Albums du moment
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang
Chroniques
Pochette Surface Noise
Pochette Ohms
Pochette Another Land
Pochette Murder Falcon Pochette The Phoenix
Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Nothing More

Biographie

Nothing More

Francis : chant, basse
Stéphane : guitare, choeurs
Fabrice : batterie, choeurs

La 'carrière' de Nothing More commence bien, en '94, lorsque le groupe de Maisons-Alfort est un des premiers à représenter la France sur la scène punk rock façon 90s. Après une courte période d'instabilité parait en '96 le premier 7", The Vice (Panx Rds), suivi l'année d'après de 2 splits EPs, avec Rhythm Collision (live - Pakalolo Rds) et Soup Toxic (WIL Records)
A partir de là les choses prennent une tournure peu commune avec une succession de batteurs mais aussi de tournées (France et Europe) et des concerts d'ouverture pour des groupes de renommée (Good Riddance, 88 Fingers Louie, Satanic Surfers, Samiam, Guttermouth, Murphy's Law, Horace Pinker)...

Après une accalmie à la fin du siècle, Nothing More reprend du service pour son premier album, Absurdities of Our Time (WIL Rds). Cependant les problèmes de batteur continuent puisqu'en 2002 c'est Fabrice qui prend les baguettes bien que le groupe soit peu actif, occuppé à construire une vie familiale.
Puis Chanmax Records leur offre l'opportunité de sortir du neuf en proposant un 3-way split avec Neckhole et Lobster Killed Me. Ce dernier parait en '06 et le groupe en profite pour enchaîner sur un album complet (le second en 14 ans d'existence), ...The Way It Goes (toujours chez Chanmax).

Chronique

The Way It Goes ( 2007 )

A sortir un album tous les 7 ans, Nothing More semblent évoluer plus lentement que la moyenne. Cet opus nouveau est certes plus mature que leurs précédentes livraisons, il n’en reste pas moins résolument ancré dans les années 90.
Pas de grandes frasques techniques ici, le punk rock se veut direct et recherche l’efficacité avant tout, telle une enfilade de The Marshes, un morceau pré-2000 de Face to Face ("This Feeling"), ou bien une intro de Pennywise ("Division", "Deconstruction"). Mais la palme de l’influence sur nos Franciliens revient peut être encore au couple All/Descendents

Soyons néanmoins fair play, Nothing More ne se contente pas de stricts copiés/collés et insuffle une dose de personnalité à ses refrains mélo ; le trio se permet même quelques écarts ("For Any Lies" qui fonce moins tête baissée, "Breathe"…)
On retrouve également leur premier essai au chant en français avec "Terreurisme", titre déjà présent sur le split de 2006. Et on se dit que c’est pas plus mal finalement parce que la prononciation anglaise laisse toujours un peu à désirer…

Bref, hormis quelques lignes mélodiques ou de chant/chœurs, il n’y a pas grand-chose de bien surprenant sur cette cuvée ’07 qui demeure cela dit solide et sans temps mort.

titres en écoutes sur la page Myspace du groupe.

A écouter : "Breathe"