Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

Biographie

Open Hand

Open Hand s'est formé à Hollywood en 1999 avec l'intention se sortir d'un carcan hardcore, dans lequel certains de ces membres ont déjà évolué, en y intégrant passages mélodiques et mélodies. Le groupe tourne très vite avec des groupes comme Thursday, GlassJaw et se fait petit à petit un nom. Le groupe sort alors deux EP en 1999 puis 2000 qui seront compilé dans The Dream, leur première sortie sur Trustkill records en 2002. En 2005 Open Hand sort son premier véritable album : You And Me.

Chronique

12.5 / 20
3 commentaires (16/20).
logo amazon

You And Me ( 2005 )

Très chers lectrices et lecteurs, je vous le dis sans honte, vous m'avez terriblement manqué. Les plus jeunes d'entre vous ne me connaissent pas encore et doivent se demander qui se permet une introduction aussi fleur bleue; mes enfants, soyez sans crainte, la suite sera plus rock'n'roll. Les plus anciens visiteurs, quand à eux, courent déjà se réfugier chez eux, barricadant leurs portes et se livrant à d'étranges rituels vaudous.

Tremblez petits et grands, car Farfadeath est de retour, déterminé à faire face à la diarrhée musicale qui sévit en ces jours. J'en fais trop? Oui c'est vrai, j'avoue qu'après une si longue période d'abstinence il est difficile de ne pas tout lâcher d'emblée (ça arrive aux meilleurs). Mais j'ai suffisamment abusé de votre patience, venons-en aux choses sérieuses.
D'entrée il faut reconnaître que cet album ne doit rien à Fugazi (spécial dédicace) et c'est déjà pas mal. A dire vrai, You and Me ne doit pas grand-chose non plus au Open Hand époque The Dream. En effet, entre ces deux albums, Justin Isham, chanteur/guitariste, membre fondateur et fan de Peter Gabriel (ça s'entend!) a vu déserter… tous les autres membres du groupe. Pas cool! La bonne nouvelle, car il y en a une, étant que le nouveau personnel est largement plus mieux bien. Du coup, exit les mélodies limites collège rock qui minaient un premier album souvent brillant mais déjà desservi par une homogénéité usante. Bon, on a encore droit aux paroles gnian-gnian ("Tu es parti, je suis triste, bouhouhou…"), mais mis a part ce détail qui n'interpellera que les anglophones, on est bien loin de tout ces groupes de chialeuses issu de la mouvance émo, rassurez-vous.
Alors que retrouve-t-on sur You and Me? Beaucoup de choses, avec pour commencer une bonne dose de guitares sauvages, en descendance direct de chez Kyuss, rappelant que si Open Hand est qualifié à tord (à cause de sa présence sur Trustkill Records) de groupe hardcore, il n'en pratique pas moins un rock puissant. Cet album prend parfois des tournures joyeuses et funky, colorées par des percussions tribales du plus bel effet ("Her Song"), se permet l'ajout de voix féminines puissantes opposées au chant léger de Justin, convoque tour à tour les Foo Fighters ("Though Girl"), la rage froide des Smashing Pumpkins sur "You and Me", et on croira même déceler au détour d'un titre plus expérimental, "Newspeak", un zest de NIN bienvenu.
Mais You and Me n'est pas sans défauts, le groupe tâtonnant encore pour trouver sa voie sur la première partie de l'album (jusqu'à "The Ambush"), qui privilégie la simplicité et retombe parfois dans les travers du 1er album. Heureusement, la seconde partie est d'un bien meilleur niveau, Open Hand assumant enfin son rock métissé fait d'une pléthore de styles différents comme sur le bien nommé "The Kaleidoscope" et finit en beauté par la superbe ballade "Trench Warfare" et le très classe et heavy "Hard Night".

Reste à espérer que le prochain album du groupe commence comme celui-ci se finit, et qu'Open Hand après avoir visiblement trouvé son identité, trouve du même coup le succès qu'il mérite auprès du public.

A écouter : The Ambush - The Kaleidoscope - Trench Warfare - Hard Night