Albums du moment
Pochette The Waste Land
Pochette Total Dump
Pochette Hier Déjà Mort Pochette Lost Empyrean
Chroniques
Pochette I, The Mask
Pochette Broken
Pochette Algorythm
Pochette Traveler
Pochette Rituals of Power
Pochette 2020 Pochette VLF
Découverte
Pochette Nosebleeds

logo Nadra

Biographie

Nadra

Nadra se forme en 2008 autour de cinq membres ayant respectivement bon nombre de projets (SkapheMisþyrmingCarpe Noctem...). Sans doute accaparés par ces autres groupes, les musiciens n'accouchent d'une première sortie qu'en 2014 avec le deux titres Eitur. Le premier album, quant à lui, ne voit le jour qu'en 2016 et s'intitule Allir Vegir Til Glötunar. Il est suivi quelques mois après par un EP : Form.
La même année, Nadra s'exporte déjà car le groupe est programmé à l'affiche du Roadburn.

Form ( 2016 )

Rythme mi-tempo et riff mélodique. C’est par cette entame quelque peu inhabituelle que débute Forn, l’une des deux pièces de Form. On pense alors à une simple mise en place mais, rompant avec la relative linéarité des titres d’Allir Vegir Til Glötunar, ce n’est que progressivement que l’on se rend compte que le morceau n’a pas vocation à se stabiliser. En l’espace de six minutes, Naðra n’a ainsi de cesse de multiplier les changements d’ambiance tout en nous entraînant toujours plus loin au cœur de leur Black frénétique et sauvage si caractéristique. Et puis, sans prévenir, la dernière partie du morceau bascule de façon inattendue vers du Heavy Metal, porté par le featuring avec leur compatriote Eiríkur Hauksson, figure locale connue pour avoir participé trois fois à l’Eurovision (cela ne s’invente pas).

En comparaison, Fórn (à ne pas confondre avec Forn, le premier titre signifiant « antique », le second « sacrifice » en islandais) ne fait pas preuve d’autant de variété et est plus simple dans sa structure. Sans ambages, sa bestialité nous saute à la gorge. Elle ne nous quittera qu’au profit du développement final marqué par l’émergence d’un riff mettant en exergue l’autre grand marqueur de la signature musicale de Naðra : son caractère profondément mélancolique.

Sorti à peine quelques mois après, Form semble difficilement indissociable de son aîné Allir Vegir Til Glötunar. Il s’inscrit dans une parfaite continuité, jouant des similarités, évitant la reproduction basique et tentant même quelques expérimentations. Si vous étiez passé à côté du LP, cet EP est la meilleure opportunité pour vous rattraper.

A écouter : En complément ou en rattrapage
16 / 20
2 commentaires (15.75/20).
logo album du moment logo amazon

Allir Vegir Til Glötunar ( 2016 )

Comme si Misþyrming n'avait pas déjà assez secoué son monde l'année dernière, les Islandais battent le fer tant qu'il est chaud. Et une nouvelle fois, c'est le succès, Nadra se voit propulsé au Roadburn en même pas un album et semble s'être déjà fait un bon nombre d'alliés. 

Pas le temps pour les présentations cordiales et les intros de politesse, après à peine trois coups de caisse claire Nadra se livre tout entier avec Fjallid et son départ ultra-direct et impitoyable. Sans fantaisies, sans parures, le Black Metal des nordiques est frontal dans son approche et ne décolère que très peu tout au long de ce premier effort. Nadra laisse les timides et les distraits sur le bord du chemin, trop préoccupé à blaster et riffer à cent à l'heure. Allir Vegir Til Glötunar t'embarque pour une cavalcade mine de rien assez Rock n' Roll, où les six-cordes se démènent sur des plans qui ne sont pas inédits mais efficaces, et pas nécessairement les plus attendus pour le genre. De quoi planter un décor qui ne serait qu'attrayant si ce chant arraché, dégueulé, ne venait pas tout chambouler et enrichir grandement l'ensemble. Sorti des tripes et enrobé de haine, la voix de Örlygur laisse échapper un mal-être communicatif et une rage aveugle malgré la barrière de la langue. Après une rapide et approximative recherche de traduction des titres, l'album se révèle tourné vers la nature, l'état sauvage si souvent évoqué dans le Black. Et c'est pourtant l'homme qui semble ressurgir au milieu du chaos sonore, Naðra se muant en porte-parole, en écho des instincts et d'une verve primaire et désespérées.

Combien avant eux n'ont pas déjà tenté et réussi ce pari ? On peut penser à des Lifelover, SilencerShining, qui ont su eux aussi créer des ambiances où l'humain se montrait au moins aussi terrifiant et déchirant que tout esprit démoniaque. Nadra respire la violence et l'urgence mais aussi la sensibilité et le montre sans pudeur lors de passages moins agités sur Sál ou pendant les mid-tempo de Falið. A contrario, Sár se contente de quelques notes de guitare bien pensées pour dégainer une intro de tueur, grisante et vraiment prenante. Mais la dernière track Fallið est sans doute celle qui surprend le plus, faisant l'effet d'une véritable explosion où s'emmêlent fureur instrumentale et solo endiablé.

Certains pourront peut-être reprocher une certaine linéarité à la chose, un tempo souvent inchangé et des mélodies semblables. En soi, les Islandais n'adoptent pas de démarche vraiment hors des sentiers battus mais parviennent à toucher profondément. Par son immédiateté et son absence de concessions, Allir Vegir Til Glötunar saura vous convaincre ou vous faire changer de cap en un instant.

L'album est en écoute et en téléchargement libre sur bandcamp.

Nadra

Style : Black Metal
Tags :
Origine : Islande
Bandcamp :
Facebook :
Amateurs : 5 amateurs Facebook :