Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business

logo Maybeshewill

Biographie

Maybeshewill

Maybeshewill se forme à Leicester en 2005 sous l'impulsion de Robin Southby (Guitare) et John Helps (Guitare). Très vite, d'autres musiciens rejoignent le groupe et enregistrent l'ep Japanese Spy Transcript auto-produit et sorti sur leur propre label, Robot Needs Home Records. Le groupe acquiert alors déjà une certaine notoriété au Royaume-Uni. Fort de ce petit succès, Maybeshewill se remet au travail pour boucler le full-length Not For Want Of Trying, qui sort en mai 2008 précédé d'un split avec Her Name Is Calla. Le groupe tourne en Europe et en Asie avec And So I Watch You From Afar et 65daysofstatic entre autres. Le second album, Sing The Word Hope In Four-Part Harmony sort une année plus tard, qui reçoit lui aussi un bon accueil critique. Musicalement, si le groupe est certainement affilié à la scène Post-Rock, les membres assurent vouloir se détacher des étiquettes et créer leur propre style, notamment depuis cet album. La musique du groupe est caractérisée par l'utilisation de claviers et sons électroniques, récurrents chez Maybeshewill, ainsi que l'absence de vocaux, ou encore par une grande complexité technique et mélodique. Un nouvel effort, I Was Here For A Moment, Then I Was Gone, sorti en 2011 est rempli de compositions hors normes révélant une intensité poignante à la Russian Circles. Leur petit dernier, sorti fin 2014 prend un virage artistique grâce à des compositions légères et simples mais néanmoins extrêmement efficaces.

Chronique

15 / 20
3 commentaires (13.33/20).
logo amazon

Fair Youth ( 2014 )

Maybeshewill est un groupe unique en son genre. On peut l’affirmer à l’écoute de leur musique qui ne correspond à aucune étiquette fixe. Si les influences de Post Rock et de Math rock sont bien présentes, l’identité propre de Maybeshewill est infiniment plus complexe. Fair Youth, le dernier né des Anglais de Leicester, était attendu de pied ferme par une communauté de fans déjà bien présente et il faut bien l’avouer, si l’on a tous eu cette sensation de plaisir et d’impatience au moment où l’on insère le CD dans le lecteur, la crainte d’être déçu reste pesante. 
Les musiciens possèdent un style unique dans lequel des montées en puissance cataclysmiques sont opérées grâce à une alchimie très précise entre la saturation des guitares, la clarté des notes du piano et le martèlement de la batterie. Ces explosions n’ont d’égales que leurs redescentes vertigineuses qui plongent dans un univers calme et chaud. Cette intensité qui emporte nécessairement le cœur est la marque de fabrique d’un groupe qui n’a pas le temps de dorloter l’auditeur. Tout s’enchaîne très vite avec une aisance qui laisse pantois. Le calme succède à la tempête et ainsi va le monde comme la musique de Maybeshewill… 

Après avoir traversé des passages de colère, de mélancolie ou de contemplation dans les albums précédents, Maybeshewill fait passer ici un message d’innocence. Étonnant … et efficace. Les phases survoltées ont fait place au calme, bien que les variations soient toujours présentes. Ici point de violence, les guitares se désaturent, le piano est largement mis en exergue, bref le quintet s’est calmé. La référence à la jeunesse dans le titre de l’album est très claire et diablement bien représentée. L’apparition d’instruments à vent donne une ambiance particulière à l’album, ces longues plages sonores détendent et font sourire, les variations se font sans accélération. L'utilisation du violon et de l’accordéon vient renforcer ces sensations de calme et de pureté. Même les morceaux plus rapides sont vite rattrapés par de longs arpèges rêveurs (Waking Life, Permanence). La douceur que dégage cet album surprend et peut même faire reculer un auditeur qui s’est habitué à prendre d’énormes morceaux de puissance dans les dents (To the Sky From a Hillside dans l’album I Was Here For A Moment, Then I Was Gone). Ce côté plus « accessible » est entièrement assumé et l’image d’un enfant joueur et souriant correspond parfaitement à cet album surprenant.

Avoir la capacité de faire des choix est une qualité rare et indéniable chez les groupes qui ont atteint un certain degré de notoriété au sein d’une scène particulière. S’étant taillé une place dans le monde du post-rock grâce à l’explosion de sensations fortes, la surprise de cet album est de taille. Fair Youth est un album de qualité, bien équilibré et qui a un parti pris original et intéressant. Si le talent de Maybeshewill était encore à prouver, ce n’est maintenant plus le cas, ils montrent un savoir-faire incroyable dans la création d’ambiances uniques et envoûtantes. Fair Youth est la création d’un groupe mature qui n’hésite pas à explorer de nouveaux horizons.

A écouter : Waking Life - Permanence