Biographie

Nick Johnston

Nick Johnston est un guitariste compositeur canadien. Au fil des ans, ses albums en libre écoute sur YouTube ont rassemblé plusieurs millions de vues et un public de tous horizons. Internet brisant les limites de la distance, le partage massif de son travail a attiré l’attention d’un nombre toujours plus important d’internautes, lui garantissant une base de fans toujours plus grande. Son style tourné vers le progressif sans pour autant tomber dans les excès de technique est accessible et d’une grande profondeur.

Chronique

Remarkably Human ( 2016 )

Rares sont les artistes qui percent sur le net au point de pouvoir vivre de leur art. Nick Johnston fait partie de ces musiciens qui ont su tirer leur épingle du jeu parmi la foule de créateurs plus ou moins talentueux de la Toile. Avec pas moins d’1,4 million en à peine 2 ans, Remarkably Human est sans nul doute une œuvre dont il est nécessaire de parler.

Internet ne fait pas de cadeaux : on ne peut percer sur la Toile que si le public partage suffisamment une œuvre pour la rendre viable aux yeux des moteurs de recherches. Dans ce contexte, faire du politiquement correct, du consensuel à destination du grand public est souvent la solution la plus plébiscitée. Pourtant, dans certains cas, on se retrouve pris au dépourvu devant un artiste avec un style très marqué et qui pourtant fait la quasi-unanimité. Loin de se conformer aux avis de la section commentaires de YouTube, il est nécessaire d’écouter en profondeur l’œuvre pour la comprendre dans son ensemble : dans sa technique, son ressenti, son impact … 

L’album est composé de 8 morceaux dont 6 dépassent les 6 minutes. Ces chiffres d’apparence sans importance pourront effrayer : comment intéresser un auditeur durant tout ce temps dans un morceau entièrement instrumental ? En misant sur l’ambiance et les progressions plutôt que sur la frénésie compositrice, Nick Johnston prend le temps de développer ses lignes mélodiques, de les tirer pour en faire des refrains mémorables et laisser une emprunte nette sur chaque piste. Stables et sans fioritures, avec une prédominance de l’association piano/guitare, les pistes se suivent sans se ressembler et laissent une sensation de légèreté très étonnante pour le genre. 

Bien qu’assez épurées dans leur approche, les morceaux n’en demeurent pas moins fournis de beaucoup de détails qui jouent considérablement dans l’impact émotionnel que laisse Remarkably Human. Nous pouvons citer par exemple le fait que le médiator semble « caresser » plus les cordes que les jouer dans les passages les plus calmes (A Sick And Injured Brain), les nombreux solos qui semblent être de l’improvisation, le bruit des frettes sous les doigts à la fin d’Impossible Things qui n’a volontairement pas été gommée au mixage. Ces éléments témoignent d’une approche assez « directe » avec des mélodies qui ont été imaginées puis habillées en fonction d’un ressenti et non intellectualisées à outrance.

Nick Johnston signe ici un album d’une rare légèreté. Ces ballades aussi intenses que belles auront tôt fait d’embarquer l’auditeur curieux qui serait tombé sur Remarkably Human via la lecture automatique de YouTube ou l’auditeur aguerri en recherche d’un peu de beauté sans prise de tête. Témoigner du soutien à des artistes de ce calibre est à la fois un acte de reconnaissance du travail accompli et un moyen de faire partager à d’autres anonymes de l’Internet mondial une belle découverte.

A écouter : Pour se détendre