Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den
Pochette Broken Play Pochette ...

Biographie

Merchant Ships

Les mecs sont encore des ados, doivent avoir écouté des centaines de fois Make Me et s’appellent Merchant Ships. Côté emo ils ont hérité de Cap’n’Jazz, côté violence de The Kodan Armada. Pour le reste, ce sont des enfants du midwest, avec toute la culture emo qui va avec. De manière informelle, on leur doit une demo – Bummer Times Demo – et un ep -  I Want to Forget About Everything Bad That Ever Happened, Ever -. Et tous ceux qui ont écouté s’en sont toujours souvenus. Les dudes ont fondé le projet en juin 2008, ont cramé les planches autant qu’ils ont pu et l’ont laissé à l’abandon en mai 2008. Jack et Nick sont alors partis fondés Midwest Pen Pals. Puis finalement, la fin de l’année 2009 a annoncé une reformation. C’est le bordel, c’est pas sérieux – oé -  mais "on n’est pas sérieux quand on a dix ans"... et c’est tant mieux.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Bummer Times ( 2008 )

Rien à foutre des majors, rien à foutre des médias, rien à foutre des publicités. Certains groupes sont au-delà de ce fatras. Et si on leur demande alors pourquoi ils font tout ça, ils répondent : "I Like Music".
So obvious.

Bummer Times Demo est un concentré d’emo/screamo voltigeur joué dans une clairière imaginaire où le pollen reste en apesanteur au milieu des instruments  et où le soleil est une composante essentielle de la musicalité de ses protagonistes. De la rage et de la lumière. De la virtuosité et du punk. Mixed. Merchant Ships est le représentant de cette nouvelle scène urgentiste qui tapent les concerts dans les House shows, qui n’ont pas encore la vingtaine et qui font et défont des groupes tous les 6 mois. That’s midwest emo. Des a capella qui percent, des riffings mathy qui transpercent, du Kinsella’s brothers en influence, du sunny/shiny en veux-tu en voilà ;  le tout mélangé avec juste ce qu’il faut d’arpèges appliqués pour dresser le lit d’un enthousiasmant chant écorché ("Let’s exchange word vomit") et de salves chaloupées pour fissurer la gangue des émotions enfouies ("Emo Songs").

Dans la lignée Grown Ups, Lion of The North, Boy Problems ou Make Me et de toute cette école désinvolte qui vient d’offrir un sacré vent de fraicheur à la scène screamo US, Merchand Ships redonne la foi dans la militance envers et pour cette musique. Il faut écouter I Want to Forget About Everything Bad That Ever Happened, Ever (ses spoken words de dingue, ses sonorités à la Suis La Lune), il faut écouter Bummer Times Demo (et cet instantané de jeunesse éternelle qu’elle représente). Il faut écouter Merchant Ships et épouser l'éphémère.
Ceci n’est pas la chronique d’un album, ceci est la chronique d’un groupe

En écoute sur myspace.

A écouter : Toute la courte mais so intense discographie