Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

logo Moonman

Biographie

Moonman

A l’origine de la création du label Greed Recordings (Delphine Dora, Cornflake Heroes,...), Michel aka Moonman est avant toute chose un musicien prolifique, dont le premier effort, Manipulators, verra le jour en 2003 sur ce même label. Suivront deux années durant lesquelles Moonman sera l'auteur de la série Pièces pour Guitare Préparée, tryptique en libre téléchargement puisque sous licence Creative Commons.

Bien évidemment les concerts s'enchainent, en compagnie notamment de Zita Swoon, ou bien encore d'Angil, pour s'acheminer à la sortie en 2006 du second effort de ce multi-instrumentaliste, disque intitulé Necessary Alibis et qui bénéificie de l'aide de Duncan Robert et de Gilles Deles (Half Asleep, Melatonine, Lunt...) à la production.

Chronique

Necessary Alibis ( 2006 )

Personnage versatile que ce Moonman puisque, plus d’une heure durant, le bonhomme va s’essayer à d’innombrables styles, témoignant ainsi d’une ouverture d’esprit que l’on apprécie tout particulièrement à Metalorgie. Le voilà donc auteur d’un second effort, Necessary Alibis, à la fois riche, déconcertant, et définitivement éclectique. Il y en aura pour tous les goûts…  

Onze pistes, dont une dernière scindée en quatre parties et qui récapitule à elle-seule les orientations musicales, pour le moins disparates, de son auteur compositeur Michel. Durant les 28 minutes de "Team of Secret Rivals", Moonman fait cohabiter drone oppressant et shoegaze lyrique, ou bien encore, à la manière de Jordan, rock indé' fragile et post punk débridé. Une proximité que l’on retrouve également dans leur grain de voix, comme cela avait été le cas entre les Parisiens et feu-This is the Girl. L’interprétation tente alors, et ce malgré certaines approximations linguistiques, de correspondre au mieux à chacune des quatorze atmosphères de ce Necessary Alibis. Hypnotique sur l’inquiétante "Victim of Your Own Device", fédératrice sur la lumineuse "Everything is Kind of Grey", éthérée et empoignée par l’harmonica de Duncan Roberts sur l’Archivienne "Smother", ou enfin empruntant la détresse d’Engine Down et le tranchant des riffs de Tang sur "Lipstick Rebel". Par ailleurs, à l’image de ce chant, les compositions de Moonman se parent bien évidemment de nombreux arrangements fonction des ambiances désirées : violoncelle de Julia Schindel ("Female Democracy"), envolées post rock ("Necessary Alibys"), cuivres lunatiques ("Mascara and Glitch") et autres chœurs enfantins ("Bunch of Liars") etc etc. Le tout au service d’une musique résolument diversifiée, mais à la production tout de même perfectible.

Large répertoire en définitive, piochant également aussi bien chez Sonic Youth, que chez les Blonde Redhead de l’ami Muxy. Voilà de quoi donner envie à certains de se plonger plus encore dans la discographie de ce cowboy lunaire. Parenthèse : soulignons que le manque de cohésion latent pourrait à contrario conduire une partie des auditeurs à s’attarder uniquement sur les mélodies proches de leur(s) style(s) de prédilection.

Télécharger des extraits sur le site de Greed Recordings.

A écouter : Mascara and Glitch; Victim of Your Own Device; Everything is Kind of Grey; Lipstick Rebel
Moonman

Style : Indie Rock
Tags :
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 0 amateur Facebook :