Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Onesta

Biographie

Onesta

Bogdan : vocals
Tony : guitar
Romain : bass
Remi : drums
Mike : Guitar

Nouveau venu sur la scène hardcore parisienne, Onesta se forme en avril 2005 à l'instigation de Tony, Rémi, Bogdan et Romain. Mike et Matt (ingé son) rejoignent le groupe début 2006.

Influencé par la scène new yorkaise, Onesta enregistre une première maquette autoproduite en mai 2005, suivie d'un premier ep sur le label Disagree Records en mars 2006.

En un peu plus d'une année, le groupe a partagé l'affiche avec des formations confirmées telles que Hoods, Surge of Fury, Go It Alone, Blue Monday ou Divine.

14.5 / 20
0 commentaire

Back to Reality ( 2007 )

La chose est claire. With the Most Honourable Intentions..., ep paru l'année dernière, constituait un sérieux avertissement. Le fait est aujourd'hui en passe d'être confirmé par Back to Reality, premier véritable album des parisiens.
10 titres. 10 pruneaux - davantage si l'on compte les multiples hidden tracks de fin de skeud - dans la pure veine hardcore new yorkaise. Sans ménagement, Onesta nous plaque le nez contre le bitume, à hauteur des pots d'échappement, nous mettant directement en contact avec ce qu'il sait faire de mieux. Entre Madball, Biohazard et le gros du hardcore Big Apple des années 90, les parisiens cultivent intelligemment leur héritage, par le biais d'une sincérité non feinte, teintée d'une arrogance pondérée, d'une fierté solide sans pour autant tomber dans la condescendance.
En confiant le mastering aux mains expertes d'Alan Douches - environ 90% de la masterisation hardcore du moment - Onesta propose une production soignée (le contraire eut été étonnant) tout en conservant ce son un peu roots qui donne aux parisiens un côté authentique assez spécifique. Lourd sans être lourdingue (l'excellent "Back to Reality"), rapide sans s'emmêler les pinceaux ("Don't Even Try, "The Insight"), Onesta impose sa puissance via des compositions très bien structurées, simples mais efficaces auxquelles vient cette fois se greffer un petit côté groovy dû à la présence de bribes hip hop très bien senties ("Intro", "Born not to Be"). Ajouté à celà un travail des voix très soigné, le chant toujours aussi impressionnant de justesse et de brutalité de Bogdan, au timbre campé entre Cricien (Madball) et Graziadei (Biohazard), renforcé de choeurs très présents sans être racoleurs.

Même si géographiquement un océan les sépare de la scène new yorkaise, les parisiens parviennent, avec Back to Reality, à jeter un pont entre Paris et Brooklynn, histoire de démontrer que le hardcore est avant tout une communauté d'idées, prompte à faire tomber toutes les barrières. Rendez-vous dans le pit pour confirmer.

A écouter "State Above All" et "Don't Even Try" sur MS.

A écouter : Back to Reality, Expect, Shoutout

With The Most Honourable Intentions ( 2006 )

Il y avait de quoi être sceptique à la lecture de la bio promo. Celle-ci mentionnant dans les rangs d'Onesta des membres d'Apocalypse Now en même temps qu'elle rangeait le combo parisien dans la catégorie New York Hardcore, je voyais mal, sauf le respect pour les bordelais, ce que celà pouvait donner.

Les premières notes de With the Honourables Intentions se chargent rapidement de dissiper les craintes initiales. On a affaire à du hardcore dans la plus grande tradition new yorkaise, celle des Madball, Merauder ou 25 Ta Life. Doté d'un son très roots digne des plus vieilles démos d' Agnostic Front, Onesta sait visiblement de quoi il parle et le fait bien même si on n'atteint pas des sommets d'originalité.
Bien qu'à l'aise sur les rythmiques rapides ("Opportunist"), les parisiens préfèrent mettre à profit leur potentiel dans des tempos moyens à lent, l'alternance des deux conférant à l'ensemble une énergie compensant largement l'absence de vitesse. De plus, en optant pour ce type d'exécution, Onesta donne toute la latitude nécessaire à l'expression des guitares, très inspirées malgré leur ton un peu sec ("Upset"), ainsi qu'à la voix de Bogdan, au chant rocailleux si caractéristique des chanteurs des 80's, rappelant plus précisément celui de Freddy Cricien (époque Droppin' Many Suckers).

With the Honourables Intentions a le mérite d'être un ep homogène, simple et sincère constituant une bonne carte de visite. Il n'en demeure pas moins qu'Onesta, ayant décidé d'emprunter un sentier largement battu depuis vingt ans, devra s'affranchir plus nettement de l'influence de ses encombrants prédecesseurs s'il souhaite ressortir du lot.

Télécharger titres sur MySpace.

A écouter : "Real Strength", "Opportunist", "Shame Doesn't Kill"