Biographie

Maximillian Colby

Dave Nesmith (Guitare / Chant)
Drew Ringo (Guitare / Chant)
Bob Baynor (Basse / Chant)
Tom Richards (Batterie)

C'est au début des années 90 que Maximillian Colby se forme à Harrisonburg (Virginie). Faisant sans doute parti des combos hardcore les plus mésestimés, Maximillian Coby n'en est pas moins un des plus influents et fait parti des précurseurs du post hardcore malgré son seul succès d’estime posthume. Abattu en plein vol par la mort du bassiste Bob Baynor en 1995, le groupe n'a jamais pu sortir de véritable album. En 2002, Lovitt Records prend l'initiative attendue de tous de rassembler leurs titres (16 au total) sur un unique disque intitulé simplement, Discography.
Après l’aventure Maximillian Colby, Dave Nesmith et Drew Ringo fondent Sleepytime Trio avec Jonathan Fuller, lequel ira former Engine Down avec Keeley Davis. Dave ira jouer dans Bats And Mice puis Rah Bras.

Chronique

18 / 20
1 commentaire (19/20).

Discography ( 2002 )

Avant même que fut posé un nom sur ce qu'on pointe aujourd'hui comme la scène post hardcore, à l'heure à laquelle sévissait Quicksand et consort, lorsqu'une kyrielle de formations s'engouffrait dans la brèche ouverte par Rites Of Spring et Embrace et au moment ou la scène post punk de Washington DC était en pleine ébullition, Maximillian Colby, dont la musique aventureuse fut qualifiée de art-rock / art-core en raison de sa singularité, donnait naissance à tout un pan du hardcore sombre et monolithique ; un hardcore renouvelé insufflant un spleen maladif à la hargne héritée de ses ainés.

De Lvmen à City of Caterpillar, en passant par un nombre de combos dits emo/screamo hardcore, pensez Saetia ou Envy, on ne compte plus aujourd'hui les formations se réclamant de Maximillian Colby. Et ce à juste titre car la musique introspective et méandreuse des américains se targuait d'une belle longueur d'avance tant au niveau des structures progressives et labyrinthiques que de sa réelle finalité. Il y a d'abord ce son segmenté et cru, grésillant, ancré dans les 90's, puis ce désespoir permanent s'étalant sur de longues plages instrumentales au tempo ralenti. On pense inévitablement à Slint tant Maximillian Colby pousse vers des eaux troubles et tumultueuses de façon comparable. On y retrouve ce mélange typique d'étrangeté et d'attirance magnétique qui hérisse le poil à chaque coup d'éclat. C'est depuis des tiraillements insidieux que la colère de Maximillian Colby trouve sa source. Comme des tremplins vers un exutoire, ils régurgitent ponctuellement des bourrasques curatives, rencontres d'un chant fébrile, hurlé à s'en détacher les amygdales et de guitares électrisantes aux cordes distordues. De la tension à n’en plus pouvoir.

Capable d'un jeu tout en retenu et contrôlé à la perfection comme d'une hystérie faisant voler en éclats l'accumulation des sentiments refoulés les plus obscurs, Maximillian Colby se consume jusqu'à devenir poussière sur ses 16 titres. 16 preuves de leur brève existence rassemblées sur un unique manifeste, reflet d'une douleur nous renvoyant à nous-mêmes. La porte est désormais enfoncée.

A écouter : Sifelaver - Balance - Coughfin'
Maximillian Colby

Style : Post Hardcore / Emo / Noise
Tags : - -
Origine : USA
Myspace :
Site Officiel : lovitt.com
Amateurs : 2 amateurs Facebook :