Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories

Biographie

Mimas

Quatuor post-rock, Mimas tire son nom de la mythologie grecque. Ce qui importe finalement assez peu une fois que l'on apprend à connaître le groupe puisque les danois ont les idées larges et s'amusent à pervertir toute iconographie. Un fourre-tout décalé qui se retrouve dans leur musique puis les bases post-rock qui sous-tendaient leur première sortie, un EP autoproduit, Hands Will Carry, en 2005 se sont petit à petit transformées en un indie et une identité propres qui les placent près de leurs camarades d'Efterklang ou Slaraffenland.
Leur premier album sous le bras en 2008, le groupe s'exporte et The Worries sort en France en 2009, prélude à une longue tournée européenne à l'été.

Chronique

14.5 / 20
1 commentaire (17/20).

The Worries ( 2009 )

Derrière l'imagerie pleine de (non) sens d'un lapin jouant de la mandoline, Mimas propose un cache-cache décalé en forme d'hommage à la scène post-rock nordique. Evoquer un terme sucé jusqu'à la moelle pour décrire la musique des danois relève déjà de la facétie tant le groupe s'amuse lui-même à piétiner ses propres plates-bandes.

Reprenons. En ouverture, Treehouse fait jouer ses arpèges, entame son ascension post-rock dans un morceau qui évoque tour à tour Mogwai par l'instrumentation et Sigur Ros dans ses moment les plus pop (Takk) sur les intonations vocales. Un mélange improbable, peut-être, assez culotté pour débuter, sans aucun doute. Le risque de s'enfermer avant même de s'être entièrement exprimé plane. Mogwai, Sigur Ros... Les gros mots sont lâchés; on retrouve dans The Worries tous les traits propres à ces groupes, entêtants et omniprésents. On arrête là?

Mais pourquoi donc, Mac, Geat Your Gear décide de s'aventurer ailleurs? La mélodie se fait plus indie, le phrasé détaché va se rapprocher d'un Modest Mouse, tout comme sur Cats on Fire (une autre référence!). Et puis, on repart sur autre chose, les choeurs chantent, explosent; Prévert nous oblige à continuer l'inventaire: Efterklang se serait pas si loin (Dads). Mimas prend à contre-pied, tourne et retourne ses rythmiques pour évoluer dans des couleurs gribouillées sur un coup de tête. Une fête musicale où cohabitent en harmonie cuivres, mélodies chaloupées, moments langoureux et de discrètes distorsions histoire de rappeler que, tout de même, ils savent y faire.

L'harmonie qui se dégage de The Worries reflète au final, malgré un air je-m'en-foutiste revendiqué, un gros travail sur la construction et l'enchainement des morceaux et la superposition des sonorités. Une véritable volonté de se poser non pas en tant que parodie mais comme hommage appuyé et talentueux guidé des envies sincères et explosives. Comment interpréter autrement Why in The World Not et ses guitares saturées qui se fondent lentement en choeurs mélancoliques jusqu'à l'envolement des cuivres?

Ce premier album est une bouffée d'air frais, enivrant suivie d'un soupir béat, de ceux qui font oublier tout le reste.

Tracklist : 01. Treehouse  - 02. Mac, Geat Your Gear - 03. Dads - 04. Fangs - 05. Why in the World Not ? - 06. Dr. Phils Retirement - 07. Keep Quiet - 08. Cats on Fire - 09. Beneath the Glad Sunbeam.

A écouter : Treehouse - Why in The World Not - Cats on Fire
Mimas

Style : Indie / Post Rock
Tags : -
Origine : Danemark
Myspace :
Amateurs : 6 amateurs Facebook :