Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den
Pochette Broken Play Pochette ...

logo None More Black

Biographie

None More Black

None More Black prend forme durant l'hiver '00, quelques temps après le split de Kid Dynamite, le point commun entre les 2 groupes étant le chanteur Jason Shevchuk. En 2-3 ans, les batteurs (5 différents avant la sortie de File Under Black), les bassistes (3 en 3 ans) se succèdent mais très vite le frère de Jason, Jeff, trouve sa place à la seconde guitare (Jason remplissant les fonctions de la première). Un 7" sort sur Sub Division Records en octobre '01. Peu après, Paul Delaney (Kill Your Idols) rempile à la basse. Le groupe décide ensuite de se séparer... pour revenir sur sa décision quelques semaines plus tard! De nouvelles démos sont envoyées et Fat Wreck tombe amoureux du groupe et signe. Jason étant très prolifique pour composer et écrire des textes, NMB sort son premier 14 titres en juin '03 alors qu'une bonne vingtaine de morceaux étaient écrits.

Chronique

File Under Black ( 2003 )

None More Black, c'est avant tout une voix; celle de l'ancien chanteur de Kid Dynamite (RIP) que les initiés reconnaîtront facilement. Et quelle voix! Les afficionados de chant crade seront servis. Mais attention, crade ne signifie pas faux ou imprécis, loin de là. En gros, c'est comme si on avait croisé la voix de Al Barr (Dropkick Murphys) et celle de Johnny Peebucks (Swingin'Utters).

Les NMB risquent de faire pas mal de bruit dans le monde du punk rock prochainement. Le premier titre, "Everyday Balloons", donne le ton avec son couplet dévastateur. Les mélodies (un peu plus présentes que dans Kid Dynamite) sont bien efficaces, même si le groupe a tendance à mettre plus en avant le côté énergique et rentre dedans du punk rock (et même du rock n' roll sur certains passages). On note toutefois l'alternance de passages mélodiques ("Dinner's For Suckers", "Drop the Pop") et agressifs ("Zero Tolerance Drum Policy"). Les parties instrumentales sont bien travaillées et font leur apparition toujours au bon moment ("The Affiliates", fin de "Nods To Nothing").

NMB a un son de guitare très 'fatwreckchord-ien', mais là où le groupe apporte sa touche perso, c'est au niveau de la composition: une alternance rythmique constante accompagnée de breaks tout au long de l'album ("Bizarro Me", "Drop The Pop" pour ne citer que ceux-là). On est loin d'un rythme linéaire basique à la Rory Koff (No Use For A Name). Pas de doute, il y a vraiment un batteur de grande qualité derrière tout ça! La basse reste discrète, ce qui contribue à la mise en valeur des deux guitares au jeu étoffé.
Peu de chœurs ou autres deuxième voix, Jason (chant + guitare) assure le tout divinement bien. Inutile donc de chercher la tierce parfaite ou le sing-along sur le refrain, ce serait peine perdue.

Un Line-up de qualité, des parties instrumentales incisives, une alchimie parfaite mélodie/agressivité: Que dire excepté qu'avec None More Black il semble qu'un vent de fraîcheur souffle sur le paysage du punk-rock US

A écouter : Everyday Balloons ; Ice Cream With The Ennemy ;