Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star
Pochette The Chosen One Pochette A Throne of Ash,

logo Park

Biographie

Park

Justin Valenti (guitare) et Ladd Mitchell (chant/guitare) se sont rencontrés au lycée alors qu'ils jouaient dans 2 groupes différents. Lors d'un concert commun aux 2 groupes, Ladd veut intégrer le groupe de Justin en tant que second guitariste. Après 3 ans et quelques concerts, les deux autres membres du groupe se cassent pour poursuivre des projets différents, ce qui mène au split du groupe... Cependant, 6 mois plus tard, un emmerdeur de première nommé Miles Logan (batterie) n'arrête pas d'harceler Ladd pour faire une Jam session. Après plusieurs refus, Ladd accepte et invite également un de ses potes Timmy Costello (basse), de The Timmy's pour un jam. Plus tard dans la même soirée, Ladd rappelle son pote Justin en lui demandant s'il veut reformer Park avec Miles et Timmy, celui ci accepte et les 4 garçons répètent jusqu'en avril 2000, date à laquelle Park auditionne pour Lobster Records qui était interressé depuis pas mal de temps par le groupe. Voilà le quatuor issu du milieu ouvrier de Sprinfield, Illinois signé sur le label de Santa Barbara! Les choses s'accélèrent à la fin 2003 avec la sortie de It Won't Snow Where You're Going, leur deuxième album qui ne passe pas inaperçu des amateurs d'emo, sans pour autant que le groupe devienne une groupe phare de la scène...

Chronique

No Signal ( 2001 )

Ce n'est pas étonnant que Park soit sur Lobster Records pour sortir leur premier album. Avec cet album sorti en octobre 2001, le groupe se fond parfaitement parmi les groupes du label tels que Mock Orange ou Yellowcard.
Sur lees airs plus calmes ("At breaknace speed", "Clue me in"...), on retrouve un son clair et des riffs peu communs comparables à ceux de Mock Orange (sur Nines&Sixes).
Mais la plupart du temps, Park se veulent moins sages et tend davantage vers  Yellowcard; non pas cette fois ci pour les riffs, mais pour le même sens de la mélodie accrocheuse.Le quatuor est capable de pondre des intros, couplets, ponts, refrains ou outros qui ont le mérite d'attirer l'oreille de l'auditeur. Une écoute attentive de No Signal révèle que la musique jouée par les 4 garçons est basée sur des variations constantes.
Changements de rythme, de son, de tonalité qui surgissent subrepticement.

Park sait prouver qu'il maîtrise son sujet; ainsi, une chanson peut commencer relativement calmement, contenir de nombreux intermèdes instrumentaux (guitare claire, de basse ou de batterie) entre les couplets et les refrains, pour finir sur une montée en puissance parfaitement orchestrée qui se termine dans une apocalypse émotionnelle ("The ghost you are", "At breaknace speed" ou "Here on and out").
Même si Park ne révolutionne pas le monde emo punk, le groupe possède une volonté de surprendre par la richesse musicale qui lui vaut une belle touche d'originalité.

Un petit bémol cependant: Ladd Mitchell peut certainement encore faire des progrès au niveau de son chant. Il possède une voix fluette particulière mais plutôt monocorde qui peut endormir à la longue.


A écouter : The ghost you are ; Here on and out ; Wreck simple ; Cover up