Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den
Pochette Broken Play Pochette ...

logo Portraits Of Past

Biographie

Portraits Of Past

Matthew Bajda (Batterie)
Jeremy Bringetto (Basse)
Jonah Buffa (Guitare)
Rob Pettersen (Chant)
Rex Shelverton (Guitare)

Dan Fenton (Basse)
Aaron Schlieve (Batterie)

Formé à San Francisco en 1994, Portraits Of Past est un groupe fondateur et fondamental de la scène emo/screamo hardcore. Bien qu'actif durant seulement 2 années, l'influence du combo est aujourd'hui largement perceptible au même titre que Saetia ou Orchid.
Après leur séparation Bringetto, Buffa et Shelverton forment The Vue. En 2005 Bringetto et Shelverton se lance dans un nouveau projet novateur : Bellavista. Bajda ira jouer au sein de Funeral Diner.
En 2008, Ebullition Records prend l'initiative de ressortir l'ensemble des morceaux de Portraits Of Past sur CD. Le disque rassemble les titres de l'album, 2 morceaux issus de compilations, les morceaux du split 7" avec Bleed ainsi qu'un paire de compositions jamais sorties.
La même année, le combo se reforme. D'abord pour quelques concerts aux Etats-Unis, puis pour une tournée qui passe par l'Europe et le Japon. En 2009, sort Cypress Dust Witch, un EP rassemblant 4 nouvelles compositions.

15 / 20
2 commentaires (15.5/20).

Cypress Dust Witch ( 2009 )

"4 FUCKING EPIC SONGS". 4 mots qui pourraient parfaitement résumer Cypress Dust Witch, le nouveau disque de Portraits Of Past. Les mêmes Portraits Of Past des middle 90's, groupe excitant, passionnant et passionné, jalonneur de tout un pan du punk et de la hargne épanchée en mélodies agressives et chants âpres. Rien que ça.

Comme le point d'orgue de leurs retrouvailles, ce nouvel EP renoue avec tout ce que les gaziers ont su nous souffler au visage il y a plus de 10 ans. Certes, on ne retrouve pas les pulsations littéralement bestiales d'un "Journeyman" ou du sacro-saint "Kqed Equals Volvo", mais le feu sacré brûle toujours du côté de San Francisco. Comme une tectonique des plaques hyper-active, le propos de Portraits Of Past est définitivement cette ode au mouvement et à l'énergie délivrée comme un faisceau émotionnel. Le combo n'a rien perdu de son essence primaire ni de ses bases techniques (jusque dans les bruits de fonds typiques) qui peignent d'une couleur toute particulière le son de Portraits Of Past, nuancé, sombre et magmatique autant que vif et acéré.  Une constance qui ne les empêche en rien de complètement se renouveler tout au long de ces 4 titres inspirés, travaillés et vecteur de moments juste fabuleux ("Fire Song", "Cypress Dust Witch 2 - Bridge") à en avoir la gorge étreinte et la bouche asséchée.

Il n'y aura peut être plus aucun nouveaux morceaux de Portraits Of Past, c'est une raison bien suffisante pour choper Cypress Dust Witch (2000 one-sided 12" / 1000 CDs). Quoi qu'il en soit, ça fait un bien fou de retomber dans les travers sinueux de ce combo fondamental de la côte ouest, dont l'aura posthume est plus que jamais captivante.

A écouter : "Fire Song" - "Cypress Dust Witch 2 - Bridge"

01010101 LP ( 1995 )

"Génèse et Agonie" : la paire de mots toute trouvée synthétisant les clameurs tempétueuses et les visages marqués aujourd'hui toujours retentissants de Portraits Of Past.

1994, les San Franciscains accouchent dans la douleur et l'urgence d’une dérivation maladive et intense du punk que l’on baptisera screamo hardcore. Dans leur insouciance juvénile, les Américains distribuent les cartes de l'hystérie poétique de Saetia, de la fureur Orchidienne et des mélodies à vif de The Spirit Of Versailles. Parmi les premières sorties du label Ebullitions Records (Orchid, Yaphet Kotto, Reversal Of Man), l'unique album de Portraits Of Past n'est ni plus ni moins qu'une des pièces maîtresses de l'édifice "emotional hardcore". Les fondations depuis lesquelles prennent racines une multitude de nervures et de digressions.

D'un départ en trombe emprunt d’emo violence  ("Journeyman"), la faute à ces râles hystériques à se briser la nuque et à ce tempo entêtant tout en contretemps, Portraits Of Past introduit son univers à la fois rude et touchant porté par un son terriblement abrasif et une interprétation sans compromis aucun. Que ce soit en se cramant les ailes sur des brûlots à la violence exacerbée ou lors de frasques davantage nuancées ("Bang Yer Head") parcourues par un chant clair en toile de fond, Portraits Of Past conserve intacte une authenticité touchante et une capacité à aller doit au but sans être pour autant superficiel. Le combo distille une quintessence dans laquelle on retrouve dans chaque goutte les réminiscences de la plupart des tendances inhérentes à l’emo hardcore passé, présent, futur (?).

Au-delà de ces aspects précurseurs et fondateurs, Portraits Of Past creuse une tranchée véritablement inimitable car à la croisée d’un lieu, d’un temps et de ressentis personnels. Le parcours est ainsi marqué de cette faculté typique à temporiser pour n'imploser que plus vivement. Les notes pleuvent et s'abattent alors dans un effet de balancier saisissant dont l'effet hypnotisant est accru par la granularité des guitares. Un aspect rêche ancré dans le son post hardcore du début des années 90, le son de Maximillian Colby et définitivement celui de Portraits Of Past.

2008, Portraits Of Past apparaît au sommet d'une voute emo hardcore nourrie et encombrée comme un des points les plus remarquables et les plus étincellants.

A écouter : oui et oui
Portraits Of Past

Style : Screamo
Tags :
Origine : USA
Site Officiel : portraitsofpast.com
Myspace :
Amateurs : 5 amateurs Facebook :