Titre : In Their Darkened Shrines Année : 2002

Tracklist
1 - The Blessed Dead
2 - Execration Text
3 - Sarcophagus
4 - Kheftiu Asar Butchiu
5 - Unas Slayer Of The Gods
6 - Churning Of The Maelstrom
7 - I Whisper In The Ear Of The Dead
8 - Wind Of Hours
9 - Hall Of Saurian Entombment
10 - Invocation To Seditious Heresy
11 - Destruction Of The Temple Of The Enemies Of Ra
12 - Ruins
Acheter : logo amazon
Collection : 10 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 18/20 (8 avis dont 8 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé In Their Darkened Shrines aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

nola29 19 / 20 Le 17/02/2015 à 19H40

La performance de Tony Laureano me laissera toujours sans voix!! Ce batteur m'impressionnera toujours par sa virtuosité!! Quand a l'album... que dire... le meilleur NILE assurément!! mais aussi une pièce maitresse dans l'histoire du Death qui a vraiment frappé un grand coup en cette année 2002!!!! Avec HATE ETERNAL et KRISIUN, ce groupe a définitivement marquée ses marques de noblesse!!!!

Eagle_John 18.5 / 20 Le 28/07/2013 à 05H26

Comment ont-ils fait ? Plus j’écoute cet album et plus je me demande comment ont-il fait pour composer un album de brutal death métal avant autant d’originalité, d’émotion et de rebondissements ?!! En écoutant cet album j’ai l’impression d’être seul prisonnier dans une pyramide maudite, ou à chaque couloir un danger me guette. Car Nile c’est clairement un groupe de métal pas comme les autres. Et sur celui là je crois bien que jamais le mariage entre une musique traditionnel évoquant l’Egypte ancien et le brutal death métal n’a été aussi réussi.

Car au niveau des ambiances, sur cet album Nile aura fait très fort. Je pense notamment à la dernière piste « In Their Darkened Shrines » en quatre parties. La première partie est tout simplement incroyable : percussion tribales, instruments à vent, bruits macabres, chœurs et un chant qui nous ferrait croire à un prêtre maudit de l’ancien Egypte avant d’aboutir sur du death bien brutal ! A écouter seul dans le noir ça peut faire peur ! Passé ce moment de violence, la fin est également plus posé, mais avec les instruments standards pour le métal cette fois. Mélodie et un solo très lent : on croirait enfin sortir d’une pyramide où on aura été malmené durant la durée de l’album.

I whisper in the Ear of the Dead est également très atypique. Morceau très lourd et où il n’y a plus de rythme à un certain moment, juste le growl ultra grave de Karl Sanders sur ces percussions et une ambiance glauque : frissons garanti.

Sarcophagus se veut déjà plus conventionnel, le riff d’entrée est sublime mais ce morceau privilégie des moments lents très ambiancé accompagné de chœurs.

Mais la palme d’or revient sous doute au morceau Unas Slayer Of The Gods, du long de ces 11 minutes tout est dit. Intro égyptienne, moments ultra rapides, d’autres lent, ambiance avec les chœurs, des percus et des instruments à vent, à écouter vraiment !

Les autres morceaux se veulent beaucoup plus agressives, rapides et techniques et ne sont pas moins bons que les autres morceaux. Le titre d’ouverture The Blessed Dead est diablement efficace et nous permet de nous rendre compte de l’excellente technique des musiciens et notamment le batteur Tony Laureano qui impressionne durant tout l’album. Je crois bien qu’on peut écouter tout l’album en écoutant uniquement la batterie et les percussions sans s’ennuyer une seconde. Dans le très violent Churning the Maelstrom aura de quoi largement satisfaire les accros des blasts beats et changement de rythme que nous sommes que nous sommes.

Execration Text (putain de riff) ainsi que Wind Of Horus sont également très brutales mais où l’aspect mélodique à tout de même pas mal d’importance et rendent ces morceaux très appréciables. Finalement seul Kheftiu Asar Butchiu est légèrement en dessous des autres morceaux, car finalement est un peu moins originale.

A écouter cet album, on croirait qu’il s’agit d’un album conceptuel ou qu’il raconte une histoire (peut être le fait-il en fait ?) tant les morceaux sont variés et cohérents à la fois. L’émotion est très présente sans pour autant porter atteinte à la brutalité. Il s’agit probablement de l’album le plus abouti de Nile.

Titre préférés: Unas Slayer Of The Gods; The Blessed Dead; Sarcophagus
Titre le moins bon: Kheftiu Asar Butchiu
Morceaux surprenants: I Whisper In The Ear Of The Dead In Their Darkened Shrines...

Auto-Cannibalisme 19 / 20 Le 10/01/2010 à 23H41

Un veritable choc!!
Nile qui déjà connu à l'époque pour avoir pondu de vraies bombes très prométeuses telle que "Amongst The Catacombs Of Nephren-Ka" et "Black Seeds of Vengeance" ne pouvait que promettre du bon. A sa sortie "In Their Darkened Shrines" à fait beaucoup de bruit, le groupe prouva qu'il possèdé un talent et une créativité immence au point de ringardisé Morbid Angel (dont le groupe s'inspire pour crée leurs ambiances), d'une incroyable technique, d'une rapidité redoutable et d'une ambiance étouffante , Nile sort là son meilleur Album et son plus "perfectionné".
Un album, plutot un chef d'oeuvre titanesque à possèdé d'urgence!!

-The Blessed Dead: Spendide, du pur Nile! 18,5/20
-Execration Text: D'une rapidité et d'une technique redoutable, à couper le souffle, époustouflant! 18,5/20
-Sarcophagus: I-N-C-R-OY-A-B-L-E!! Surment leur meilleur morceau, préparé vous pour un voyage que vous n'etes pas près d'oublié. 19,5/20
-Kheftiu Asar Butchiu: Redoutable, j'ai rarement entendu une musique de Brutal Death Metal comme ça, c'est puissant! 19/20
-Unas Slayer of The Gods: 12 mins de pur plaisir, c'est tout simplement divin! 19/20
-Churning The Maelstrom: Dévastateur, une vrai tuerie! 18,5/20
-I Whisper in The Ear of The Dead: Evoutant au possible. 18,5/20
-Wind of Horus: Le meme genre que "Churning The Maelstrom", rapide et sans pitié. 18,5/20
-In Their Darkened Shrines I: Hall of Saurian Entombment: Magistral, le debut d'un long odysée...
-In Their Darkened Shrines II: Invocation to Seditious Heresy: Très bonne musique à l'ambiance mythique et lourde. 19/20
-In Their Darkened Shrines III: Destruction of the Temple of the Enemies of Ra: Sombre, plein de haine, colèrique, une bombe! 19/20
-In Their Darkened Shrines IV: Ruins: De magnifiques ambiances, macabre sombre à souhait. 18,5/20

hed_webloza 18.5 / 20 Le 10/07/2007 à 14H35

La premiere fois que j'ai mis "in their darkened shrines" dans ma platine je ne connaissais pas Nile et quel fut ma surprise ! Cet album est un rouleau compresseur ! Le coté epique ajoute une autre dimension apportant une touche unique, sans tomber dans l'exces comme c'est le cas chez certaines formations dites black metal.
Un album fort de par son caractere et son originalité.

angela 20 / 20 Le 05/03/2007 à 15H09

C'est superbe, original, énorme. La musique est imposante, tous les instruments sont utilisées à la perfection. Unas Slayer of the Gods est unique, magique. Cet album est un monument du death, Sanders est un génie.

SlayHunter 11 / 20 Le 28/12/2006 à 23H10

Bon après l'avoir réécouté je le trouve pas si bon que ça. L'énorme technicité des chansons et des musicos est dans l'ombre d'une grande répétitivité, d'où la note.

Peleaub 18 / 20 Le 08/10/2006 à 13H33

Autant les précédentes realisations étaient d'un bon niveau autant cet album les surpasse sans difficulté,relevons au passage l'incroyable prestation du frappeur en chef Tony Laureano.
Un monument du death metal,un disque appellé à devenir mythique (si il ne l'est pas déjà)
Fan de Nile ou plus generalement de death,jettez vous sur cette perle !

death-isis 20 / 20 Le 13/09/2006 à 19H11

Je ne le possède pas ENCORE =) mais rien qu'à écouter le sublime "Sarcophagus" où encore le fameux "The Blessed Dead" ! Vous ne savez plus où donner de la tête =D
cet album il est super, et je vous confirmerais quand je l'achèterais, d'ailleurs prochainement.