Albums du moment
Pochette Anabasis
Pochette In Transmission
Pochette Fyra Pochette Street Heat

Titre : God Is Good Année : 2009
Nombre de titres : 4
Acheter : logo amazon
Labels : Daymare Recordings , Drag City
Collection : 8 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 15.64/20 (7 avis dont 5 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

SlayHunter 13 / 20 Le 12/02/2010 à 20H03

Recruter Emil Amos était une des meilleures choses que pouvait faire Al Cisneros. Le duo ne pouvait pas répéter inlassablement la même formule.
On a donc Thebes, chanson qui rappelle le "vieil" Om, qui ouvre l'album et a toutes les allures du pétard mouillé: montée en puissance de huit minutes convaincante puis quand enfin arrive la basse de Cisneros... j'ai vraiment été déçu par ce son qui n'est plus aussi imposant qu'auparavant. Preuve que le filon a bien été exploité et qu'il faut passer à autre chose.
Et justement, les trois chansons d'après se démarquent nettement du vieil Om: les ambiances spirituels et éthérées passent surtout par les divers instruments utilisés plutôt que par la répétition (sans faire du Grails bis pour autant). Dommage qu'ils n'aillent pas au bout de leur idées car il y a là un énorme potentiel.
Cet album est donc une légère déception car il est frustrant, mais il laisse tout de même présager une très bonne suite... Album novateur, quoi qu'il en soit.

WILF76 18 / 20 Le 13/01/2010 à 16H24

un disque fantastique, mis a part les 3 derniers titres qui auraient il est vrai gagne a etre plus long ! cependant 15.50 c est bien mal paye je trouve !!

mich 17 / 20 Le 11/12/2009 à 07H19

Avec les nouveaux horizons musicaux qu'offre God is Good, Om évite la répétition et étale son talent de la composition. Juste 4 chansons pour un peu plus d'une demie-heure de voyage. Ouverture avec le pavé Thebes qui s'il rappelle le Om que l'on connaît, annonce déjà ce que va être God is Good. Puis l'apothéose sur Meditation is a part of Death et son final à la flûte totalement halluciné. Les deux dernières conviennent parfaitement en conclusion, rallongeant un peu plus la durée de l'album. Hop, on le remet.

Pentacle 15 / 20 Le 08/12/2009 à 21H42

Si l'on fait l'impasse sur Thebes qui rappelle un peu trop à mon goût l'ancien Om de Conference Of The Birds, mais qui est somme toute plutôt bon, le reste du disque donne un aperçu de vers quoi Om tente d'évoluer à savoir un Stoner dilué, moins répétitif que par le passé plus ouvert vers de nouvelles sonorités. Ambiances charmantes et envoutantes, rythmiques tribales échappées des mille et une nuits, apport d'instruments diverses, cette facette du nouvel Om est très intéressante et confirme le haut potentiel du duo.

DEJuMe 14.5 / 20 Le 22/10/2009 à 13H54

(jcopiepasta mon post du forum parce que jpense toujours la meme chose après de multiples écoutes)

un nouveau OM c'est toujours quelque chose, mais un nouveau OM sans la moitié c'est encore plus. On pouvait se demander ce que ca allait devenir, Cisneros s'étant retrouvé seul et ayant recruté un Grails aux fûts. On avait déjà eu un aperçu avec Gebel Barkal, très classique pour du OM, ca faisait un peu "L'EP pour faire passer la pillule", "regardez même avec la moitié du groupe qui change on peut continuer à faire du OM". Et là bAm! ils reviennent avec un album ambitieux et novateur, ce qu'il fallait (à mon avis) au groupe pour éviter de tomber dans la répétition et la redite, on parle quand même du 4ème album. Les influences se font plus diverses, la musique est moins monolithique (plus d'instruments, des sonorités nouvelles...) mais tout ca reste dans la cohérence du trip OM. Exit la balade à dos de chameau dans un désert aride, l'escale est requise dans ce voyage et bonjour les danseuses, les touaregs et les tentes à opium. Bon évidemment ca sent le Grails surtout sur les morceaux courts (qui d'ailleurs ne sont pas vraiment un format adapté au groupe, m'enfin), Amos oblige. Bref un coup de vent dans la chaleur étouffante de la bête, et ca fait plaisir.