logo Neuraxis

Biographie

Neuraxis

Neuraxis (nü-rak'sis): La partie axiale et non assortie du système nerveux central par opposition aux deux hémisphères cérébraux. "Quand on subit une attaque par un son aussi extrême, tant brutal que mélodique, le système nerveux est affecté de plusieurs façons. L'axe neural (neuraxis) est la dernière barrière à franchir avant d'atteindre l'état de folie... Lorsque la moelle épinière est sous le contrôle du groupe, on en devient esclave jusqu'à ce que les battements cessent."

Neuraxis nous vient du québec, contrée regorgeant de très bonnes formations death metal. Le groupe s'est rapidement démarqué de la scène brutal death habituelle par son côté progressif et mélodique, et une imagerie très différente des clichés gore/malsain habituels. Après plusieurs excellents albums, Neuraxis est aujourd'hui un des leaders de la scène québécoise, aux côtés de Cryptopsy. En 2005, les Neuraxis décrochent un contrat de distribution mondiale avec Earache, permettant d'amener leur son unique à nos oreilles...

Chronique

16 / 20
2 commentaires (12.75/20).
logo amazon

Trilateral Progression ( 2005 )

A l'heure où les groupes de brutal death s'enferment dans les clichés, distillant toujours la même soupe bas-de-plafond et/ou ultra technique et où seuls les plus grands s'en sortent encore, certains groupes ont la bonne idée d'essayer de renouveller le genre en ouvrant le style à la mélodie, aux paroles intelligentes, aux riffs inhabituels, en ajoutant même une touche progressive. Neuraxis fait bien sûr partie de ceux là.

Neuraxis possède tous les ingrédients pour se revendiquer brutal death. Une batterie impressionnante balançant entre de gros doubles pédalages et des blasts plus ou moins rapides, une voix qui va du porcin hyper-caverneux à un cri hardcore puissant, et des guitares à la technicité élevée, distillant des riffs accrocheurs et rapides. Cependant, ces riffs sont inhabituels dans le genre. Les riffs de Neuraxis sont loin de sonner aussi sombre et lourds que ceux d'un album dans la lignée de Suffocation. Ici, les riffs sonnent plutôt comme la scène suédoise, notamment la scène de Gothenburg (In Flames, Dark Tranquillity...), dont le groupe avoue être grand amateur. Et cela se sent : Neuraxis brise les bons vieux clichés et va même jusqu'à ajouter des lignes mélodiques dignes des grands noms de la scène de Gothenburg, par exemple dans l'énormissime Thought adjuster, ou dans Caricature. Qui dit Gothenburg dit également heavy : de gros riffs gras mais mélodiques parsèment ça et là les compositions (Shatter the wisdom). Pour résumerNeuraxis, on pourrait simplement dire qu'il est la rencontre du brutal death et de la scène de Gothenburg... Qui n'est pas allergique à cette scène aimera logiquement le combo québécois. Ses riffs accrocheurs, son ambiance générale et sa

Il reste un petit bémol à ce premier travail de Neuraxis sorti dans nos contrées : il n'est pas du niveau de son prédécesseur, Truth Beyond. Malgré la petite évolution plus mélodique de Trilateral Progression, le disque est moins accrocheur, moins prenant, et traumatise moins que son grand frère... Le côté très technique peut également rebuter certains. Trilateral Progression cependant un très bon disque, à conseiller à tous les fans de death intelligent, accrocheur et neuf. Après Augury, Quo Vadis, Cryptopsy ou Despised Icon, le Québec continue à nous envahir avec Neuraxis... Attention cousins français, la scène de la Belle Province n'a pas fini de nous étonner.

A écouter : Clarity, Thought Adjuster, The Apex...