logo Piloophaz

Biographie

Piloophaz

Ancien membre de La Cinquième Kolonne, Piloophaz tire son nom d'un personnage de la bande dessinée Les Chroniques de la Lune Noire. Après le split du groupe, le MC se lance dans l'autoprod et collabore avec les métalleux de Twist ou encore Flokon pour le projet Golem Of Flesh.
Piloophaz sort régulièrement une paire de titres, regroupés sur divers albums ou compilations et mise sur un hip hop posé et sombre...

Chronique

15.5 / 20
1 commentaire (17/20).

Moisson tardives ( 2008 )

Piloophaz est un acharné, un MC qui ne pose jamais les armes et ne ralentit que peu son flow, même pour reprendre son souffle. Entre Noyau Dur, Nature Morte et le lot conséquent de projets (dont l'excellent Golem Of Flesh), l'ancien membre de La Cinquième Kolonne revient ici avec la compilation Moissons Tardives, bref aperçu de sa carrière depuis 2002.

S’il y a une chose qui jamais n’a changé pour le musicien au fil du temps, ce sont ses mots : ceux-ci sont toujours aussi empreints d’une poésie urbaine, jamais trop hautaine ni trop vulgaire. On retrouve ces sentiments désabusés qui émanaient déjà des morceaux de La Cinquième Kolonne, ce triste constat d'un monde décrépi où les HLMs s'alignent comme un champ de fleurs artificielles et où l’imagination des enfants se limite à quelques séries télés et aux posters de stars éphémères. Piloophaz ne mâche pas ses mots, parle de sa vie sans pour autant tomber dans une haine profonde et ne hurle pas à la violence gratuite. Ce qui prend à la gorge au final, c'est la capacité du frontman à sortir son flow avec un débit constant, sans hausser la voix, et tout en abordant le racisme rural (Stricte Réalité), l'homophobie (Fleurs Fanées) ou le milieu du hip hop (Contrat de Kalif) sans être armé d’une batte de base-ball pour devenir crédible. Il ne manque peut être que quelques uns des nombreux featurings – regroupés sur les 2 volumes de Combinaisons- pour donner un véritable aperçu de l’historique du MC.
"Emanations mortuaires d'origine buccale, / Verbal estuaire, distillant tout en restant brutal, / Imputable à leurs reflets, mes versets noircissent, / Cette blancheur trop abstraite par laquelle ils asservirent leurs fils."

Les instrus de DJ Olegg sont toujours aussi austères et ne cherchent pas à masquer l'espace sonore: rock, orientales, les sonorités forment un métissage musical qui permet au MC de se renouveler suffisamment pour ne pas perdre en impact. Rien ne brille ni ne semble surfait, bien au contraire, et les samples savent rester humbles, avec une nette propension aux extraits de films. Entre passages intimistes (Valeurs Ethérées) ou sinistres (Je ne suis rien), la musique ne se voit pas dénaturée à grands coups de strass et de maquillage pour appâter le premier venu. Piloophaz se recroqueville sur lui-même et ne semble chercher qu’à expier son malaise humain et ouvrir les yeux de l’auditeur sur sa vision d’un monde gris.

Même après un certain nombre d’années, Piloophaz n'a toujours pas baissé les bras. Fort heureusement, la qualité des compos ne diminue pas et Moissons Tardives permet de jeter un regard sur l'ensemble de la carrière du musicien, histoire de se dire que finalement, le hip hop ne se limite (heureusement) pas qu’à de la soupe prémâchée...

A écouter : 22h22 - Poussière de Diamants - Stricte Réalité - Emanations Mortuaires