Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Hällas
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus

Biographie

No Innocent Victim

Jason Moody - chant
Tim Mason - guitare
Dave Quiggle - guitare
Neil Hartman - basse
Jason Dunn - batterie

No Innocent Victim voit le jour en 1992. Après avoir sorti deux albums autoproduits, le groupe signe chez Victory Records en 1998. 1999 voit l'enregistrement du premier full lenght pour le label, Flesh And Blood. S'ensuit une tournée avec Agnostic Front durant laquelle No Innocent Victim effectue un séjour de cinq semaines en Europe devant une affluence moyenne de 1000 personnes.
En 2000, Corey Edelmann, guitariste de toujours, est remplacé par Tim Mason, une vieille connaissance puisqu'il faisait partie de Dodgin'Bullets, groupe à l'origine de No Innocent Victim. De nouveaux titres sont écrits et le combo s'embarque pour une tournée en compagnie de Hatebreed. En 2001, No Innocent Victim enregistre son deuxième album avec Victory, intitulé Tipping the Scales, empreint d'une forte émotion car dédicacé au fils de Jason, décédé. Le groupe se sépare en 2002.

No Innocent Victim renaît de ses cendres en 2004 lors d'une apparition au Cornerstone Festival. Le groupe s'adjoint les services de Neil Hatmann (ex-Disciple) comme deuxième guitariste et signe un deal avec Facedown Records.

Chronique

13 / 20
2 commentaires (16.5/20).
logo amazon

To Burn Again ( 2005 )

Quatre années après Tipping the Scales, les apôtres du hardcore californien remettent le couvert avec un nouvel album, To Burn Again, le premier sur Facedown Records depuis la réunion du groupe en 2004.

Enregistré au Trax East Studios (Atreyu, Snapcase, Hatebreed), No Innocent Victim nous gratifie de quatorze brûlots dont l'intensité ne laisse planer aucun doute sur sa détermination. N'étant pas prêt à renier son passé, le combo reste dans la droite ligne d'un hardcore brutal, à tendance métal, influencé par Hatebreed ou Sick of it All, mais que l'on pourrait aisément rapprocher de Terror. Les morceaux s'articulent autour d'une alternance entre rythme rapide et break soudain ("Not Guilty", "Highly Flammable", "Life Debt") assez systématique, recette, certes, éculée depuis belle lurette, mais qui produit toujours son petit effet, à condition d'être mise en valeur par un frontman qui tient la route. Inutile de dire que c'est évidemment le cas avec Jason Moody, grosse caisse et archétype du tough guy dont la voix, proche de Jamey Jasta (Hatebreed) ou White Trash Rob (Ramallah, Blood for Blood), constitue l'atout principal de To Burn Again

A côté de ces morceaux, No Innocent Victim nous balance une série de titres ("Bring Them Back", "Ready to Fight", "Open"), aussi courts qu'efficaces et s'inscrivant dans une démarche beaucoup plus old school, orienté vers l'arrière garde hardcore telle qu' Agnostic Front ou Negative Approach, constituant le point culminant et tombant à point nommé au moment où l'album en a le plus besoin.

Car en effet, malgré toute la bonne volonté affichée par No Innocent Victim, difficile d'éviter la redite durant trente minutes. To Burn Again n'évite pas les morceaux-clichés, hyper calibrés tels que les décevants "Where is Your Heart", "To the Death", "Cut it Off" ou "Stand", vraiment trop peu inspirés et faisant sensiblement baisser la moyenne d'un album jusque là assez correct.

Rien de bien grave, cependant. Avec To Burn Again, No Innocent Victim signe, dans l'ensemble, un retour aux affaires assez convaincant qui devrait largement contenter les fans de la première heure.

Télécharger : "To Burn Again", "Your Freedom"

A écouter : "Bring Them Back", " Ready to Fight"," Open"