Découverte
Pochette Pyre Builders

Biographie

Nedgeva

Nedgeva voit le jour du coté de Colmar en 2000, leur démo She Hides From The Sun sorti en 2002 les fera remarquer de la presse spécialisé. Une démo surprenante de maturité que l'on rapproche aisément de Neurosis ou Isis. Après cette sortie le groupe fait parler de lui de façon sporadique, soit pour des concerts, avec notamment la première partie de Offspring à la foire aux vins de Colmar. On les voit également sur la route avec Grizzly Twister. Annonçant maintes fois la sortie de son premier album (Rideau Rouge, abandonné puis 9mm) le groupe sort enfin son premier album en 2006. Changement radical de style avec cette fois du rock / hard rock, surprenant.

9mm ( 2006 )

Nedgeva revient enfin! Après une démo absolument incroyable sorti en 2002 le groupe en faisait baver plus d'un avec des annonces repoussant toujours la sortie d'un album. Finalement en 2006 les revoilà avec 9 titres : 9mm. Attention par contre, ceux s'attendant à une suite logique de She Hides From The Sun vont être déçus, adieu les influences Neurosis, Isis & cie nous voilà dans le rock'n roll.


Le changement est en effet de taille, sur ces 9 titres Nedgeva va nous proposer un rock'n roll majoritairement à l'américaine façon Gluecifer (des norvégiens, logique) et se permettra également quelques essais vers un rock français.

Alors certes le tout est beaucoup moins novateur par rapport à leur démo, il semble difficile d'innover en faisant du rock, genre exploré dans toutes les directions depuis les années 60. Cependant des sorties récentes comme Tokyo Sex Destruction ou Lazy ont montré que le style est loin d'avoir craché ses dernières notes (et également que le vieux continent n'est pas à la traîne). Nedgeva fera de même avec des titres rock ou hard rock. Tempo rapide, guitare hurlante, une basse qui vrombit le tout emmené par une voix un peu rauque, les éléments sont connus, le groupe à cependant la bonne idée d'agrémenter ces morceaux de petites plus comme sur l'excellent Release My Pain et son clavier qui n'est pas sans rappeler Deep Purple ou The Doors.

Ce morceau est d'ailleurs une petite perle de rock, après un départ un peu mollasson on entre dans un final explosif avec des cuivres et un clavier des plus jouissif. Au niveau perle on peut également parler de Gonne Be Easy avec une basse répétitive hypnotisante, des solos de guitare typés hard rock. Deux morceaux aux tonalités distinctes ayant pour point commun ce fameux feeling rock, le relief musical ainsi apporté permettra une écoute sans longueur de l'album (9 titres pour 42 minutes).

Quelques ombres au tableau tout de même, comme dit plus avant le groupe se tente également au rock en français, certains morceaux se laissent écouter, mais manquent de fougue (Comme une évidence). D'autres tombent dans le rock français pas vraiment inspiré (Couleur Éphémère et Mémoires avec une voix rappelant bien trop AqME).

Le disque se finit en beauté avec un titre que certains reconnaîtront car il s'agit de Angels to better Commotion (désormais The Bitter Disorder) venu de leur démo, un final moins rock, à la fois lourd et aérien, splendide.


Nedgeva va surprendre les chanceux ayant goûté à leur démo, le style étant très éloigné, mais le groupe fait ce dont il a envie et on ne pourra s'en plaindre. Quelques morceaux (deux essentiellement, en français) font un peu bande a part au milieu de ce disque fort rafraîchissant. Quelques perles rattrapent largement le coup avec un rock / hard rock entraînant. Premier disque autoproduit pour ce trio et on a déjà hâte d'entendre la suite (dans quel style?).

A écouter : Release My Pain, The Bitter Disorder, Gonne Be Easy
18 / 20
1 commentaire (20/20).
logo album du moment

She Hides From The Sun ( 2002 )

Las du bourbier néo, les oreilles vitrifiées par du HxC cloné on sort les CD de leur enveloppe, on les met dans la chaînes et on s'apprête à écouter d'une oreille distraite ce CD tout en bricolant deux, trois choses à coté ; mais parfois dés les premières notes on est happé par la musique, rien à foutre de tout ce qui nous entoure on a du bonheur en galette, de l'art en note… Et là, une nouvelle fois, après une période de disette musicale LA claque, She Hides From The Sun est tout simplement l'un des meilleurs CD 2002.
Je vous vois déjà tous avide, l'œil hagard, vous demandant :
" Mais que recèle ce CD ? "
4 Titres
" Si peu ? "
C'est déjà énorme, surtout si l'on sait que ces 4 titres représentent 35 minutes d'un bonheur ininterrompu.
" Mais c'est dans quel style ? "
Vous voyez Nihil, Tool, Neurosis ? Et bien voilà, cette musique n'a pas de style car elle est unique, virevoltant avec les instruments et les styles avec aisance, le piano de Amble Along, la voix mélodique mutant avec brio vers le hardcore sur Sundripped Devil. Une guitare sage qui en quelques secondes foudroie la moindre oreille, accompagnée d'une basse omniprésente, une batterie opresante, tout comme l'ambiance du CD. L'angoisse nous saisit dans les premières minutes de Lethargic Pain In An Endless Cave, Nedgeva pose ses ambiances grâce à des samples, des effets hallucinants et un chanteur laissant place aux instruments et à l'ambiance anémique du morceau mais qui se réveille au bout de 6 minutes pour la fureur glacial du final de ce chef d'oeuvre d'une dizaine de minute proprement hallucinant. Et que dire de Angels To Better Commotion ? Tout aussi oppressant et furieux que les 3 précédents titres,flirtant avec les rythmes orientaux comme le fait magnifiquement Backstab mais cette fois dans une version bien plus atmosphérique et glauque, quasi hypnotique.
" Alors qu'est ce qui ne vas pas ? "
Le CD à une fin…

She Hides From The Sun révèle un groupe énorme, Nedgeva est à surveiller de très très près et à classer auprès des talentueux Nihil, c'est peu dire… Certainement l'une des meilleures découverte 2002 qui nous fait attendre la suite avec impatience.

A écouter : Tout