Albums du moment
Pochette The Waste Land
Pochette Total Dump
Pochette Hier Déjà Mort Pochette Lost Empyrean
Chroniques
Pochette The Sublime
Pochette Pantophobie
Pochette Berserker
Pochette I, The Mask
Pochette Broken
Pochette Algorythm Pochette Traveler
Découverte
Pochette Nosebleeds

logo Pleymo

Biographie

Pleymo

Pleymo, membre de la team nowhere (tout comme Enhancer, Wunjo, ...) est l'un des groupes principaux du Néo Métal made in France. Chant en français, un son lourd et un chant hurlé, pas de problèmes Pleymo est bien français.

Formé en 1997 Pleymo sort son premier EP en 1998 et enchaîne un an après grâce à Watcha qui leur file un petit coup de pouce avec la sortie de keçkispasse, leur premier album. Pleymo c'est avant tout la bonne humeur et la fête ce qui en fait donc un groupe à voir sur scène.

En 2001, Pleymo est de retour sur le devant de la scène, sortie décriée car signature sur une major Pleymo n'on est pas moins un groupe important de la scène métal (certes "néo") française. Pleymo, le NTM du métal hexagonal?

2003 voit la sortie de Rock, album qui divise les fans. Comme le veut le titre, le groupe s'oriente vers un rock pop plus accessible (Marc chante de manière plus posée sur ce disque). Il sera réédité peu après avec une chanson écrite pour le groupe par Kyo.

En 2006, Pleymo annonce un retour aux sources, avec Alphabet Prison, qui se veut l'équilibre entre Rock et Medecine Cake.

5 / 20
98 commentaires (9.95/20).
logo amazon

Rock ( 2003 )

Le nouveau Pleymo, on l’annonçait changeant, qu’on découvrait Pleymo sous un nouveau jour, qu’on serait surpris par ce fameux Rock.
Les premiers riff de rock ne semblent pourtant pas franchement différent du précédent album, et je ne cause même pas des scratch ; l’on pourrait même ajouter avec mauvais goût que le DJ pourrait changer de disque…
Le gros changement annoncé se fera du coté de la voix, Kemar (ou plutôt Mark dorénavant). La voix est bien plus posée, maîtrisée et Mark prouve ici qu’il sait chanter, rien à voir avec les essais de Medecine Cake, on est agréablement surpris de l’évolution qu’il a donné à sa voix mais il n’y a bien que là qu’on appréciera le changement effectué par Pleymo… Niveau musicale les changements se feront dans les morceaux suivant, beaucoup plus posés mais sans véritable innovation au final.
Certain groupe ont eux aussi risqués un changement brutal dans leur style, Deftones ou Mass Hysteria par exemple voir Cave In dans un autre registre ; mais là où ces groupes ont réussi Pleymo va se casser les dents.
Le premier single choisis par le groupe, Divine Excuse, est certainement l’un des meilleurs exemples de ce fiasco ; le groupe y accumule les clichés. Ce morceau sonne comme un mix entre Incubus, Kyo et Korn, et le tout donne un morceau bien fade ; une musique de fond qui ne véhicule aucune émotion, ce qu’on attend d’un tel style musical.
Et ça sera LA tare de cet album, une suite de morceaux sans goût, sans émotions, un CD lisse qui s’oublie au bout de 2 minutes d’écoute et qui se refait remarquer lorsque le silence se fera au moment où la chaîne Hi-Fi en termine la lecture.
Pleymo arrivait à plaire grâce à sa capacité à donner la pêche avec ses précédents opus, malgré son manque d’originalité, mais là dans ce registre pop-rock énervé rien à faire la sauce ne prend pas. Il n’y a que sur Cherubin qu’on retrouvera un instant un peu d’espoir vite oublié avec l’accumulation des plans milles fois entendus. On en reviendra au final à des groupes bien plus intéressant comme 30 Seconds To Mars, FFF ou encore Lost Prophets.

A écouter : Ch
12.5 / 20
69 commentaires (15.04/20).
logo amazon

Episode 2: Medecine Cake ( 2001 )

Revoilà Pleymo, critiqué, encensé, Pleymo ne laisse personne indifférent et la signature sur Sony puis l'entrée dans le Sriracha font beaucoup parler d'eux. Mais nous somme là pour juger de la zic, pas du business... Et Pleymo fait du néo-métal, donc tous les fans de HxC passé votre chemin. Ensuite si tu aimes la zic sans prise de tête, la zic pour te faire jumper ben voilà un bon skeud à te mettre sous la dent !

Déjà un mot à dire sur l'artwork superbe de ce CD, Pleymo à de la thune et ça se voit, mais c'sest plutôt agréable tout de même ! Me voilà donc avec la galette bleue qui elle aussi bénéficie d'une production que l'on peut qualifier d'énorme, un gros gros son et une qualité irréprochable pour le CD. Seul bémol c'est cette impression sur beaucoup de titres d'un écrêtage, d'un manque de violence primaire, tout est tellement bien fait qu'on est un peu perdu, la zic perd un peu de sa puissance et de sa saveur sur certains titres et c'est bien dommage.

Mais ces remarques s'applique surtout au piste finales car le début du skeud est tout de même une reussite, même si Pleymo n'invente pas grand chose, on retrouve le son lourd, les tonalités de Limp Bizkit (Tank Club), Linkin Park (New wave), Slipknot (Kubrik - Muck) mais aussi le coté Rap qui font de ce skeud un coté "grand public".

Les grosses évolutions depuis keçkisspasse se situent en grosse partie au niveau du chant, Kemar fait en effet dans le mélodique sur quelques passages (New Wave - Star FM R - Casino) ). Les textes aussi evoluent, beaucoup moins axés cul, verlan et mots à la con, sans pour autant donner dans le Freud... Les autres + de ce CD sont l'utilisation de samples beaucoup plus variés et qui rajoutent pas mal musicalement parlant (Casino).

Mais le CD réserve tout de même de bons moment néo, comme Kubrik, titre le plus brutal, mais pour moi le meilleur, très Slipknot, avec un batteur en forme olympique et les hurleurs de services dopés aux stéroïdes. Mais même remarque que pour leur première production: un manque de changements qui lasse pour une écoute complète. Quelques interludes ponctuent le CD, donnant peu de repos à nos oreilles, dont certains bien marrants...

A noter la présence de Bob de Watcha et Flav de Wunjo sur Compact (terrible !) et de Martin de Stereotypical Working Class sur Star FM-R.

Transition toute trouvée donc, Pleymo avec cette album résoluement tourné vers le néo, vers le coté jumpant et l'amusement va t'il tenir le haut du pavé longtemps ? Et est ce que cette signature va permettre à une scène avide de reconnaissance de percer et de faire jumper la France entière ? Ca c'est à vous d'en décider... En tout ce Medecine Cake même s'il n'invente rien reste tout de même bon et plaira à beaucoup

A écouter : Kubrik - Compact - Tank Club