Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

Biographie

Of Feather And Bone

AS (Basse / Chant), PW (Batterie) et DG (Guitare / Chant) fondent Of Feather And Bone en 2012 à Denver. Au départ, le trio s'oriente plutôt vers un Hardcore / Punk très noir et violent, plutôt inspiré de formations comme Young And In The Way. Ils sortent deux eps, Adorned In Decay et False Healer en 2014 et l'album Embrace The Wretched Flesh  en 2015 chez Good Fight Music avec cete approche musicale. C'est à partir de 2018 et l'album Bestial Hymns Of Perversion qu'Of Feather And Bone change radicalement de trajectoire pour arriver vers un Death Metal caverneux et poisseux. Depuis signé chez Profound Lore Records, le groupe revient avec Sulfuric Disintegration en 2020, toujours aussi remontés et sauvages.

Chronique

15 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Sulfuric Disintegration ( 2020 )

« Sulfuric Disintegration ». Le ton est donné par le titre de ce troisième album des petits gars de Denver : préparez-vous à morfler. Rapide historique de Of Feather And Bone : le groupe est formé en 2012 et sort un premier EP en 2014, Adorned In Decay. Le premier album arrive en 2015, Embrace The Wretched Flesh, suivi par Bestial Hymns Of Perversion en 2018. J'ai personnellement découvert le groupe avec Sulfuric Disintegration qui nous intéresse aujourd'hui, sorti le 13 Novembre 2020. Inutile de tourner autour du pot : Sulfuric Disintegration va vous mettre une sacrée grosse patate.

Profitez bien des trente secondes de cette intro aux cordes menaçantes, car Of Feather And Bone ne vous laissera pas de répit durant les trente prochaines minutes. Oscillant entre Brutal Death et Death Metal plus classique, le trio a deux modes : tuer et tuer VITE. En d'autres termes, ça blaste, ça blaste et quand ça s'arrête de blaster c'est pour placer des riffs Sludge, du genre qui vous écrasent la tronche avec une poutre en acier. 
La musique produite par Of Feather And Bone n'a sans doute pas vocation de réinventer le Death Metal, en on ne leur en veut pas : l'ensemble est exécuté avec une telle efficacité qu'on prend le tout sans en demander plus. Des ambiances malsaines de Dead Congregation aux accélérations de Hate EternalSulfuric Disintegration a bien révisé ses classiques et offre une jolie masterclass. Le groove n'est pas en reste avec quelques inspirations Suffocation (ce riff en triolets de Noctemnania est un des moments les plus savoureux de l'album) qui rompent avec le rythme infernal imposé par les compositions. On pourrait aussi parler des parties vocales totalement possédées, parfois proches d'un Azarath lorsque le growl est délaissé au profit d'un chant presque crié : le Black Metal n'est pas si loin. Idem dans ses thématiques : même si le Death Metal n'a jamais été très copain avec la religion, Of Feather And Bone en mettent une belle couche avec des titres tels que Sulfuric Sodomy (Disintegration Of Christ) ou encore Baptized In Boiling Phlegm qui rappellent les plus belles pièces de Belphegor.

Une chronique assez courte pour un album aux idées courtes, et c'est loin d'être péjoratif. Si vous voulez débrancher un peu vos neurones pour profiter d'une grosse plâtrée de riffs violents et sauvages aux délicieux relents putrides, Sulfuric Disintegration est un candidat à envisager. On a toujours besoin de ce genre de petite gâterie.

A écouter : Noctemnania, Sulfuric Sodomy