Biographie

Pirouette

Pirouette dit :
"We are a band.
We live in Philadelphia.
We are three boys and a girl.
We are best friends.
We would like to play shows.
We are not sexually active
"

Metalorgie vous dit: "écoutez".

Chronique

Thinking In Subtitles ( 2009 )

Comme un enfant dans un jardin public dont le rire se mêle au milieu des bulles de savon qu’il confectionne sans relâche, le nez en l’air, les cheveux en bataille, le pantalon rapiécé. Comme celle, en robe de princesse, pour qui les chevaux de bois sont "des vrais chevaux" ; les manèges, des manières de faire "le tour du monde en une minute" ; comme ceux et celles qui font cadeau au ciel de leur ballon d’hélium et qui le voyant s’envoler font le vœu de le voir "atteindre l’infini". Pirouette c'est un peu de celui-là et de celle-là. Comme eux, il irise, flotte et occupe l’espace qui sépare la main du frais cresson. Dans l’apesanteur. A l’heure où Where The Wild Things Are amène à repenser si subtilement le monde de l’enfance, Pirouette prend le relais et interroge en chanson la part juvénile enfouie en chaque être. Piiirouetteuh cacahouèteuh.

On imagine bien le quatuor, jean remonté avec ourlets, lunettes carrées, moustache et chemise à carreaux, nimbé dans la lumière chaude d’un été précoce, au milieu d’un public torse nu, qui chante à tue tête les titres du combo de Pennsylvanie. Car Pirouette diffuse sa musique. Avec elle, il s’adresse aux sens, au derme, aux papillons de l’estomac. Avec elle, il effleure la tombée des épaules, greffe des sourires aux commissures et redessine les lignes de la main sans se soucier du lendemain. "Destin : soit charnel ou ne soit pas". Avec Pirouette, la scène est au sol, les coulisses sont des collines, la caresse est la nouvelle idole. Et le combo joue avec des colliers de fleur. Sur les murs, on imagine des dessins où les "bonhommes" n’ont pas de cous et où les bras et les jambes sont directement liés à la tête. Dans les amplis, le produit d’une fusion entre The Promise Ring et American Football. Une basse bondissante digne des By Surprise,  des arpèges Hightide Hotelesque, un enthousiasme à la Best Friends. P.H.I.L.L.Y. style !

"Ami jean" (l’intro) – ce début, putain ! - place d’emblée une couronne en plastique sur le pupitre. Rien n’est plus vrai que ce en quoi on croit. Rien n’est plus lumineux que ce qu’on veut voir. Alors Pirouette imagine avec les notes, parle avec les cordes. D’une corolle d’arpèges, il fait une saison. D’une caisse claire, il en fait un c(h)œur chantant. Emo-summer. Partout, tout le temps. Emo-punk, dès que la batterie vient s’en mêler. Alors s’enchainent les pépites, faussement faciles, portées par des mélodies-vapeurs, des chants-équilibristes et des guitares sans norme. L’acoustique/lo-fi de "Clinton wasn’t on a bill, He was One" tend son cerceau vers Ride Your Bike, tandis que "Kiss and Tell" tape des mains en saut(ill)ant à la corde pareil à des Teenage Cool Kids en concert dans une cours de récrée. Et la case "ciel" de la marelle se nomme "Revive". Titre inoubliable, semblable au premier baiser sucré échangé sous le préau avec celle qui devait partir pour l’école des quartiers nord et qu’on ne reverrait jamais. Instant qu’on voudrait tant… revivre…

Catchy sur l’ensemble de ses 8 titres, coloré comme un arc-en-ciel peint à l’aquarelle, Pirouette prolonge les sauteries emo d’Algernon Cadwallader en lui offrant des variantes pop/punk fantasques et fantastiques. Si la joie de vivre devait choisir un hymne ce serait Thinking in Subtitles. Alors, les va-nu-pieds, les morveux, les gamins des 400 coups, le Cancre de Prévert, les Enfants Terribles de Cocteau, marchez avec vos godillaux crotteux sur le sofa, foutez de vos doigts sales le vinyle sur la platine et marrez vous sans retenu : personne d’autre que le soleil ne vous surveille

En écoute sur myspace.

A écouter : Ami Jean, Revive
Pirouette

Style : Emo / Emo Punk
Tags : -
Origine : USA
Myspace :
Amateurs : 6 amateurs Facebook :