logo Mononc Serge

Biographie

Mononc Serge

Mononc Serge, de son vrai nom Serge Robert, est un chanteur québecois très connu là bas où il officie en solo depuis 1995, époque où il quitte le groupe de rock "Les Collocs" dont il était le bassiste depuis 1991. Chanteur connu pour ses textes corrosifs, pour ne pas dire vulgaires de temps en temps, Mononc' sort son premier album Mononc' Serge chante 97 en 1997, suivis de Mourir pour le Canada et 13 Tournes Trash en 2000 où il commence son virage trash avec la chanson punk "Marijuana", puis de s'imposer définitivement sur la scène underground québecoise avec l'album Mon Voyage au Canada (2001). C'est cette année là que Mononc fait la connaissance du groupe de death trash Anonymus avec lequel il joue en live pour la première fois avant d'entrer en studio avec eux en 2003 pour l'album L'académie du massacre, meilleur succès commercial à ce jour de Mononc' Serge.

Les thèmes abordés par Mononc' sont très souvent liés à l'actualité canadienne, le chanteur prend alors position et ses textes acerbes font très souvent mouche. Le chanteur est bien connu pour son engagement et prises de position ou ses chansons aux textes humoristiques. Parmi les plus connues, le célèbre hymne de soirée qu'il vous faudra absolument essayer "L'âge de bière" et "Les patates", dont les clips sont franchement débiles.

A noter que le groupe part très souvent en tournée dans les pays francophones, on a notamment pu les voir faire les premières parties d'Ultra Vomit lors de la sortie d'Objectif Thunes.

Chronique

L'Académie du massacre ( 2003 )

La France a Ultra Vomit, Anny Cordy et Florent Pagny niveau désopilant, le Québec a Céline Dion et Mononc Serge. Vous ne connaissez peut être pas ce dernier, et pourtant c'est une star au Québec, sorte de fusion entre Didier Super et Ultra Vomit, qui en est déjà à son dixième album solo. Ancien bassiste des Collocs, groupe de rock emblématique du Québec des années 90, Mononc Serge a écrit deux albums en compagnie du groupe de death trash Anonymus, dont L'académie du massacre, composé de 5 titres inédits et de 9 reprises de chansons du bonhomme en solo.

Amis fans de métal tout ce qu'il y a de plus sérieux, n'aimant pas que l'on mélange double pédale et humour potache, ne lisez pas ce qui suit, cet album n'est pas fait pour vous. L'académie du massacre, c'est avant tout le gros délire tabernacle ! Sorte de Marcel et son orchestre version métal, Mononc serge vous propose de voyager dans son univers où coexistent pommes de terre monstrueuses, bière à profusion, hommes de Cro-magnon et Céline Dion.

Direction le Québec donc, pour cette petite heure de délicieux titres survitaminés, aux textes tantôt engagés (la chute du dollar, Mourir pour le canada, Le gala de l'Adiscq), tantôt franchement débiles (Les patates, Môman Dion, Les portes de l'enfer, Godzilla, ...). Seul point commun aux titres de l'album : l'énergie omniprésente, qui ne fait jamais défaut, on ne s'ennuie jamais pour peu que l'on soit sensible à ce genre d'humour. Niveau musique c'est vraiment pas dégueu, et le fait d'avoir réuni pour ce projet MonOnc serge à la composition et aux textes et Anonymus pour le côté métal-punk est vraiment une bonne idée. C'est simple mais vraiment catchy, et l'on se surprend à dodeliner de la tête avec plaisir !
Plaisant à tel point que certains morceaux resteront sur vos playlists, Les patates pour son côté métalo-débile, L'âge de bière avec son clip cintré qui deviendra à n'en pas douter l'hymne de vos soirées les plus arrosées, ou encore Môman Dion et Marijuana pour le côté délire.

En bref, un très bon album de métal décalé, qui vous fera sourire plus d'une fois, et qui en quelques morceaux rendra hommage aux buveurs de bière, aux pommes de terre, mettra cher à Céline Dion (plus d'une fois) et Sébastien Benoît (oui, ça reste québecois, on peut pas tout comprendre). C'est ça aussi le métal décalé, une bonne tranche de rigolade sur un fond de punk bien bien gras, un bon moment en perspective !

A écouter : Avec de la bière et des potes