Chroniques
Pochette Seeress
Pochette Songs For The Firing Squad
Pochette Boy Meets Girl
Pochette Sexorcism
Pochette amo
Pochette A Call To Arms Pochette Verkligheten
Découverte
Pochette Worships

logo Märvel

Biographie

Märvel

Märvel est un groupe suédois actif depuis 2002, comptant trois membres/personnages répondant au nom de The King (guitares, voix), The Burgher (basse) et The Vicar (batterie). Musicalement, le groupe pioche dans le Hard Rock 70's et 80's et délivre des titres simples et efficaces. Au milieu des années 2010, le groupe quitte Killer Cobra Records, petite structure suédoise, pour The Sign Records qui sort At The Sunshine Factory. Celui-ci se veut comme étant le plus ambitieux de la discographie de Märvel jusqu'alors, qui a été jusqu'à construire son propre studio pour travailler au mieux les morceaux. 

Chronique

At The Sunshine Factory ( 2017 )

Je crois qu’on a tous besoin de sourire. C’est un constat que je fais après m’être enfilé quelques albums de Katatonia et de Black Metal de façon intensive ces derniers jours. Sans compter que je ressors d’une période où le dernier Daughters m’a lâché sans prévenir dans une mare de plomb et d’asphalte. Juste avant ça, je louvoyais en boucle parmi les quatre premiers Led Zep’ et qu’est-ce que ma vision des choses était alors plus joyeuse, insouciante. Je ne parle d’une affaire que de quelques semaines et de sentiments diffus, du goût global dans la bouche et les yeux quand on ne pense à rien, quand on se réveille le matin. Est-ce vraiment notre vie, les coups durs ou les coups de chance qui influencent la musique que l’on écoute ? Est-ce le film qui précède la bande-originale ? J’en viens à penser que c’est l’inverse. 

J’écris ces mots comme ils viennent, parce que je viens de découvrir Märvel et que j’aime ça. Déjà, aujourd’hui il n’y a eu ni Katatonia ni Black Metal, plutôt Cirith Ungol, Pagan Altar et Manilla Road. Plutôt une vision colorée, Hard Rock/Heavy. J’ai eu envie de retourner vers du chaud, de la couleur, je suis arrivé jusqu’au soleil grâce à Märvel

D’ailleurs j’aimerais aller y bosser à leur Sunshine Factory, car la bonne humeur y rayonne, et il semblerait même bien qu’on s’y amuse. On y fait du Rock n’ Roll avec la banane et cette influence de magie 70’s piquée à Blue Öyster Cult et Ashbury qui fait le bonheur des fans d’Hällas (sur le même label) en moins mystique tout de même, ou Horisont. L’album déborde de sons radieux, à commencer par une voix au timbre hyper sympathique (on pense parfois à M.Shadow d’A7x en clair), qui n’en fait jamais des tonnes mais lâche toujours les bons refrains qui vont bien. Il y a aussi ces guitares acoustiques qui réchauffent le cœur (Angela), ces titres 80’s très directs comme All Over The News, de jolies envolées lyriques côté guitare électrique… Ouais, je crois qu’avec tout ça, les matins matinaux pèsent une tonne de moins, et c’est déjà ça de pris. 

Märvel a ce côté hyper léger qui le rend très accessible, et At The Sunshine Factory respire tout simplement le plaisir de faire de la musique entre potes, sans autre prétention que ce soit. Si certains groupes évoquent sans peine les hautes questions de l’existence ou les affres du mal, ces Suédois eux donnent juste envie d’une virée en bagnole entre copains, droit vers des vacances qui ne finiraient jamais. Et en ce qui me concerne, ma valise est faite.