Albums du moment
Pochette Vivre Encore
Pochette A Spectre Is Haunting The World
Pochette Only Human Crust Pochette Glow

logo Nonpoint

Biographie

Nonpoint

     Formé de 4 petits américains venus tout droit de Fort Lauderdale (Floride), ils nous servent une musique très fraîche incarnée par le chant de Elias Soriano. Ici pas de fioritures inutiles : une guitare, une batterie, une basse, et rien d’autres pour servir un neo-metal-rock. Ils sortent en 2000 "Statement", très apprécié en concert suivit de "Development "en 2002, jouant toujours sur le même credo. L’été 2004 voit le jour de "Recoil", qui encore une fois ne brise pas les règles mais saura sans nul doute beaucoup plaire en concert !

Chronique

12 / 20
3 commentaires (10.33/20).
logo amazon

Recoil ( 2004 )

« Ah ! Cool un peu de fraîcheur », c’est à peu près ce que je me suis dit en m’apprêtant à découvrir la dernière création de Nonpoint, car il faut bien avouer qu’ils nous avaient habitué à cette sensation de découvrir non pas forcément des compos à tomber sur le cul, mais en tous cas de la musique qui respire le frais (et la sueur de bons petits  jumps en perspective). 

Dès les premières notes on se rend compte que nos 4 compères ont pris une tournure musicale apparaissant comme plus … dur … pourquoi pas ! Après une rapide première écoute on retrouve, malgré tout, les bases qui ont fait le fer de lance du groupe, notamment la voix d’ Elias Soriano, qui à assez peu évoluée au cours des différentes étapes du groupe, et finalement, c’est très bien comme ça. En effet, force est de constater que cette voix a su fonder l’identité du groupe tant elle est…inattendue, elle arrive alors à adoucir des compos et des sonorités pourtant lourdes et graves (pour la plupart avec des guitares saturées et une batterie bien plus présente).

Musicalement parlant, on peut noter une production qui apparaît meilleur qu’a l’accoutumé contrairement à l’ artwork qui est toujours aussi pauvre et peu travaillé que leurs précédents opus. Alors on peut se demander l’intérêt du cd si le chant n’a pas évolué d’un iota et si, globalement, les sonorités se rapprochent de leurs autres prestations malgré un penchant plus brutal. Et bien malgré cela, on peut dire que la magie opère encore, on se laisse bercer par cette charmante voix qui soutient de bons breaks (classique mais efficace, surtout en concert !) à l’image de Wait où encore de Done it anyway. Outre une reprise bien sympathique et très mélodique de Phil Colins : In the air tonight, on peut noter la présence de Rabia qui rappellera indéniablement Statement avec son chant hispanique si caractéristique.

On a hâte de découvrir ce que donnera ce Recoil sur scène, car il prendra certainement plus d’envergure en live que sur votre platine, qui restera alors certes sympathique à l’écoute, mais pas plus.

A écouter : The truth, Rabia, Done it anyway, In the air tonight