Albums du moment
Pochette Vivre Encore
Pochette A Spectre Is Haunting The World
Pochette Only Human Crust Pochette Glow

logo Novels

Biographie

Novels

Les membres du trio manceau de Novels ont connu bien des déboires : après avoir sorti plusieurs démos et enregistré un premier album Unfold en 2005 sous le nom Nameless, une certaine major de l'industrie du disque (dont on taira le nom) retire leur album des bacs quelque temps après. Suite à ce gel provisoire des moyens de production, les manceaux sont contraints à abandonner leur première progéniture et à se concentrer sur la formation d'un nouveau set musical. Ils sortent sous le nom de Novels une première démo en 2007 intitulée Picture perfect saluée par la critique. Après plusieurs années à écumer salles de concerts et festivals, le trio guitare/basse/batterie possède à son actif plus d'une centaine de concerts en France dont deux tournées aux USA, et des premières parties appréciées avec Deftones, Mass Hysteria et Sepultura pour ne citer que les plus connus, ainsi qu'un passage au Hellfest en tant que découverte 2010. Chapeau ! Ils reviennent en 2010 avec leur premier album "Savior".

Chroniques

Mirror Dog Savior
15.5 / 20
1 commentaire (14/20).

Mirror Dog ( 2013 )

Loin des productions actuelles en terme de style, le trio Novels nous revient trois ans après un Savior qui avait laissé une très bonne impression. Que reste t-il donc de cette fameuse "fraîcheur" qui caractérisait l'opus précédent, quel chemin les manceaux ont t-ils emprunté sur ce nouvel opus ?
Hé bien rien de très impressionnant ou d'original au programme, la plupart des compositions tiennent foutrement bien la route et malgré une certaine tendance à vouloir à tout prix nous délivrer le nec plus ultra du refrain grungy / rock, le trio s'en sort vraiment bien. Plus rentre dedans que le premier opus, un peu plus classique dans les structures mais s'essayant à de nouveaux styles ou inspirations, et profitant d'une production en béton armé, ce nouvel album est l'occasion de retrouver avec plaisir toujours autant de riffs ravageurs, de rythmes effrénés et autres merveilles de chant éraillé. Bien plus abouti que le précédent, quelques points noirs viennent néanmoins entacher la dynamique de ce Mirror Dog presque parfait. On se demandera à plusieurs reprises pourquoi le groupe s'entête à vouloir donner dans le mélo dramatique, cela ne leur va pas du tout et l'impression de s'embourber à répétition dans une sorte de soupe power pop pas forcément mauvaise mais un brin consensuel et pas franchement spontanée (SOS, Don't Break My Heart, Nightmare) pourra éventuellement en lasser certains. Seule Sorry, dans le registre mélo, s'en sort vraiment bien. Heureusement les très bons passages musclés et mélodies pleines de vitalités dont regorge l'album font vite oublier tout ça. Sans forcément vous en rendre compte, le groupe vous servira sur un plateau d'argent de véritables pépites grunge (Beware, What's funny, Got no brain), stoner (Left 4 Dead) ou même d'incroyables gifles groovy (Farewell qui ressuciterait presque en quelques riffs Silverchair, Supernova) loin d'être vides de sincérité, et qui vous mettront sur le cul plus d'une fois.

Novels avait mit la barre très haute avec son premier LP, cette suite attendue (moi en tout cas je l'attendais), ne déçoit pas mais n'arrive toutefois pas à convaincre complètement, la faute à quelques ratés, mineurs certes, mais handicapant légèrement l'album tout de même.
En définitive, ce nouvel album est excellent, mais ne sera pas la tuerie ultime du groupe, qui a pourtant (et c'est là toute l’ambiguïté) le potentiel de devenir une grosse machine percutante, tant le trio est impressionnant, mais à qui il fait défaut une certaine prise de risque artistique : plus sauvage, plus alternatif ou plus intimiste, le groupe doit choisir s'il veut vraiment décoller. Et on leur souhaite de tout cœur...

A écouter : Beware, Got No Btain, Sorry, Left 4 Dead, Farewell
16 / 20
5 commentaires (15.2/20).
logo album du moment logo amazon

Savior ( 2010 )

Fraicheur. Voilà ce qu'inspire ce premier LP du trio manceau.
La méfiance est toujours de rigueur lors de la sortie d'un album de rock alternatif, tant ce genre fourre tout a du mal à se renouveler. Rares sont les initiatives musicales récentes ayant réussies à faire la synthèse musicale des si nombreuses formations phares qui définissent ce genre. Si on devait situer Novels sur une carte musicale, le trio se trouverait quelque part entre Silverchair, Smashing Pumpkins et Deftones. Ils empruntent avec aisance les sonorités métalliques d'un Deftones, le post grunge mélodique des débuts de Silverchair et des compositions addictives à la Smashing Pumkins. La comparaison pseudo foireuse s'arrête là, Novels possède bel et bien son style, et nous le prouvent dès les premières notes de l'album.

Child, première chanson, pose le ton et définit l'identité musicale du groupe. Intro agguicheuse, riffs et section rythmique puissants, le tout emmené par Franz au micro, dont la voix terriblement juste fait parfaitement écho aux arpèges entêtants de ce premier titre. Terrible. Jamais ennuyeuse, surprenante sur plusieurs titres et toujours précise, la partie chant assure sur tout l'album et donne une fois de plus une raison de comparer Novels à Silverchair. Une dernière envolée de guitares et on enchaîne sur Like this, une chanson aux relants métalliques savoureux, juste avant de découvrir le premier single de l'album Wher Did You Find Love, composition terriblement efficace qui témoigne d'un song writing imaginatif et d'arrangements plus que convaincants. Viennent ensuite Fuck You et Fake Smile, on est déjà au milieu de l'album, mais ces deux chansons confirment le talent que possède la formation à mélanger les genres sans se perdre en route : Fuck You est une petite bombe électrique tandis que Fake Smile emprunte plutôt à la pop avec sa mélodie digne d'un Smashing Pumpkins. Le meilleur est pourtant à venir. Drama, est vraiment une surprise, une sorte de cadeau bonus que Novels vient déposer en toute légitimité au milieu de cet album. L'exercice du morceau instrumental est parfois risqué, mais le trio s'en sort plus que bien : basse ronronnante, guitare enragée et coups de butoir du batteur, une chanson à découvrir en concert, où toute cette énergie doit être terriblement jouissive. Après ce titre innatendu, les manceaux enfoncent le clou avec Siamese, à n'en pas douter une des meilleures chansons de l'album où le groupe déterre et exploite ce qui a fait les beaux jours du grunge : déferlement de riffs de guitares ultra saturés pour un dénouement tout en hurlements dignes d'un Nirvana. Pogo ? Avec plaisir ! Avant de terminer cet album par une chanson totalement insipide (Hey Girl), Give In vient nous rappeler, comme si Siamese nous avait lavé le cerveau, que Novels excelle vraiment à signer de sa patte artistique atypique des mélodies et arrangements qui montent tout droit au cerveau, sans frapper à la porte, et qui sont succeptibles de provoquer un plaisir intense et surtout innatendu !

Un mot sur la production : masterisé par Ted jensen (Muse, Alice in Chains, Deftones, Björk...) à New York, on peut dire que le groupe a su bien s'entourer durant la production de cet album, c'est sans conteste une réussite et l'album dans son ensemble parvient à se hisser sans problèmes au rang de production léchée, n'ayant rien à envier à certains albums de groupes mastodontes.

Novels fait donc une entrée plus que remarquée dans cette grande famille du rock alternatif avec ce premier album soigné, parvenant à mélanger avec brio des influences grunge, métal et pop avec un certain talent pour les mélodies et le song writing efficaces. Seule la durée de l'album vient noircir le tableau : 40 minutes de pur plaisir c'est bien, mais on reste un peu sur sa faim. Une chose est sûre : Novels apporte une certaine fraicheur au paysage musical français, ces trois musiciens ont du talent, une sacré dose d'énergie à faire partager et on leur souhaite de continuer dans cette voie pour la suite.

A écouter : Child, Where Did you find Love, Fuck You, Drama, Siamese, Give in
Novels

Style : Grunge / Rock
Tags : -
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 13 amateurs Facebook :