logo Mindflair

Biographie

Mindflair

Mindflair se forme en 1994 à Kaiserslautern, en Allemagne. Le groupe commence à jouer du death metal old school influencé par la scène brutale américaine. Le groupe évolue peu à peu vers une mixture de grind et de crust, avec une énergie punk indéniable. Après quelques démos et split tapes, le groupe décroche en 1999 un contrat avec Bones Brigade, lui assurant une meilleure distribution, bien que toujours underground. Malgré ce contrat qui lui permettra de sortir deux albums, Mindflair reste un groupe dédié et ancré dans l'underground mondial du grindcore.

Chronique

Stagnation ( 2005 )

Un gros nuage de fumée. Quelques dreadeux piercés qui passent par l . Un bon gros wall of death. Des bières tiédasses qui coulent flots. Un fétide mélange de ganja et de sueur qui plane. Des courageux distribuant zines et flyers. Et en fond, un groupe se déchainant sur scène, beuglant toute sa haine. Voil ce qu'évoque Mindflair : l'atmosphère puante et chaude d'un concert.

Chaque titre est un concentré de groove, brutal souhait et truffé de changements de tempos. Les morceaux sont réellements taillés pour la scène, alternant parties grind aux riffs crustisants avec des mid-tempos lancinants propices de longs headbangs furieux. Les riffs varient entre gros accords hachés la crust, et furie chaotique grindesque (rappellant la scène grind old school), épaulés par une basse saturée jusqu' l'os et une batterie pilonnante usant plus du beat hardcore que du blast typique du grind. Les morceaux sont courts, directs, avec ou sans paroles d'ailleurs (le concept est expliqué dans la chanson "No Lyrics"... quand il n'y a plus rien dire, autant crier), bref, il est dur de ne pas se laisser aller agiter ses dreads en rythme...

Néanmoins, si ce côté live constitue la force de Mindflair, il est aussi sa plus grande faiblesse. D'une part, la production trop propre ne rend pas du tout la puissance et l'énergie du groupe. Le son de guitare est massif mais trop clair, ce qui empêche de ressentir le côté explosif des riffs et diminue le côté crust du combo. D'autre part, la musique bien que diablement efficace est très linéaire, avec par exemple le morceau "Brainwash Method" où le même riff est répété deux fois. Certes, l'effet lobotomisant est voulu, mais le problème est qu'il est présent sur tout l'album, le rendant la longue très indigeste. Les riffs se ressemblent énormément, renforçant l'impression de linéarité. La longueur, correcte (40 minutes), n'aide pas non plus s'accrocher l'album...

En résumé, Mindflair nous montre ici qu'il est un groupe de scène. Malheureusement, les trop nombreux défauts de cet opus font qu'il ne tient pas la longueur, rendant le groupe bancal sur disque. On retiendra malgré tout l'impressionante efficacité de Mindflair, communiquant une envie effroyable de wall of death. Un groupe voir sur scène donc.

MP3 : Affirmation

A écouter : Mindflare, The fairy tale of intelligence
Mindflair

Style : Grind/crust
Tags : -
Site Officiel : mindflair.de.vu
Amateurs : 2 amateurs Facebook :