logo Parjure

Biographie

Parjure

Parjure est créé en 2009 à Brest et officie immédiatement dans un Black Metal malsain et violent. Le line-up change de moitié en 2010 après une courte pause du groupe, désormais composé de Hyldre (guitare/chant), Brume (guitare), Typhus (batterie) et Grimax (basse), remplacé par Gwall deux ans plus tard. Côté influences, le nouveau line-up est bercé par des formations aussi diverses que Arkhon Infaustus, Horna ou Sargeist. En 2012, Parjure enregistre sa première demo, Nazareth Addiction, parue chez Mortis Humanae.

Chronique

Nazareth Addiction ( 2012 )

Qu’elles sont nombreuses, ces formations de Black Metal à peine sorties de terre, à se revendiquer « trve », « kvlt » ou « ivol », prêtes à se livrer aux élucubrations les plus théâtrales/clownesques qui feraient pâlir d’envie Cradle Of Filth, fameux « poseurs » n’obtenant pas les crédits des clercs de l’underground. Mais au-delà de l’image, c’est bel et bien la musique qui prime et qui ouvre les portes du Panthéon infernal aux plus grands bardes du Malin.

Cela, Parjure l’a bien compris, en témoigne cette première démo aux quatre titres rentre-dedans et sans compromis. Le quatuor va en effet droit au but et nous sert un son typiquement Black 90’s : riffs énergiques et froids, batterie envahissant l’espace de ses cymbales omniprésentes, et cette voix qui vous hantera dès le cri introductif de « Of Ashes And Dust ». Le son se résume en somme à une entité hybride entre brutalité et ambiance malsaine, comme si l’on couplait la vitesse et la puissance d’un Marduk aux passages plus insidieux et plus calmes de Gorgoroth ou Xasthur (breaks de « Burn The Impure Flesh » et « Nazareth Addiction »). Des références intéressantes certes, mais qui n’empêchent pas Parjure d’affirmer son identité, introduisant une certaine lourdeur, habituellement peu commune au style, dans l’intro du dernier morceau. « Of Ashes And Dust » propose également des cassures dans le rythme, une bonne manière d’échapper à des tracks linéaires et sans aspérités, et de se démarquer. Enfin, le groupe se distingue par une voix tranchante apportant au résultat final un degré non négligeable de violence, particulièrement lors de ces hurlements qui ponctuent régulièrement couplets et refrains. Point de trêve donc pour l’auditeur qui se verra tabassé du début à la fin, les passages plus calmes ou moins speed se faisant rares chez Parjure. C’est donc une belle synthèse entre héritage et nouveau souffle qui s’offre à nous à l’écoute de cette galette, la palme revenant à « Burn The Impure Flesh » détruisant tout sur son passage, talonné de près par un « Spit On God’s Face » achevant ce premier effort sur un riff qui allie à nouveau sonorités pesantes et arpèges glacials.

La démo regroupe ainsi quatre morceaux efficaces étalés sur une vingtaine de minutes, démonstration du talent de composition du groupe et de la puissance de ses hymnes. Les Bretons nous donnent ainsi l’envie d’en entendre plus, et de connaître à nouveau le frisson d’une nuit de forfaits entre les murs de Nazareth.

A écouter : Burn The Impure Flesh
Parjure

Style : Black Metal
Tags :
Origine : France
Facebook :
Myspace :
Amateurs : 1 amateur Facebook :