Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Piri Reis

Biographie

Piri Reis

Originaire de Malaisie, Piri Reis tire son nom d'un amiral de la flotte ottomane du 16ème siècle. Oscillant entre Screamo et Emoviolence, le combo sort une première démo en 2015, suivie de 2 split avec Child Meadow et Coma Regalia.

Sto Cosi Cosi Split ( 2019 )

A défaut de sortir un nouvel album, Piri Reis semble aimer le format salit. Après Child Meadow et Coma Regalia, c’est cette fois Sto Cosi Cosi (Screamo / Emoviolence japonais) qui accompagne les Malaysiens sous 3 titres calfeutrés sous un chouette artwork.
Pour les références, reprenez les noms cités sur la chronique précédente : Piri Reis n’a pas changé son fusil d’épaule, mais a su intégrer dans ces effluves de La Quiete / Danse Macabre des aspects plus surprenants (les samples disséminés sur « Madness, You’re Beautiful ») si l’on connait un peu la discographie du groupe. En dehors de cette nouveauté, Piri Reis garde le même cap, avec une mention particulière au chant d’une intensité captivante (« Last Light for Venetiian Blind »).

Pas la peine de s’étendre plus au final. Ce split confirme tout le bien que je pouvais penser du combo : impétueux, fougueux, riche en termes de sonorités. On sent clairement une évolution depuis le premier split, et on se retrouve ici un cran au-dessus du déjà très bon disque avec They Sleep We Live.

Child Meadow Split Tape ( 2017 )

3 petits titres et puis s’en vont. C’est en ces quelques mots que l’on pourrait résumer la participation de Piri Reis à ce split avec Child Meadow. Et pourtant, en un peu plus de cinq minutes, le combo révèle sa passion pour l’école Italienne. Des fragments apparents de La Quiete à Raein, les Malaisiens reprennent ces envolées (« Lost Before Nagano Shimbashi ») mais flirtent aussi, notamment au travers du chant et de la rage, avec les Danse Macabre ou Louise Cyphre. Pour les plus récents, on pensera à The Ultimate Screamo Band ou Drei Affen. Et il n’en faudra pas plus pour faire pencher la balance du côté positif de l’ensemble, si ce n’est le nom de ce dernier titre : « Petit A Petit, l’Oiseau Fait Son Nid ».

Si l’on prend la suite du split avec Coma Regalia, Piri Reis est ici plus construit, moins dans une envolée proche d’Orchid (sur « When Life Hand You Grenade » notamment), même s’il manque parfois l’explosion de « Deceived by the Beneficial Hegelian Dialectic ». Pour autant, il reste de ce split trois titres dont on peut aisément se délecter.

A écouter : Petit A Petit, l’Oiseau Fait Son Nid