logo Puce Mary

Biographie

Puce Mary

Puce Mary est le projet solo de la danoise Frederikke Hoffmeier. Connue dans le milieu pour ses prestations scéniques inouïes, la jeune femme enchaîne, depuis 2013, les albums et les collaborations. Elle a gravé son electro-indus expérimental sur Persona (2013), Fear and Pleasure (2014) avant de recevoir des éloges de la part de la critique pour The Spiral en 2016. Puce Mary revient en 2018 avec le très attendu The Drought

Chronique

16.5 / 20
0 commentaire

The Drought ( 2018 )

Il y a des nuits comme ça. Tu connais ces nuits. T'as trop picolé à cette soirée avec des potes de beuverie mais maintenant tu dois rentrer ; trois bornes, pas de bus, pas de taxi. Tu te retrouves seul pour traverser cette triste friche industrielle balayée par la fine pluie de novembre. Pas d'hésitation, t'es invincible. Vas-y, c'est bon, y a personne dans ces coins-là. Il est cinq heures du mat'. « T'es qui toi ? Ah t'es juste l'autre qui parle dans le vide... » T'as voulu écouter le nouveau Puce Mary hier après-midi. Il t'a tabassé cet album. Alors maintenant que tu zigzagues comme un con au milieu de cette usine désaffectée, tu ne vas pas faire celui qui ne sait pas. Tu l'entends ce post-indus expérimental. Tu l'entends ce drone compressé comme une pierre. « M'en fous, ça m'intéresse pas... d'ailleurs je chante... 'le petit bonhomme en mousse'... » Ça s'appelle The Drought cet album... Fais pas genre ; ah voila tu te souviens. C'était abrasif, Dissolve... et ça ne te dit rien To possess is to be in control ? Laisse toi aller. C'est toi qui décides. « ...chantent les sardines, chantent les sardines... merde j'ai soif. J'ai la bouche pâteuse. Presque sèche. » C'est normal, t'as bu trop d'alcool. Et puis tu rejoues Red desert, là, on entend crisser tes dents. Ça pue la mine de sel ce titre. « Oh, tu fais chier ! Non c'est pas Puce Mary ! J'ai soif c'est tout... et puis elle fait du bruit cette usine. Elle crie... comme sur Coagulate... oh merde. » Voila. On y est. Tu me reçois maintenant. Écoute ces vers de Baudelaire... ou bien de Genet. The size of our desires, ce putain de noise – drone infâme. C'est rugueux hein ? Plus méchant qu'un rail de coke, non ? Mais qu'est-ce-que tu fous ? Tu ne peux pas t'asseoir là, sur ce truc. On dirait un vieux pipeline rouillé. Lève-toi, on doit rentrer. « J'ai soif... Ma bouche est sèche. Ma gorge est sèche. Je peux pas cracher... c'est du sable ! Merde, arrête, stop ! The transformation, c'est ça ce bruit. Ça vient de là. » C'est pas par là chez toi, mec. Tu marches dans le mauvais sens. Tu vas où là ? C'est un ancien laminoir ici. Et tu rentres dans un creuset galvanisé... fais gaffe, c'est de la limaille de fer, ou de cuivre que tu attrapes ! « Tellement soif... ahh f'est pon fa. Encore. P't... ch'a... ent... fie... oire... »

Eh, mec ! T'es con ou quoi ? Qu'est-ce-que tu as fait ? Tu ne bouges plus. Eh ! Secoue-toi, merde ! Lève-toi, tu ne vas pas me laisser là, tout seul au milieu de ce désert ? J'te demande pardon mec ; c'est moi qui ai joué au con. Je t'ai remis Puce Mary dans la tête... Mais tu adorais quoi... Tu l'as joué quatre fois hier après-midi. Et puis t'as quand même déconné : aller te bourrer la gueule juste après ! C'était écrit noir sur blanc sur la pochette. Le deuxième titre, A feast before the drought... Tu devais savoir. C'est de la provoc', non ? Pardon, c'est de ma faute, je ne savais pas si tu rigolais ou pas quand tu as dit que The Drought t'avait perturbé. Que c'était un chef-d’œuvre de noirceur bipolaire capable d’assécher ton âme... Allez mec, faut bouger là... y a un courant d'air ici... Hé, j'ai l'impression que je vais m'envo...

Puce Mary

Style : Electro-indus expérimental / noise
Origine : Danemark
Amateurs : 1 amateur Facebook :