Découverte
Pochette s/t

Biographie

Nosfell

Difficile de présenter Nosfell car peu d'info filtre sur ce jeune homme talentueux. Un premier album sous le bras, à la rencontre d'artistes aussi divers que Bobby Mc Ferrin, Neil Young, Les Claypool, Tom Waits, Nosfell fait partie de ces artistes rares dont on est fier de pouvoir dire que l'on connaît leur musique et surtout le genre d'artiste dont on ne peut s'empêcher de faire partager à son entourage.
Nosfell est composé seulement de deux protagonistes,Nosfell au chant, percu, guitare et basse et Pierre Le Bourgeois au violoncelle, percu, guitare et basse, et quand on entend le résultat on ne peut qu'être impressionné. Pour les textes, difficile de les décrire car ils sont un mélange d'anglais et de Klokobetz, une langue inventée, et là je sens qu'à l'énumération des différentes caractéristiques de Nosfell certains sont pressés de lire la chronique...

18 / 20
3 commentaires (19.67/20).
logo album du moment logo amazon

Live in Bruxelles ( 2006 )

En 2004 Pomaïe klokochazia balek m’avait plus qu’emballé, Nosfell signait un premier album incroyable, onirique et unique. Réputé pour la scène c’est là en effet que la musique de Nosfell (et son univers) prend toute son ampleur, pour l’avoir vu live je ne peux que confirmer ses dires sur la difficulté d’enregistrer sa musique, sur un support rigide, tant elle est vivante.

L’annonce d’un DVD live m’a forcément mis en émoi, car même si l’album est incroyable le live l’est bien plus (si si) ; cependant quelques craintes sur celui-ci, en effet l’enregistrement d’un DVD impose des contraintes et risque donc de nuire au coté fantasque et aux improvisations scéniques.
C’est donc dans le doute que j’insère le DVD dans le lecteur et très vite mes craintes seront balayées, la captation live ne fait pas dans le spectaculaire et reste très sobre en restant braquée sur la scène. Là où pour un autre groupe on aurait déploré l’absence du public c’est ici un choix très judicieux qui nous permet de nous plonger complètement dans le spectacle et donne l’impression d’être dans le spectacle soi même.
Alors certes on aura pas l’intensité d’un concert, les ultra fan l’ayant vu des dizaines de fois lives ne trouveront certainement pas leur bonheur avec ce DVD, cependant pour tous les autres, amateurs de l’énergumène le plaisir est démultiplié. En effet la musique s’apprécie autant visuellement que musicalement, déjà avec la présence et l’aura si particulière dégagée par Nosfell et ensuite grâce à la possibilité de voir comment sont « créés » les morceaux. Car pour ceux n’ayant pas eut le bonheur de le voir live il est difficile d’imaginer que Nosfell est le seul au chant, et qu’il ne sont que deux (avec Pierre Le Bourgeois au violoncelle) à réaliser la musique. On le voit donc enregistrer sa voix en direct, la mettre en boucle, enregistrer un nouveau son par-dessus, pour finalement finir par danser sur sa création.
Difficile de décrire les émotions dégagées ici, une vision est donc vivement conseillée pour peu que vous soyez amateur d’art et de beauté musical.

Niveau bonus on aura le droit à des cours de chant donné par Nosfell, différents extraits de concerts de qualité assez inégale mais qui permettent de voir sous différentes coutures et devant différent public Nosfell. Et à noter aussi une collection de titre plutôt orienté ambiance. Des bonus intéressants donc qui ne sont pas là que pour faire biens.

Ce caméléon vocal et son acolyte  offre en 1h30 un spectacle d’une beauté incroyable ; on ne regrettera donc pas la sortie de ce DVD précoce (un album seulement) car il ne fait que magnifié la musique de ce duo unique. Ce DVD n’est pas à prendre comme un plus pour les fans mais réellement le moyen d’entrer dans l’univers de Nosfell. De véritables artistes, c’est de plus en plus rare.

A écouter : les yeux grands ouverts
17 / 20
2 commentaires (17/20).
logo amazon

Kälin Bla Lemsnit Dünfel Labyanit ( 2006 )

Nosfell continue son chemin dans notre monde ; après nous avoir initié à la langue de son pays et à son pays tout court, revoilà l'énergumène. Provoquant moultes sensations dans le corps de certains, laissant l'encéphalo d'autres complètement plat, Nosfell ne laisse généralement pas indifférent ; trop vite classé dans la world music, le caméléon vocal revient là où on l'espérait, c'est-à-dire pas là où on l'attendait.

En effet ce Kälin Bla Lemsnit Dünfel Labyanit s'éloigne de pomaïe Klokochazia balek : introduction d'une batterie sur certains titres, ajout d'instruments comme le saxophone ou le piano, une production plus léchée, certains titres en français, ... Labyala Nosfell a décidé de découvrir de nouveaux horizons et de nous les faire partager. Là où le premier album faisait la part belle à l'efficacité brute, car composé live, ce nouvel album met lui plus l'accent sur la production, les sons et les petits détails. Certains s'en iront déçus de cette approche inverse (du studio vers le live) qui demandera certainement plus d'investissement pour saisir les différents aspects de ces 13 titres.
Les prouesses de voix samplées ne sont plus au centre de l'attention, les compositions en duo avec Pierre Le Bourgeois permettent une introduction plus poussée du violoncelle et donnent plus d'ampleur aux compositions.
Malgré tout ces changements, difficile encore une fois de classifier cet ovni musical, qui nous fera penser tour à tour à du rock, folk, jazz, électro rock, classique, world music, ... parfois dans un seul et même titre, et toujours avec brio.
Nosfell continue de nous conter son histoire d'une fort belle manière ; les textes en français gardent la magie des autres titres grâce à des paroles imagées tandis que les textes (et spécialement ceux écrit en Klokobetz ) nous intrigue encore une fois. Où va-t-il chercher tout cela?

Kälin Bla Lemsnit Dünfel Labyanit est un album moins accrocheur mais qui se révèle sur la longueur, Nosfell se joue des styles, du carcan dans lequel on aurait pu l'enfermer, qui s'en plaindra? Il risque d'y avoir des déçus mais on ne peut que leur conseiller d'essayer une nouvelle fois, car l'univers de Nosfell s'enrichit et on attend déjà le prochain départ pour Klokochazia tout comme de voir  le résultat live.


Page myspace de Nosfell.

A écouter : plein de fois
18 / 20
9 commentaires (18.78/20).
logo amazon

pomaïe Klokochazia balek ( 2004 )

Sorti en novembre 2004 le premier album de Nosfell a mis 4 mois pour arriver à mes oreilles, et là on se dit « mais comment je n'ai pas entendu parler de cet album avant? », pomaïe Klokochazia balek est un de ces albums sublimes que l'on écoute pendant des années sans se lasser et qu'on aime faire partager.
C'est ce que je suis censé faire avec cette chronique et encore une fois la tâche va être ardue, comment décrire un tel album? Nosfell offre avec son premier album 13 titres qui sont presque tous (oui rien n'est parfait) des perles de créativités, des beautés musicales et une mine de talent incroyable.
Sans artifices, de façon presque brute (quasi live) Nosfell vient réchauffer nos âmes avec sa voix impeccablement maîtrisée capable d'exceller dans de nombreux registres. Là encore on pourrait citer une armada de références pour donner plus de poids à cette chronique et aussi pour paraître connaisseur, mais on va essayer d'éviter la chronique intello.  Pour ma part Nosfell sonne un peu comme le mélange de Sigur Ros, Jack Johnson et Bobby Mc Ferrin; mais chacun y trouvera sa définition car la musique de Nosfell peut être entendu sous tellement de facettes que chacun en aura sa vision. De la même façon que cette langue étrange mêlée à de l'anglais qui nous permettra de donner un sens à chaque chanson selon la façon que cette musique nous touchera. Nosfell parle un langage universel : la musique, et il maîtrise son sujet étonnement bien.
Les 13 titres de ce pomaïe Klokochazia balek sonnent tous très différent les uns des autres, Nosfell semble s'amuser à toucher à des styles différent et y faire dans quasi chaque une petite perle que bien souvent on se retrouvera à chantonner.
Les maisons de disque semblent omnibulées par la quête d'un nouveau Noir Désir alors que la scène française propose des artistes incroyablement plus intéressant que les quelques ersatz trouvés (non non je ne parle pas de Luke), Nosfell est l'un des artistes les plus intéressant de la scène française et ce pomaïe Klokochazia balek est à découvrir d'urgence, donc procurez le vous au plus vite (et si possible soutenez le en achetant son CD disponible via son site).
Donc techniquement si j'ai bien fait mon boulot il ne reste plus que quelques septiques, l'attaché de presse (salut nico), et peut être Nosfell  lui même (les autres espérons-le étant déjà parti chercher l'album de quelque façon que ce soit), si jamais c'est le cas j'en profite pour te féliciter directement, chapeau bas pour cet album, peu de CD m'ont touché à ce point et de voir que c'est français, auto produit et que c'est un premier album ne peut que forcer le respect. Au plaisir de voir cette musique prendre forme en live.

A écouter : Assur