Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Mongrel

Biographie

Mongrel

Mongrel fait ses débuts à Karlsfed, près de Munich, en 1998. Sa première démo voit le jour l'année suivante mais ce n'est pas avant 2001 que le premier opus Sons Of Decreasing Evolution qu'ils enregistrent eux-mêmes aux Fast Forward Studios et qui sera édité par le label local Eisbaer Records Ils seront alors présents sur une vingtaine de compilations (Eastpak’s Pro Punker Vol. 3, Wolverine Records' Chartbuster Vol. 5...) et sur la bande son de quelques vidéos de surf, snowboard et BMX.
En 2003 ils sortent un EP 7 titres autoproduit au départ destiné à la promotion du groupe. Ca fonctionne plutôt bien puisqu'ils se glissent sur des affiches avec des noms tels que Pennywise, Anti-Flag, ZSK, Down By Law, Venerea... un peu partout en Europe et également en Californie. Ils rencontrent d'ailleurs là-bas les Code 4-15 et font dans le même temps la connsaissance des gars de Fond Of Life Records... 2 rencontres qui mèneront naturellement à l'édition d'un split CD entre les 2 groupes par le label allemand. Le EP ne contient cependant pas de nouveau titre et reprend 4 pistes de leur EP précédent.

De retour au pays, ils jouent aux côtés de Good Riddance, The Distillers, Pipedown, The Lawrence Arms, The Sainte Catherines etc et se forgent une réputation en live après plus de 150 prestations.
En 2006, avec pleins de compos en tête et sur papier, ils retournent aux Fast Forward Studios et pondent Speak Resistance co-produit par Fond Of Life, Long Beach Records Europe , et CR Japan au Japon. La galette est dispo fin 2006 et au Royaume Uni via Plastic Head dès le 29 janvier. En janvier également, ils annoncent qu'ils sont à la recherche d'un guitariste et qu'ils comptent enregistrer dans le courant de l'année.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Speak Resistance ( 2006 )

La scène punk rock allemande n'a pas trop la côte et peine à se faire entendre ces dernières années. Entre ceux qui ont viré de bord (Days In Grief), les anciennes gloires vieillissantes (Terrorgruppe, Not Available qui sortent le 26 mars leur premier album en 5 ans) et les défunts (A Common Ground, But Alive), on entend guère plus parler que de ZSK de temps en temps... Et pourtant un pan de la scène d'Outre Rhin qui est là depuis quelques temps déjà mériterait davantage d'exposition: Straight Line, Redasmonkey, Sanitary Napkins, ou Mongrel.

Mongrel qui ravivait il y a quelques mois avec Speak Resistance la tradition allemande du punk rock bien mélodique mais vindicatif et un poil bourru sur les bords. A commencer par la voix à tendance rauque, assez chaude, de Max Krach (les Français ont Nutcase et les Allemands Mongrel en quelque sorte, d'ailleurs "Hold on To Your Doubts" rappelle le style des parisiens). Et un chant dont les lignes variées sont reprises à l'unisson par des guitares précises et mélodiques à souhait.
Car avec 15 pistes au compteur, les coureurs longue distance pouvaient difficilement faire l'économie de variations; ainsi "Barcode On My Chest" durcit légèrement le ton pour se rapprocher de Good Riddance, "Welcome the Changes" entame des plans crackrock / reggae inattendus et la ballade "Coming Home Soon" n'a rien de franchement honteux, même si elle est un peu maladroite étant donné que la voix de Max ne s'y prête pas trop par nature. Le quartet enchaîne même avec une intro au piano avant de partir subitement sur une chanson qui emprunte davantage à RKL. Osé...

Pour le reste ça reste dans le cadre assez large du punk rock mélo, avec du très rapide (la tendue "The Warning "et son refrain hymnique, "Chosen Ones", "Get Back") et du un peu moins rapide... On retrouve les attributs du genre avec des dédoublements de voix, des choeurs teigneux, des refrains qui font la part belle aux mélodies généralement assez inspirées (Mongrel y attachent un soin particulier) et qui doivent bien rendre en concert.
Les morceaux sont bien construits et interprétés, les Allemands ayant à l'évidence effectué un gros travail de composition en amont, avec des détails et des idées intéressantes.
Pas grand chose à redire non plus au niveau du son équilibré, si ce n'est qu'il laisse judicieusement la basse faire des incursions sur le devant de la scène quand elle est d'humeur inventive.

Speak Resistance est donc un album de punk rock mélo efficace, peut être pas original mais assez personnel pour en faire une valeur sûre du genre. Avec des idées attrayantes et une bonne maîtrise de son sujet, Mongrel se fait tranquillement une place de choix dans le macrocosme du punk rock européen, même s'il a les capacités de faire encore mieux...

Ecouter "The Chosen Ones" et "Welcome the Changes" sur la page Myspace du groupe.
Voir le clip de "From Our Last Depots" (YouTube).

A écouter : "The Warning", "Someone's Got To Pay"