logo Pisschrist

Biographie

Pisschrist

Yeap - chant
Gash - guitare
James - basse
Timmy - batterie

Groupe australien formé en 2005 et dans lequel on retrouve des bouts de Schifosi et ABC Weapons. Pisschrist, du nom de l'oeuvre d'Andres Serrano réalisé en 1987, évolue dans un univers punk rustique, inspiré de la scène suédoise (Moderat Likvidation, Anti Cimex) et du d-beat anglais des Doom, Discharge et compagnie. A leur actif, plusieurs splits avec des références du genre et deux albums dont le dernier, Victims of Faith, vient juste de voir le jour.

Chronique

13.5 / 20
1 commentaire (10/20).

Victims of Faith ( 2008 )

Sur le plan technique, Pisschrist se situe à peu près aux Antipodes de Dillinger Escape Plan. A côté des fougueux du New Jersey, on a surtout l'impression d'aèdes pouilleux jouant de la mandoline avec du fil de canne à pêche monté sur un manche à balai. Côté ambiance, en revanche, c'est la révolution permanente. L'insurrection. L'émeute. On pensait que World Burns To Death avait fait le plus dur avec The Sucking of the Missile Cook, il n'en est rien. Victims of Faith est un long chemin de croix - quinze titres - un cyclone de contestation engloutissant tout sans octroyer de répit. Nerfs tendus, dépourvus de toute miséricorde, les australiens nous emportent aux confins du plus brutal de la scène suédoise des Kvoteringen et Anti Cimex, boulégués dans le fait-tout du 21° siècle.
Poussée d'adrénaline rock n' roll traditionnelle ("Punk Is Love", "Rise Up"), Pisschrist profite d'une seconde d'inattention pour nous coincer sans crier gare dans des recoins obscurs, vers l'austère et le no future ("Victims of Faith", "Bullishit Media Attack"), là où le noir et blanc a supplanté les couleurs chamarées. "Deportation" nous récupère le corps couvert d'hématomes, les yeux rougis par le tabassage intensif. Car Victims of Faith n'est pas là pour faire joli ni pour faire de vieux os. Son caractère éphémère est sa force, son urgence sa seule planche de salut. Une fois l'effet dissipé, il sera toujours temps de se demander si le sabordage de Schifosi valait autant le coup.

Tracklist : 1. Punk Is Love, 2. Destroy, 3. Rise Up, 4. Victims Of Faith, 5. Rip Off, 6. Bullshit Media Attack, 7. Neverending Nightmare, 8. Same Old Shit, 9. Left For Dead, 10. Fatal Control, 11. Deportation, 12. Detention, 13. Shortsighted Youth, 14. Run For Your Life, 15. All Out War.

A écouter : Victims of Faith, Deportation