Découverte
Pochette s/t

logo Polkadot Cadaver

Biographie

Polkadot Cadaver

Polkadot Cadaver (littéralement le cadavre à petits pois) est un groupe de fusion américain formé en 2007 après la séparation d'un autre groupe de fusion, les Dog Fashion Disco, dont il reste désormais le chanteur (Todd Smith), le guitariste (Jason Stepp) et le batteur (John Ensminger). Leur premier album, Purgatory Dance Party, sort en 2007 et est très bien accueilli par la la critique et les fans de Dog Fashion Disco qui voient dans ce nouveau groupe une sorte de continuité : musicalement très proche, Polkadot Cadaver reprend d'ailleurs assez souvent les plus grands tubes de Dog Fashion Disco en live.

Stylistiquement proche de groupes comme System Of A down, mais surtout Faith No More et Cardiacs, le groupe se démarque de Dog Fasion Disco par un travail plus acharné en studio où ils se concentrent sur l'écriture, délaissant un peu plus les interminables tournées qu'ils avaient l'habitude mettre en place et qui les avaient fait connaître.

Le groupe sort son deuxième album Sex Offender en 2011, allant chercher pour l'occasion le bassiste David Cullen du groupe Knives Out!, et partent en tournée, faisant notamment les premières parties de Korpiklaani ou Wayne Static.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Purgatory Dance Party ( 2007 )

Derrière ce nom de groupe assez bizarre (sans parler de la pochette), se cache un groupe assez peu connu de fusion aux accents pop sucrés, qui s'est formé après le split d'un autre groupe bizarre, j'ai nommé le fameux "Dog Fashion Disco", flirtant à l'époque sur le succès du California de Mr Bungle. Encore un de ces groupes bizarres mixant une tripotée de genres sous la bannière "On fait du Mr Bungle et so what" ? Indéniablement. L'influence qu'a eu Patton sur l'émergence de groupes métal/fusion n'est plus à démontrer, et force est de constater que les émules sont nombreux. Alors, que peut on espérer d'un tel groupe, qui n'est pas vraiment nouveau, puisqu'avec Dog Fashion Disco ils ont déjà sorti 6 albums d'assez bonne qualité. La réponse sans plus attendre : un album frais, légèrement dingue, inattendu et sacrément addictif.

Beaucoup se demandent ce qu'aurait pu donner Faith No More s'ils avaient continué. La réponse est peut être avec cet album. Outre le fait que Todd Smith, le chanteur du groupe a le même genre de voix caoutchouc que sieur Patton, et que ses intonations sont parfois vraiment bluffantes de ressemblance, le travail soigné de composition n'est pas du tout en reste et on retrouve le sens de la mélodie et la diversité dans les rythmes qu'avait Faith No More à l'époque. C'est vraiment hallucinant par moments, on dirait que Patton chante sur ce disque (A Wolf In Jesus Skin, Pure Bedlam for Halfbreeds, ...). L'influence California est évidente (Haunted Holiday), et c'est avec un certain plaisir que l'on retrouve tous ces accents de pop sucrée sur bon nombre de morceaux. Là où les californiens vont un peu plus loin, c'est avec cette volonté de nous livrer un album de fusion entier, et dense. Long strange trip to paradise aurait pu être un titre de Depêche mode : sorte de new wave un peu musclée, le morceau est un vrai délice. Phantom Limb est une composition dans la plus pure veine "Mike Patton", structure complexe, voix torturées et guitares vrombissantes, on se plait à retrouver ces petits détails qui nous manquaient depuis Faith No More. "Bring me the head of Andy Warhol" démarre sur une note R'n'B très énervante avec son vocodeur dégueulasse, lorgne vers des horizons électro pop puis glisse tout doucement sur une espèce de punk bizarre aux notes un rien glauque. Brillant ! Enfin What's the worst thing that could happen montre ses griffes et démarre en trombe sur un riff très "tallica" avant de nous lâcher son refrain dévastateur, mi indus mi Patton (serait-ce devenu un genre à part entière ?), un des titres les plus réussis, à l'image de l'album, un flot continu de surprises dont l'auditeur ne se lassera pas avant un moment !

Les mélanges de genre sur cet album sont tellement bien agencés qu'on a rarement l'occasion de réaliser que le mix de styles est bien présent, tout est assez cohérent et c'est assez rare pour le souligner, la réalisation quant à elle est vraiment bien servie par une rythmique et une mélodie vraiment accrocheurs (Brainwash, Phantom Limb). Polkadot Cadaver s'en tire vraiment bien pour son premier album et c'est une valeur sûre pour tout fan de Faith No More / Mr Bungle et Mike Patton en général. Fans de métal un peu barré, de fusion tout en douceur, foncez, vous ne le regretterez pas un instant.

A écouter : Brainwash, Long strange trip to paradise, Bring me the head of Andy Warhol, What's the worst thing that could happen