logo Paganus

Biographie

Paganus

Paganus voit le jour en l'an 2000 dans la petite ville d'Hamina. Après quelques années marquées par d'inévitables changement de line-up, le groupe est aujourd'hui composé de Manu Liira (guitares), Teemu Muhli (basse), Tomi Pekkola (batterie), Mikko Nenonen (machines) et Markus Lanki (chant). Paganus entre en studio en 2006 pour enregistrer ce qui sera son premier album éponyme, qui sortira début 2008.

Chronique

Paganus ( 2008 )

  Paganus joue un genre de Doom extrême hyper plombé tirant vers le côté Sludge du genre. Le problème, c’est que les groupes donnant dans le même style sont légions, et pas toujours très bons, de fait seule l’originalité peut permettre à un nouveau venu de surnager.

  Mais ce qui fait défaut à Paganus, c’est bien ça, l’originalité. Du moins c’est ce que le premier coup d’oreille se charge de déclarer. Les suivants permettent quand même de trouver quelques trucs intéressants dans cet album éponyme, mais il faut creuser. En fait, le défaut principal de ce disque c’est son aspect, disons, monolithique pour les uns, chiant pour les autres, avec presque une heure de Doom extrême aux accords abyssaux, et dont le terme « lourd » peut être interprété au sens propre comme au figuré. Donc en gros, c’est pas original, c’est vraiment mais alors vraiment lent, et c’est dur d’aller au bout.

Mais est-ce pour autant un échec ? Non. Bien sûr, on pourra toujours dire que cette voix écorchée est vraiment faiblarde et irritante, que les arrangements font vraiment cheap (les passages dronisants sur Skullsplitter ou l’intro de Stab) ou que c’est trop long, mais malgré tout ce disque contient de bonnes choses, comme par exemple l’intro très Funeral Doom du morceau titre, le final furieux de Blood Soaked Boots, ou encore la deuxième partie minimaliste de Skullsplitter où un alcoolique confesse sa faiblesse en chant clair, ce qui donne un semblant d’âme à l’ensemble, presque touchant de maladresse... Ce titre est d'ailleurs assez représentatif du disque: une première partie sans réel intérêt, mais une deuxième assez intéressante.

Au final, Paganus livre un premier album pas si mauvais que ça, qui aurait cependant gagné à être plus court et épuré, car le groupe ne sonne jamais aussi bien que lorsqu’il se la joue minimaliste. Malgré tout un groupe qui peut devenir intéressant avec le temps.

Tracklist : 01. Paganus, 02. Skullsplitter, 03. Blood Soaked Boots, 04. Stab.

A écouter : Skullsplitter
Paganus

Style : Sludge-Doom
Tags : -
Origine : Finlande
Site Officiel : paganus.kakofonia.org
Myspace :
Amateurs : 1 amateur Facebook :