logo Medieval Demon

Biographie

Medieval Demon

Formé par deux frères à Athènes au début des années 90, Medieval Demon est un groupe de Black Metal seconde vague. Actif durant ses premières années, le groupe va même jusqu'à sortir un premier album, Demonolatria, avant un hiatus de 15 ans. 2018 sonne le retour aux affaires pour le désormais quatuor qui sort Medieval Necromancy chez Hell's Headbangers.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Medieval Necromancy ( 2018 )

J’ai toujours trouvé que les vieux films en noir et blanc, tenant avec trois bouts de ficelles et du carton pâte, avaient une aura inégalable. On a beau disposer de plus d’un siècle de techniques cinématographiques, impossible aujourd’hui de faire une interprétation plus dérangeante de Dracula que Murnau et son Nosferatu. A moins de volontairement régresser, de faire avec peu, mais là encore il faut se replonger dans l’état d’esprit de l’époque, et n’est pas expressionniste allemand qui veut. 

Medieval Demon a la saveur du Black Metal 90s, satanique jusqu’au bout des griffes par nécessité plus que par esthétisme ou suivisme, baignant excessivement dans le folklore des démons et de la magie noire, tout en spontanéité pour ne pas dire naïveté. Alors que le Black Metal d’aujourd’hui est clinique, d’un froid calculé, aussi dissonant que poli par ses sophistications successives et son intellectualisation constante, Medieval Demon revient du fond des âges sombres avec des airs claudicants (cette introduction de Invisible Black Magic Ritual). Les Grecs ont connu l’art noir à ses débuts et cela se sent, on retrouve avec Medieval Necromancy un appel au blasphème des plus primaires, motivé par des claviers saveur donjon et du riffing sinistre (Ancient Evil In The Woods, Blackmoon Sacrifice)

A défaut de sortir des motifs complètement inédits (sans exclure de belles trouvailles comme Invisible Black Magic, Spells Of The Akkadian Priests), les méridionaux posent une ambiance vieilles pierres et messe noire sur l’ensemble du disque. On retrouvera notamment à mi-parcours quelques mots en français d’un certain Baudelaire sur Les Litanies De Satan (qui a aussi plu aux compatriotes de Rotting Christ visiblement), déclamés par une voix féminine. La comparaison technique avec Diamanda Galas est évidemment inenvisageable mais on plonge néanmoins dans cette atmosphère d’opéra hanté assez savoureuse, avant de nous en retourner parmi les pierres tombales et les chapelles en ruine. 

Medieval Demon restitue habilement l’essence du Black Metal des origines, malgré deux décennies les séparant de leur premier album. Pour qui a apprécié l’écoute de Perverted Ceremony ou Moenen Of Xezbeth à la lueur d’un candélabre, ce deuxième LP des hellènes devrait viser en plein dans le mille.