Titre : Juggernaut: Omega Année : 2015
Nombre de titres : 7

Tracklist
01. Reprise (1:25)

02. The Bad Thing (5:54)

03. Priestess (5:04)

04. Graveless (3:56)

05. Hell Below (3:43)

06. Omega (11:44)

07. Stranger Things (7:35)
Acheter : logo amazon
Label : Century Media Records
Collection : 1 membre possède cet album.
Moyenne lecteurs : 18.5/20 (2 avis dont 1 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

slaughtear 18 / 20 Le 03/03/2015 à 22H28

On attaque la suite.... l'intro Reprise nous prouve bien que Juggernaut est un concept jusqu'au-boutiste, reprenant le même thème que A Black Minute, sur Alpha. Et il y a comme ça une palanquée de riffs et de paroles qui se font écho à travers l'oeuvre. Par exemple le refrain d'Alpha et le final d'Omega, l'outro de The Scourge et le couplet de Psychosphere... on en trouve un peu partout.
The Bad Thing est là pour montrer que Omega sera la partie la plus violente du diptyque, malgré Priestess, avec son côté balade qui marque une pause dans l'album. Mais à partir de Graveless, c'est l'escalade de violence au niveau de la musique mais aussi de l'histoire du personnage que l'on suit grâce à Spencer Sotelo. Hell Below est tout simplement la chanson la plus brutale jamais composé par Periphery. On dirait presque que Sunn O))) s'est mit au Djent! Et pourtant le morceau se termine une nouvelle par une outro jazzy incroyable (re-WTF?)! Puis paf, c'est l’enchaînement avec Omega, le fleuve de presque 12 minutes, qui fait de la concurrence à Racecar du premier album, et qui montre bien que Periphery est un vrai groupe de Metal Progressif, et rien d'autre. Après une succession de riffs à la Misha Mansoor - style, le morceau connait un moment d’accalmie, avant de terminer une nouvelle fois sur un breakdown d'une extrême violence. Stranger Things clôt Juggernaut en beauté, avec ses passages atmosphériques et ce final ultra-catchy.
Même si j'aurais peut-être un peu moins bien noté les deux albums si ils avaient été sortis séparément, l'ensemble des deux est d'une cohésion parfaite, et il faut absolument les écouter à la suite pour apprécier l'oeuvre dans sa globalité. Periphery fait enfin bouger la scène Djent, et passe du statut de "espoir du metal moderne" à celui de "l'un des groupes de metal prog' les plus importants du moment", rien de moins.
Chef d'oeuvre.