Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere Pochette Spotted Horse
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den Pochette Broken Play

Titre : To The Nameless Dead Année : 2007
Nombre de titres : 8
Acheter : logo amazon
Label : Metal Blade Records
Collection : 12 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 18.45/20 (10 avis dont 10 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

crowysterik 19 / 20 Le 20/08/2015 à 10H32

C'est une première pour moi avec cet album de Primordial. Je ne connaissais le groupe que de nom et en lisant la chronique, je me suis dit pourquoi pas ?

Primordial, c'est vraiment particulier, ils ont un style bien particulier. On entre dans l'univers qu'ils ont voulu créer, c'est à la fois épique, mélodieux, vaste...

Une production impeccable, on distingue parfaitement chaque instrument, je trouve que la saturation des guitares est très bien dosée. Et cette voix... vraiment typique du groupe, c'est difficile de la décrire, mais c'est sublime. Cet album s'écoute d'une traite, certains titres sont longs (on approche les 9 mins) mais pas ennuyeux.

Avec cet album qui semble être l'un des meilleurs du groupe, ça me donne clairement envie de découvrir les autres opus du groupe. J'ai adoré et j'en redemande, merci Primordial pour ces émotions.

Bataklou 18 / 20 Le 06/01/2011 à 08H31

Un album de toute beauté avec la superbe chanson Gallows Hymn.

Neptune Towers 19 / 20 Le 01/06/2009 à 19H27

Comment ne pas se prosterner à l’écoute d’un tel monument de fureur et de lyrisme ? Contrairement à certains, je dirais que c'est justement l'album essentiel de Primordial. J'ai connu ce groupe avec le maxi "The Burning Season", et force est de constater que, comme le bon vin, il n'a cessé de se bonifier avec le temps. Sur cet album, à mon humble avis, seul le morceau de clôture " No Nation On This Earth" est un cran en dessous en terme de qualité d'écriture. Primordial n’ayant curieusement jamais conclu ses albums sur des épilogues anthologiques, mis à part peut-être le majestueux "Bitter Harvest" qui est en fait l'avant dernier morceau du brillant "A Journey's End". Pour le reste, c'est un sans faute. Rien que le triplet d'ouverture, l'incandescent "Empire Falls", l'épique "Gallows Hymns" à la montée progressive inexorable (Ahhh ce riff mélancolique digne d'une tragédie antique qui tourne en boucle... Jouissif !), et le guerrier "As Rome Burns" avec son intro tribale suivie de ce riff absolument implacable de puissance, devrait mettre tout le monde d'accord. Et le reste est tout aussi réussi, jusqu'au sommet du disque, l’ouragan qu'est "Traitors Gate". Seul morceau avec blast beats, et véritable tuerie épique notamment sur sa seconde partie, impressionnante de fureur mélancolique, avec son riff monstrueux soutenu par un blast continu, d'une ampleur inégalée à ce jour. Terrassant ! Ce disque est à mon sens le meilleur que Primordial est écrit, d‘une inspiration hors du commun, toujours avec ce chant si singulier, poignant et désespéré, contemplatif et sublime, haineux mais résigné, tellement évocateur et riche, et ce côté folk lumineux. Une grande dignité se dégage de ce groupe aujourd’hui au sommet de son art, et dont le travail d’une intégrité absolue et d’une impressionnante maturité, force le respect le plus total. Je m’enflamme ? Certainement et à juste titre. Attention, je ne dis pas que je n'éprouve plus autant de frissons à l'écoute d'un disque comme "The Gathering Wilderness", ou que des morceaux comme "Gods To The Godless" ou "And The Sun Set On Life Forever" ne me procurent plus les mêmes sentiments de contemplation extatique suprême. Mais si je devais emporter un album de ce groupe d'exception dans un endroit isolé, avec pour seule vision un soleil rouge se couchant sur une plaine dévastée, ce serait celui ci.

letatar 19 / 20 Le 20/09/2008 à 16H06

Nouveau chef-d'oeuvre pour Primordial, hommage vibrant à tous les peuples oppressés de par le monde. Rien ne sonne surfait ; chaque note, chaque son, chaque ligne de chant ou cri vient du fond de leur être. Cet album varié bénéficie encore d'une production en phase avec leur son, à savoir organique et brut. De plus les paroles (présentes dans le livret avec des commentaires) sont loin d'être anodines et le visuel est fort de sens. Une réussite à tous les niveaux.

Werewolf 18 / 20 Le 15/06/2008 à 19H37

En écoutant cette album en entier, je défie quiconque à la fin de l'écoute de ne pas avoir ressenti quelque chose.
Sur certains morceaux comme gallows hymn j'en avais les larmes aux yeux tellement l'émotion était palpable. Cette album regorge de riffs tout aussi efficaces les uns que les autres, accompagné par la voix à la fois un peu hargneuse et surtout emphatique.
Malgré la longueur de certains morceaux, on ne s'ennuie jamais grâce tout de même aux multiples breaks de batterie.
J'aime aussi le son de leurs guitares suffisament saturés à souhait. Cela donne un ensemble chaotique qui est bien en phase avec leur thème principal: la guerre.
Pour résumer, une des grosses claques de cette année 2007.

panT ` 19 / 20 Le 21/03/2008 à 23H49

Excellente chronique, j'ai tout de suite eu envie de découvrir cet album.
Résultat (comme dit précédemment) : " La perfection n'existe pas, parait-il... mais franchement cet album est merveilleux."
A écouter de toute urgence.
Bravo
(Aimerais aller au Hellfest :'( )

Sugarbread 19 / 20 Le 12/02/2008 à 12H30

A écouter comme on traverse un champ de bataille !!!! c'est exactement ce que je ressent quand j'écoute cet album, bien que n'ayant jamais mis les pieds sur un champ de bataille :-).
La production de cet album est superbe de bout en bout !
Les Irlandais sont ici tout près de la perfection.

Øriøn 19.5 / 20 Le 11/02/2008 à 22H06

La perfection n'existe pas, parait-il... mais franchement cet album est merveilleux. Respect total. Vivement le Hellfest! =p

Obsolete 19 / 20 Le 11/02/2008 à 18H21

Magnifique album encore pour ce groupe unique.

Craipo 15 / 20 Le 11/02/2008 à 11H13

Bonne chronique pour un excellent album en effet, même si ma préférence va encore à son prédécesseur pour l'instant.