logo Minor Victories

Biographie

Minor Victories

Minor Victories est un "supergroupe" regroupant la chanteuse Rachel Goswell (Slowdive), le guitariste Stuart Braithwaite (Mogwai), le guitariste et "bidouilleur" électronique Justin Lockey (Editors) et son frère James, bassiste. A peine un an après après avoir annoncé le début de leur collaboration, les quatre Britanniques sortent, en juin 2016, leur premier album éponyme.

Chronique

14 / 20
1 commentaire (16.5/20).

Minor Victories ( 2016 )

Quand un « supergroupe » tel que celui-ci annonce un album, l’attente qui l’entoure est dans la plupart des cas disproportionnée et, le plus souvent, déçue. L’on s’attend généralement à ce que la musique produite soit égale à la somme des qualités des groupes entrant dans sa composition. L’on avance aussi des comparaisons n’ayant aucun sens pour des musiciens ayant simplement souhaité collaborer pour des raisons diverses et variées, allant de l’amitié au désir de se mettre en danger, en passant par la simple nécessité de travailler pour gagner sa vie. Minor Victories a tenté de la jouer profil bas, se présentant tel un « groupe » comme un autre, sans parvenir à nous empêcher, nous les scribouillards, de faire monter la sauce en mettant en avant le pedigree de trois groupes (Slowdive, Mogwai et Editors) ayant chacun marqué leur époque et leur style. Le mélange Shoegaze/Post-Rock/Post-Punk attendu est bien au rendez-vous, mais avec une cohérence bienvenue qui permet à l’album, à défaut d’être captivant du début à la fin, de ne pas (trop) s’égarer et d’assurer à l’auditeur cinquante minutes solides et suffisamment intéressantes pour ne pas regretter le voyage.

Au rayon des réussites, le début du disque et son enchaînement Give Up The Ghost/A Hundred Ropes mêle de façon très convaincante murs de guitares, rythmiques Post-Punk et ambiances vaporeuses, le tout sublimé par la voix à la fois rêveuse et angoissée de Rachel Goswell. Sur le magnifique Breaking My Light, ce sont les cordes qui dessinent une mélodie que les guitares ne font qu’envelopper, caresser et malmener. D’autres passages se révèlent pourtant moins inspirés, certains riffs donnant l’impression de tourner en rond dans l’attente de l’étincelle qui les propulsera dans une autre dimension (Scattered Ashes, Cogs). Out To Sea, tout en chuchotement et en suggestion, peine également à se démarquer.
 
Heureusement, Minor Victories joue une musique qui, dans ses moments les moins intenses, laisse à l’esprit le loisir de vagabonder à sa guise avant de revenir se fixer sur elle. C’est le cas sur Folk Arp et The Thief, les deux morceaux les plus marqués par le Post-Rock, celui de Mogwai ou Do Make Say Think, qui nous emmènent vers un monde exploré avec grand talent par les Texans d’Explosions In The Sky sur leur dernier album, le somptueux The Wilderness. Faisant un peu figure d’intrus sur l’album, For You Always voit Mark Kozelek (Sun Kil Moon) venir donner la réplique sur ce morceau arrivant comme un cheveu sur la soupe, tel un retour brutal à la réalité, en dépit d’une dynamique plutôt intéressante. Minor Victories a tout de même le bon goût de conclure sur un Higher Hopes inspiré et inspirant, dont la montée en puissance, si elle pourrait être cataloguée comme « mogwaienne », garde toute la fraîcheur et l’insouciance d’un Shoegaze qui se serait débarrassé de ses névroses pour ne garder que l’optimisme d’un monde qui en manque cruellement à l'heure actuelle. Il n’y a pas de petites victoires.


Minor Victories

Style : Post-Shoegaze
Tags : - -
Origine : Royaume-Uni
Site Officiel : minor-victories.com
Facebook :
Amateurs : 1 amateur Facebook :