ingrédients pour devenir une formation à succès. Le projet comporte cinq titres, pour une durée totale de 19 minutes. « Enmity », premier single de l’EP paru le 9 octobre 2020, est déjà un concentré de ce que l’on peut retrouver tout au long de ce deuxième opus. Un gros banger aux sonorités industrielles typées Slipknot (1999), du scream maîtrisé qui flirte avec un chant clair torturé, des riffs qui donnent envie de se frapper la tête contre un mur. Pour autant, on identifie facilement un son qui respecte les codes d’un metalcore moderne, à la manière d’un Code Orange.

John Vetter, du groupe de metalcore Silenus est présent en guest vocal sur « Enmity ». On retrouve d’ailleurs dans le clip des clins d’œil évidents aux références musicales du groupe : des CDs de Deftones, de Good Charlotte, des Cure ou encore de Tourniquet, des VHS de Slipknot et de Marilyn Manson. Une ambiance qui concorde avec la direction visuelle du groupe : le frontman est un sosie de Dez Fafara en 97, l’atmosphère est lourde, austère, le corps humain est montré de manière déstructurée. Le groupe fait du monde industriel délabré son terrain de jeu.

Super efficace et combinant le meilleur des nombreuses influences du groupe, la recette reste la même sur « Serpentine » et « Mirrors ». Deux titres permettent d’apporter du relief à l’EP : « Animus », tout d’abord, morceau d’une petite minute qui fait office d’interlude purement instrumentale. Ensuite, la dernière piste, qui est une agréable surprise puisqu’elle est en fait une reprise du classique « Breathe » du groupe américain The Prodigy très réussie. Le groupe réussissant à fournir une reprise fidèle à l’originale, tout en y ajoutant un son metal industriel absolument pas outrageant. Pile ce qu’il faut.

Et c’est finalement là la grande qualité du groupe. Un concentré d’influences diverses retranscrites avec brio en 19 minutes. Un projet et une esthétique visuelle qui sauront ravir à la fois les 90s Kids qui rebondissaient en baggy sur du Limp Bizkit, les fans de hardcore moderne et ses dérivés, et les amateurs de metal industriel. Si vous recherchez une ambiance lourde, poisseuse et urbaine, jetez-vous sur Animus et surveillez Purity du coin de l’œil.

Purity

Style : Metalcore / Néo Metal
Tags : - -
Origine : USA
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 0 amateur Facebook :