logo Moozoonsii

Biographie

Moozoonsii

Trio basé à Nantes, Moozoonsii naît en 2019 de l'association de Basile Chiariello (guitare OzmaKadaï), Fabien Hervé (basse MuezliMamagreyoNo Chiefs) et Matthieu Bellemere (batterie OzmaLow Machine) composant un Stoner Metal évolutif, instrumental et garni de fuzz, couché la même année sur un premier EP sans titre. Une fois l'équipe fixée le groupe s'atèle à l'écriture d'un vrai album, moins Stoner mais résolument Metal, durant le confinement pandémique, divisé en "duologie" et dont la première partie sera délivrée en 2022 sous le nom d'Inward (la seconde se nommant de fait Outward), bénéficiant de la production de Christophe Hogommat (20 Seconds Falling ManThe Dust Lovers, Mad FoxesTickles, etc).

Chroniques

Inward Moozoonsii

Inward ( 2022 )

Le trio nantais en a parcouru du chemin depuis 2019 et son premier EP consistant, au rendu gras et rugueux pas toujours très assuré mais dont le contenu augurait quelques réjouissances d’avenir. Suite au recrutement définitif du bassiste Fabien, Moozoonsii décide de concrétiser la chose en 2022, accédant à nos attentes par le biais d’un longue durée fort bien achalandé, et même au-delà car ce Inward, composé en plein confinement covidaire, n’est que le 1er volet d’une « duologie » (selon  leurs termes) audacieuse, suivi du très pertinemment nommé Outward dont la sortie demeure indéterminée à l’heure où l'on couche ces lignes.

L’ouverture de ce premier mouvement expose un réveil au milieu d’une cambrousse gorgée de vie, amorcé par une batterie aux intentions tribales capables de faire remuer le plus réfractaire des popotins. En effet Mangrove affirme un groove de chaque instant, porté par une basse volubile et une six cordes (principalement rythmique) puissante et déterminée. Comme on l’espérait la production - par Christophe Hogommat, qui tâte aussi de la percussion ici-bas - est largement au niveau, affichant autant de lourdeur que de subtilités à tous les étages, du sous-sol au grenier. L’aspect Progressif de l’écriture se trouve lui aussi rehaussé, à travers notamment un Wudum exorciste et sa section rythmique Toolienne, tandis que les parties Stoner se fondent davantage dans la masse, sautent moins à la gueule qu’auparavant. Le Metal reste le gouvernail de cette embarcation imperturbable qui navigue en eaux troubles, jusqu’à densifier le propos sur le dantesque Titanoboa, serpent géant aux tronches multiples, hypnotisant chaque parcelle de notre anatomie captive.

Dans cette profusion instrumentale nul besoin de chant superflu, chaque espace est rempli au maximum sans provoquer la moindre anomalie gastrique, tout est mesuré, dosé, ajusté pour dresser les poils aux moments opportuns : cette basse slappée sur Sylaps, ce jeu de cymbales jouissif sur Beelzebufo ou encore ces riffs de bâtard environ partout, entre autres friandises qu’on vous laisse volontiers découvrir.

Se dégage d’Inward une ambiance nécessairement introspective mais collectivement partagée. Un retour à l’essentiel, à l’origine de nos vies aussi riches et diverses soient elles, creusant au fond de nos âmes blessées, à la recherche d’un groove fondateur, primal, qui se révèle omniprésent et libérateur, synchronisé avec les battements de nos cœurs animaux, réanimés. Il faudra désormais compter avec Moozoonsii, c’est quasiment une question de survie. Et nous voici impatients de savourer le second volet de cette duologie entamée sous les meilleurs auspices.

Vers le dedans du Bandcamp.

A écouter : orienté.e vers l'intérieur.

Moozoonsii ( 2019 )

Étrange blase pour un trio instrumental pas du tout chelou, pratiquant un rock fun, gras et multiple, articulé autour d’un Stoner Metal défoncé à l’énergie et au groove. Moozoonsii est jeune mais ses membres ont un peu d’ancienneté dans la scène locale nantaise, au sein d’OzmaMuezli et No Chiefs notamment. Ce premier EP est donc un échantillon plutôt grassouillet de ce qu’ils savent faire, malgré une production un peu faiblarde.

Tarantula Hawk nous cale tout de suite sur le siège arrière et nous fait sillonner les routes chargées de riffs charnus, de lignes de basse qui claquent, en tapant frénétiquement du peton tout en gigotant la boite crânienne de manière automatique. Efficace, le trio déroule son argumentaire avec une certaine aisance, Solar Flare en particulier nous gratifie d’un groove chaud bouillant, qui ferait se déhancher n’importe quel expert-comptable, exposant des éléments progressifs assez bien sentis, alors qu’Houdini achève dans la sève Sludge afin d’obtenir le Scalp du fuzz sacré. 

Earthquake fera trembler les murs une dernière fois pour nous ensevelir sous un déluge de riffs et une rythmique agressive mais d’une souplesse infaillible. Une conclusion de qualité qui nous autorise à encourager Moozoonsii dans l’élaboration d’une copie en long format flanquée d’une production à la mesure du trio.

Librement écoutable sur Bandcamp.

A écouter : Tarantula Hawk, Solar Flare, Scalp.
Moozoonsii

Style : Metal / Stoner / Instrumental / Progressif
Tags : - - -
Origine : France
Bandcamp :
Facebook :
Amateurs : 1 amateur Facebook :