logo Psychostick

Biographie

Psychostick

Originaires de Tempe, Arizona, Psychostick est un groupe de métal / fusion, évoluant dans la catégorie poids lourd du rire, le "humorcore". Avec 3 albums au compteur depuis 2003, le groupe devient assez connu en 2004 quand leur chanson (et hymne à la bière) BEER!!! passe à la radio pendant plus de deux mois. Forts de tournées aux États Unis avec Mushroomhead, Bobaflex ou Powerglove, Psychostick commence à se faire tout doucement connaître.
Avec un style assez particulier, où chaque composition est une blague à part entière, le groupe met un point d'honneur à également lécher la musique, qui se révèle à la longue plutôt bien réussie. Punk, Grind, Fusion, Métal, Nu, ils peuvent à peu près tout jouer, et c'est ce qui en fait un groupe "à la con" plutôt intéressant.

Fin 2010, ils recrutent un nouveau bassiste et sorte un EP "The Digital Appetizer" et tournent avec Green Jelly et nashville Pussy avant d'enregistrer leur troisième album Space Vampires VS Zombie Dinosaurs in 3D.

Line-up :

Rob "Rawrb" Kersey : Chant
Josh "The J" Key : guitares
Alex "Shmalex" Dontre : batterie
Matty J "Moose" : basse

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Space Vampires VS Zombie Dinosaurs in 3D ( 2011 )

Quand tout va mal en ce bas monde, que Trent Reznor annonce faire un feat avec lil Wayne, que Black Sabbath sort un nouvel album, ou que Crazy Town se reforme, que nous reste t-il pour se remonter le moral ? L'alcool ? Les reportages d'M6 ? Le dernier Amélie Nothomb ? Ou un album profondément débile, qui se fout des convenances, prend un malin plaisir à faire du riff gras et de la réplique sous la ceinture ? A vous de voir. Moi je prends la dernière option et je m'en paie une bonne tranche.

- "Excuse me sir, my eyes are up here. "
- "Yeah but your boobs are down there"

Avec un nom d'album pareil, point de post hardcore compliqué, de screamo pseudo intelligent ou tout autre style ou activité qui suggère plus de trois notes à la guitare, vous l'aurez compris. Space Vampires vs. Zombie Dinosaurs in 3-D, c'est trois blagues à la minute, une gratte festive, une basse ultra groovy, un batteur qui distribue les gnons et un chanteur qui sent la bière, même à travers mon casque.
Groupe assez connu de l'autre côté de l'atlantique, Psychostick fait la musique qui lui plaît, raconte ce qu'il veut, et fait rire à peu près autant qu'un discours de Nadine Morano. Si l'intérêt musical est limité (quoique, certains titres sont plutôt bien faits), cet album est surtout l'occasion de se changer les idées, d'oublier vos petits tracas quotidiens, de passer un bon moment, parce que la musique spontanée c'est bien aussi. Oscillant entre punk, fusion à base de slap, et petites tranches de vie illustrées (avec de la bière, des paires de sein, et sutout de la bonne humeur), Psychostick fait mouche avec cet album contenant des tubes boobesques (Beacause Boobs, illustré ici), des petites bombes de fusion (Political Burn), des compos plus couillus (Six pounds of terror, à propos d'un vilain chat, Methane Crescendo) et du fun en pagaille (My Clingy Girlfriend, That guy, Duh, of course we did Outtakes).
Paraîtrait même qu'ils aient tout enregistré sur iphone en imitant leurs instruments, et qu'au summum de la connerie, on retrouve un petit clin d'oeil à Manson sur Sadface, et un gros foutage de gueule sur Numbers (I can only count to 4), parodie de Bodies de Drowning pool vraiment très drôle (1 2 9 10, I drop my sandwich to the floor!!).

Inutile d'aller plus loin, cet album ne vieillira pas. Et on vous conseille vivement de prêter une oreille à ce groupe de doux dingues, adeptes de la thérapie par le rire et le mauvais goût.
Mieux que Al Weird, BFMTV, M6 et Rires&chansons réunis...

A écouter : Quand tout va mal