Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den
Pochette Broken Play Pochette ...

logo Psykick Lyrikah

Biographie

Psykick Lyrikah

Psykick Lyrikah commence comme un groupe de rap français assez classique avec une street-tape autoproduite, Lyrikal Teknik, en 2003. Mr Teddybear y compose les musiques, DJ Remo quelques sons et scratches pendant que Arm pose sa voix sur les instrus. En 2004 le label Idwet fait paraître un album live enregistré lors du festival des Transmusicales de Rennes de 2002.

La même année, Psykick Lyrikah alors sous la forme d'un duo (Mr Teddy bear et Arm), sort son premier vrai album, Des Lumières Sous La Pluie. On y découvre un disque de Hip-Hop qui sort des sentiers battus, avec des ambiances sombres, froides et urbaines matinées des textes souvent abstraits d'Arm inspirés par la littérature,  les romans noirs et les marches nocturnes entres autres. Robert Le MagnifiqueAbstrackt Keal Agram, activistes de la scène électroniques bretonne et le guitariste Olivier Mellano qui a notamment collaboré avec Miossec et Dominique A, sont invités sur certains titres. L'album récolte d'excellentes critiques et commence à se faire doucement un nom dans le milieu du Hip-Hop français.

Trois ans plus tard, Olivier Mellano et Arm sortent Acte entièrement basé sur le duo guitare / voix, reprenant d'anciens titres réarrangés ainsi que de nouvelles compositions. En 2008, Vu D'Ici prend également un nouvelle tournure musicale. Arm signe la musique et les textes, mais s'entoure d'Olivier Mellano et de Robert Le MagnifiqueLaetitia SheriffIris et Dominique A sont invités sur quelques morceaux.

Toujours dans une démarche de renouvellement artistique, Derrière Moi, le dernier album de Psykick Lyrikah, plus axé sur des instrus Electro, mais toujours porté par les lyrics pesants d'Arm sort en 2011. Il est suivit en 2012 par le second volet de Acte II, puis par Jamais Trop Tard en 2013.

Chronique

15.5 / 20
2 commentaires (16.75/20).
logo amazon

Jamais Trop Tard ( 2013 )

Je n'ai jamais eu le courage d'écrire sur Psykick Lyrikah. Pour plusieurs raisons. La difficulté de dépeindre ses œuvres sans en dénaturer la sève en est certainement le point principal, en outre j'ai beaucoup trop de respect pour ses textes et sa musique qui m'ont suivis à travers les années et me sont désormais personnels, presque sacrés. Plus que tout, comment se montrer à la hauteur et crédible quant en face de soi on a certainement l'une des meilleures plumes que le Hip-Hop n'aie enfantée ces dix dernières années?

Alors on se fait violence, on évite de penser à David contre Goliath, on rassemble ses médiocres tournures de phrases et l'on essaye au mieux de parler de cette dernière sortie, Jamais Trop Tard. Un titre posé là, comme pour signifier, malgré le fait qu'il existe ces artistes qu'on aime garder pour soi, il est peut-être enfin temps que Psykick Lyrikah n'avance plus masqué, sorte de ses ombres, ne soit plus l'apanage de quelques curieux. Ca fait pourtant presque dix ans qu'il le mérite. Il n'est pas le seul a avoir démoli ces barrières d'un Hip-Hop caricatural et imbécile. Dans un style pas si éloigné, on évoquera par exemple Klub Des LoosersLa RumeurRocé, Nonstop pour n'en citer que quelques-uns. Que ceux qui auront l'audace de faire le rapprochement avec Fauve peuvent aller jouer sur l'autoroute, merci. Psykick Lyrikah et son projet à géométrie variable est et a toujours été un groupe à part, de ceux qui poussent le Hip-Hop à autre niveau, qui l'émancipent, lui créent un futur.

Jamais Trop Tard est justement une nouvelle stèle qui vient garnir ce champs discographique décidément incomparable. Acte révélait un côté plus introspectif et épuré orienté guitare / voix alors que Vu D'Ici revêtait sa belle robe d'ambiances Post-Rock apocalyptique - à défaut de trouver un meilleur terme. Cet album est moins homogène en terme d'ambiances, mais dans la continuité de Derrière Moi à savoir un Hip-Hop / Electro taillé dans le roc, frondeur et irascible. Sa diversité est toujours impressionnante, son expérimentation passant avec habilité d'un pavé Rock abrasif qu'est La Ligne Rouge, à des titres plus posés (Décembre), Jazz d'une classe folle (Le Soir Pour Toi), Electro aux basses lourdes (Le Souffle) ou presque dancefloor (Mon Visage, Jamais Trop Tard). Même si certaines sonorités se veulent tapageuses, plus accessibles, elles possèdent mille fois plus de cachet que d'autres productions médiatisées. Robert Le MagnifiqueOlivier Mellano et Marc Sens (Zone Libre) complices de longue date pour la plupart (mais pas que) ne sont pas étrangers dans cette affaire d'architectes de murs en flammes (Invisibles, Les Marches De l'Enfer).

Si d'un album à l'autre, Arm change la forme, la dureté du ton reste immuable. Car Psykick Lyrikah ne serait rien sans ses textes, de ceux qui frappent sans prévenir, s'abattent sur toi comme l'obscurité en plein hiver. Plume goudronnée, flow de lave, couplet colérique, tiédeur et mélancolie urbaine, voilà un aperçu de son style tandis que Iris et Ancrages viennent épauler le rappeur. Mais le plus important, c'est cette émotion qui se dégage des textes, qui savent toucher durablement « J'laisserais plus des torrents sous les yeux, des moments perdus à compter les étoiles sous les dieux » sur le morceau éponyme, qui en fait, encore une fois, un MC à part. N'essayez pas de tout comprendre, faites vous vos propres histoires, jonglez avec les mots, créez les sens. Tout l'intérêt de Psykick Lyrikah est là et c'est bien cela qui le rend unique.