Albums du moment
Pochette The Raging Wrath Of The Easter Bunny Demo
Pochette Maudits
Chroniques
Pochette 2020
Pochette Internal Incarceration
Pochette Freak
Pochette Post Human: Survival Horror Pochette Ultra Mono
Découverte
Pochette Moozoonsii

logo North

Biographie

North

Kyle (Chant)
Ty (Guitare)
Matt (Guitare)
Pete (Clavier)
Evan (Basse)
Zack (Batterie)

Formé entre Tuscon et Phoenix (Arizona), North commence par produire un post rock teinté de metal exclusivement instrumental à travers Siberia et Ruins. En 2008, le combo évolue en rajoutant chant et nappes de clavier pour la sortie de What You Were sur Cavity Records.

Chronique

Ruins ( 2007 )

Sous une dénomination générique et discrète, qui ne révèle même pas la position géographique du combo, North s'engage sur les terrains minés et farcis de pieux des paysages heavy post rock. Conceptualisant la rugosité des horizons battus par le blizzard sur le bien nommé Siberia, North s'attaque ici au concept des décors décharnés et hostiles.

Durant 6 actes "version longue" exclusivement instrumentaux, North trace les contours de son œuvre par pans entiers de mélodies cristallines avant de la réduire en cendres d'une volée de guitare massive et monolithique. Les américains trouvent leur caractère dans la cohabitation d'une naïveté candide et d'une puissance maitrisée et canalisée. North installe ainsi son camp entre les tirades harmonieuses de Explosions In The Sky et les bourrasques arides soufflées par Pelican ou Isis tirant parfois vers le southern metal lorsque les guitares se font bourrues et bien grasses ("The Black Gate").
De tout son long, Ruins oscille entre éclaircies vivifiantes et orages brumeux, s'amuse du clair et de l'obscur et joue de la variation des atmosphères allant de paire avec celle des émotions. D'une précision chirurgicale, North ne s'autorise aucune approximation et (im)pose ses riffs comme une évidence. C'est sans doute pour cette raison, que malgré des innovations loin d'être fondamentales, on adhère sans tergiverser mais sans être non plus acquis corps et âmes à la cause des américains.

Il manque à Ruins l'étincelle folle qui ferait déborder North du cadre. Pour l'heure, les gaziers livrent un disque bien ficelé, carré et honnête, et c'est déjà pas mal (?).

A écouter : The Black Gate - Ruins