Biographie

Max Richter

Né en Allemagne en 1966, Max Richter se lie au monde de la musique lorsqu'il déménage en Angleterre dans sa jeunesse. Ses premières notes au piano sont à la fois guidées par les maîtres à penser de la musique contemporaine (Philip Glass, Steve Reich, Iannis Xenakis) et par une certaine idée du rock, depuis les années 60 (The Beatles, Pink Floyd) jusqu'aux Clash.

Son premier groupe, Piano Circus, au sein duquel il oeuvrera 10 ans, reprend d'ailleurs divers travaux de Steve Reich, Arvo Pärt ou encore Brian Eno. C'est à ce moment-là que Richter prend goût aux sonorités électroniques et aux sonorités expérimentales. Lorsqu'il quitte Piano Circus, il collabore notamment avec The Future Sound of London.

Ses premiers albums solo paraissent au début de la décennie 2000. Blue Notebooks (2004) et Songs from Before (2006), en particulier, en partie inspirés par les oeuvres d'Autechre et de Kraftwerk, lui valent un succès critique et public. Richter franchit une marche supplémentaire en écrivant la bande originale du magnifique documentaire Waltz with Bashir (2008).

Témoignage de son attachement aux arts visuels, le dernier album en date, Infra, sorti en 2010, a été écrit pour le Royal Ballet en coopération avec le chorégraphe Wayne McGregor.